Dynastie hassidique de Gour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le rabbin Avraham Mordechai Alter vaquant en Europe avec son entourage. A sa droite, son fils Yisrael qui lui succédera.

La dynastie hassidique de Gour (Gur, c'est-à-dire Góra Kalwaria) est aujourd’hui la plus importante en nombre d'adhérents, avec celle de Habad. Avec plus de cent vingt institutions, ils éduquent dans les 23 000 élèves. Elle a fondé des écoles des Yeshivot Ktanot et Guedolot du nom Sfat Emet ainsi que bien d’autres institutions.

On reconnaît les Hassidim de Gour au chapeau de fourrure de forme haute qu’ils portent le Shabbat et les jours de fêtes, le spodiq.

La dynastie de Gour est souvent considérée comme la colonne vertébrale du partie haredi (religieux ultra-orthodoxe) Agoudat Israël, un parti créé en Europe orientale en 1912, entre autres pour s'opposer au sionisme, et aujourd'hui surtout présent en Israël. Bien que toujours formellement antisioniste, l'Agoudat et la Dynastie de Gour sont aujourd'hui devenus très tolérants vis-à-vis du sionisme.

Rabbi Its'hak Méïr Alter[modifier | modifier le code]

C'est avec Rabbi Its'hak Méïr Alter, également connu sous son acronyme de Ri"m que la dynastie de Gour voit le jour. Son nom de famille est Rottenberg, dérivé la ville de Rothenburg ob der Tauber, dans laquelle enseigna le MaHaRam Rabbi Meïr de Rothenburg, l'un des grands rishonim.

Né en 1799, le Ri"m fut l'élève des plus grand maîtres de la ‘Hassidout de Pologne de son temps, Rabbi Israel de Kojnitz, Rabbi Sim’ha Bounem de Pshis’ha et Rabbi Menahem Mendel de Kotzk. Il fut considéré comme une sommité halakhique de sa génération, et son œuvre sur la Guemara et le Shoul’han ‘Aroukh, compilée sous le nom de ‘Hidoushei HaRim, est de nos jours encore largement étudiée, ainsi que ses Responsa. Il eut le malheur de perdre de son vivant ses treize enfants. Il décéda en 1866.

Rabbi Yéhouda Leib Alter, le Sfat Emet[modifier | modifier le code]

Né en 1847 à Varsovie, il est le petit-fils de Rabbi Its’hak Meïr. Il est âgé de dix-neuf ans lorsque son grand-père décède et c’est lui qui reprendra le flambeau. Cependant, sa nomination ne sera officielle que quatre ans plus tard, à vingt-trois ans, lorsque son maître Rabbi ‘Hanokh Alexander décède à son tour.
De ce jour et jusqu'à son décès en 1905, il dirigera des milliers de familles juives. Sa pensée est exposée dans son monumental ouvrage sur la Torah et la Guemara ‘Sefat Emet’ (Lèvre de Vérité).

Il était très attaché à ses disciples et s’inquiétait de leur sort. Ses proches racontèrent qu’alors qu’il se trouvait dans sa dernière année, la guerre éclata entre le Japon et la Russie. Nombreux de ses élèves furent enrôlés dans l’armée. Le Rabbi s’inquiétait pour chacun d’entre eux, craignant pour leurs vies. Durant toute la durée de la guerre, il ne dormit pas sur un lit, mais à même la terre avec son manteau. Le matin, lorsqu’il se levait, son manteau était trempé de larmes qu’il avait versées durant la nuit.

Ses enfants furent :

  • Rabbi Avraham Morde’haï Alter qui le remplaça après son départ
  • Rabbi Moshé Betsalel Alter qui disparut durant la Shoah
  • Rabbi Ne’hemia Alter
  • Rabbi Menahem Mendel Alter qui fut rabbin à Kalish

Rabbi Avraham Morde’haï Alter[modifier | modifier le code]

Fils aîné de Rabbi Yéhouda Leib Alter, il est né en 1866. Il continua l’œuvre de ses ancêtres et s’investit énormément pour le peuple juif. Lorsque la Pologne fut envahie par l’Allemagne, en septembre 1939, il réussit à se sauver de l’Europe et alla s’installer à Jérusalem où il continua à œuvrer pour les Juifs jusqu’à son décès en 1948.

Il eut cinq enfants :

  • Rabbi Meïr Alter.
  • Rabbi Its’hak Alter.
    • Tous deux moururent jeune.
  • Rabbi Israel Alter, qui devint le Rabbi de Gour après le décès de son père, en 1948, jusqu'en 1977, date de son décès.
  • Rabbi Sim’ha Bounem Alter, qui succéda à Rabbi Israel, et officia de 1977 à 1992.
  • Rabbi Pin’has Mena’hem Alter, qui fut le Rabbi de Gour de 1992 à 1996.

Rabbi Yisrael Alter[modifier | modifier le code]

Né en 1894 en Pologne, il est le troisième fils de Rabbi Avraham Morde’haï Alter. Il se sauva de l’Europe en feu en 1939. Ses deux seuls enfants ainsi que son épouse furent assassinés par les Nazis. Après le décès de son père en 1948, il fut nommé à sa place. Il entreprit de rassembler les ‘Hassidim de Gour qui avaient survécu à la Shoah à ses côtés. Il est l’auteur d’un ouvrage, le ‘Beit Israel’. Il décède en 1977.

Rabbi Sim’ha Bounem Alter[modifier | modifier le code]

Né en 1896, il est le fils de Rabbi Avraham Mordé’haï Alter, troisieme Rabbi de Gour et frère de Rabbi Israel Alter, quatrieme Rabbi de Gour. Lorsque son frère prit la place de leur père, il alla vivre avec sa famille en France, à Saint-Germain puis en Belgique à Anvers. À la mort de son frère en 1977, il accepta le poste de Rabbi malgré son âge avancé, 81 ans.

Son grand-œuvre est le ‘Lev Sim’ha’. Il décéda en 1992.

Il eut un fils, Rabbi Yaacov Arieh Alter, le Rabbi de Gour actuel.

Rabbi Pin’has Mena’hem Alter[modifier | modifier le code]

Dernier fils de Rabbi Avraham Mordé’hai Alter, il est né en 1926 en Pologne. Frère des deux précédents Rabbi de Gour, il fut le directeur de la Yéchiva Sefat Emet avant de devenir Rabbi. Il fut nommé à ce poste à la suite du décès de son frère Rabbi Sim’ha Bounem Alter, en 1992. Il disparut brutalement à la sortie de Pourim 1996. Un cortège de plus de 200 000 personnes l’accompagna à sa dernière demeure.

Son ouvrage est le Penei Mena’hem.

Rabbi Yaacov Arieh Alter[modifier | modifier le code]

Né en Pologne en 1939 et fils de Rabbi Sim’ah Bounem Alter, cinquième Rabbi de la dynastie, il est l’actuel Rabbi depuis le décès de son oncle Rabbi Pin’has Menahem Alter en 1996.