Dvarapala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dvarapala thaï du XVe siècle.
Dvarapala du temple de Plaosan près de Yogyakarta en Indonésie (IXe siècle).

Un dvarapala (ou dvârapâla) est une divinité gardienne de portes des temples et monastères bouddhiques et hindouistes. Elle peut être représentée sous une forme humaine ou démoniaque, parfois armée d'une massue, d'une lance ou d'un trident et d'aspect farouche.

Ces représentations prophylactiques sont communément placées par paires de part et d'autre du jambage des portes, mais de plus petites structures ne sont pourvues que d'un seul dvarapala, d'autres plus importantes en comptant jusqu'à douze, toujours positionnés par paires.

Dvarapala du pilier est du torana nord du stupa 2 de Sanchi.

Des dvarapala sont présents sur les toranas (portails, Ier siècle av. J. C.) de Sanchi et aux portes des temples hindouistes les plus anciens qui nous soient parvenus, datant de l’époque Gupta (IVème-Vème siècle de notre ère).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :