Duttlenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Duttlenheim
Mairie de Duttlenheim
Mairie de Duttlenheim
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Molsheim
Intercommunalité C.C. de la région de Molsheim-Mutzig
Maire
Mandat
Jean-Luc Ruch
2014-2020
Code postal 67120
Code commune 67112
Démographie
Gentilé Duttlenheimois
Population
municipale
2 807 hab. (2012)
Densité 326 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 32″ N 7° 33′ 59″ E / 48.52555556, 7.5663888948° 31′ 32″ Nord 7° 33′ 59″ Est / 48.52555556, 7.56638889  
Altitude Min. 157 m – Max. 178 m
Superficie 8,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Duttlenheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Duttlenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Duttlenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Duttlenheim

Duttlenheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée du village de Duttlenheim.
Le bras de la Bruche.
Maison à colombages.
Place de l'église Saint-Louis.
Maison à colombages.

Duttlenheim est une commune qui fait partie du canton et de l'arrondissement de Molsheim.

Elle est située à 10 km de Wolxheim11 km de Soultz-les-Bains10 km d'Avolsheim4 km d'Ernolsheim-sur-Bruche7 km de Molsheim20 km de Strasbourg.

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Dutelenheim, 1103
  • Dutelheim, 1114

Jusqu'à la Révolution[modifier | modifier le code]

L'existence de ce village remonte au Xe siècle. Il est attesté à l'occasion d'une donation de biens fait à l'abbaye d'Altorf par le comte du Nordgau. Faisant partie de l'évêché de Strasbourg, c'est au XIIIe siècle qu'il est donné en fief aux Landsberg.Au siècle suivant l'évêque attribue une partie des terres à la famille noble d'Andlau, et l'autre partie aux Sturm de Sturmeck. Cette dernière famille rétrocède sa part dès 1640 à la famille Reich von Platz du Tyrol. En 1553, la réforme entre dans le village qui retrouvera le catholicisme en 1686.

Depuis la Révolution[modifier | modifier le code]

À la Révolution, la commune est rattachée au canton de Geispolsheim ; elle y restera jusqu'en 1974, date à laquelle elle rejoint le canton de Molsheim.

Duttlenheim a toujours été un village important. En 1861, il compte déjà 1 577 habitants.

C'est un village où la production de choucroute tient une place de choix. On y cultive aussi le tabac et les betteraves sucrières. Toutefois, les 2/3 de la population active travaillent à l'extérieur, principalement dans l'agglomération strasbourgeoise.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Duttlenheim

Les armes de Duttlenheim se blasonnent ainsi :
« Écartelé : au premier d'azur au buste de femme sans bras de carnation, au deuxième d'or à la cigogne contournée au naturel, au troisième d'or à la croix de gueules, au quatrième coupé au I d'azur à la montagne de six coupeaux d'or et au II d'argent plain. »[1].

Ces armes plutôt modernes rappellent d'anciens seigneurs du village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Calvaire (XIXe siècle).
Mairie de Duttlenheim.


En 2012, la commune comptait 2 807 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
874 851 916 1 088 1 270 1 362 1 366 1 412 1 463
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 491 1 577 1 548 1 492 1 356 1 386 1 376 1 366 1 306
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 278 1 282 1 336 1 318 1 335 1 377 1 383 1 355 1 404
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 483 1 502 1 740 2 036 2 291 2 395 2 765 2 818 2 807
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église St Louis.

Église Saint-Louis[modifier | modifier le code]

Cet édifice est de type néo-classique est composé d'un portail à fronton triangulaire et une façade à clocher semi-engagé, ainsi qu'une nef à portails latéraux rectilignes et un chœur polygonal en retrait. Le projet de l'édifice a été effectué en 1773-1775 mais modifié lors de sa mise en place. Le nombre de travées de la nef a été augmenté et le portail a été modifié. Sur la façade sud de l'église se trouve un cadran solaire sculpté dans une dalle carrée. Recouvert à une certaine époque, il revit le jour en 1967 lors de la rénovation du revêtement du mur. Le maître-autel est encadré de quatre colonnes corinthiennes. Le tableau s'y trouvant date de 1838 et représente le patron de l'église agenouillé en prière.

Cadran solaire de l'église Saint-Louis (1705)[modifier | modifier le code]

Chapelle privée[modifier | modifier le code]

Elle date de 1808. À la suite de la naissance de trois enfants sourds et muets, une famille du village fait le serment d'édifier une chapelle si un enfant sain vient au monde. Le vœu se réalise, et le père fait alors construire cette chapelle privée en 1808, allant lui-même chercher les matériaux nécessaires à son édification.

Le sentier de Hansi[modifier | modifier le code]

Circuit de 0,6 km – Durée ¼ h. Ce chemin est le long d'un ruisseau bordé d'arbres et arbustes. Tout au long de ce chemin sont installés des panneaux expliquant le cycle de vie des oiseaux.

La gare[modifier | modifier le code]

Duttlenheim possède une gare ferroviaire desservie par le TER Alsace.

Autres[modifier | modifier le code]

  • Calvaire (1718)
  • Presbytère (1764)
  • Ancien lavoir (XIXe siècle)
  • Mairie-école (1864)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :