Durs Grünbein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Durs Grünbein

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Durs Grünbein en 2010

Activités écrivain, traducteur, poète, auteur
Naissance 9 octobre 1962
Dresde
Genres poésie, essai
Distinctions Prix Georg-Büchner, grand officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne, Pour le Mérite pour les sciences et arts

Compléments

Q1602351, Deutsche Akademie für Sprache und Dichtung

Durs Grünbein, né le 9 octobre 1962 à Dresde[1], est un poète et essayiste allemand[2].

Témoin de la fin de la RDA, il fut lauréat du Prix Georg-Büchner à 33 ans en 1995. Sa poésie, du premier recueil d'instantanés publié à l'Ouest en 1988, « Zone grise, le matin, » à Schädelbasislexikon (1991), « happy nécrologue » de la RDA, jusqu'aux cycles « transhistoriques » de « Après les satires » (1999), adopte un ton docte ou parodie l'idiolecte médiatique.

Dans ses essais renonçant à toute construction de sens universaliste (« Galilée arpente l'enfer de Dante », 1996), il pose les jalons d'un « neuro-romantisme » redevable au jeune Gottfried Benn et cherche à réconcilier la poésie avec les sciences naturelles.

En France, ses poèmes ont été traduits par Nicolas Grenier et Jean-Yves Masson.

Il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin en 1999[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) Durs Grünbein - Am 9. Oktober 1962 in Dresden geboren. Seit 1999 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin, Sektion Literatur sur le site de l'Akademie der Künste
  2. Nicolas Grenier, article sur Durs Grünbein sur Poezibao, 25 mai 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]