Durée maximale d'interruption admissible

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Recovery (homonymie).

Définition du DMIA ou DIMA[modifier | modifier le code]

La Durée Maximale d'Interruption Admissible (DMIA) est l'expression de besoin de disponibilité des "Métiers" dans une organisation. Elle est aussi appelée le DIMA pour Délai d'Indisponibilité Maximal Autorisé ou Admissible.

En anglais, le terme correspondant est le MTPD (Maximum Tolerable Period of Disruption). Le MTPD apparait dans le British Standard 25999-2:2007 qui indique (traduction) : "Définir les Recovery Time Objectives (RTO) pour la reprise des activités critiques à l'intérieur de leur MTPD."

Le DMIA/DIMA est donc un délai de base pour la définition des RTO (Ce dernier terme, plus connu, est généralement utilsé tel quel, sans traduction, dans les Directions des Systèmes d'Information en France).

C'est à partir du DMIA/DIMA (le terme est généralement utilisé au masculin) que les organisations définissent les solutions de secours de leur système d'information (SI) pour les cas de scénarios de catastrophe majeure. Néanmoins, certaines organisations utilisent le DMIA/DIMA, comme base, pour définir également le délai de reprise maximum en cas d'incident de production (ou d'exploitation) sur leur système d'information.

Le RTO[modifier | modifier le code]

Le terme Recovery Time Objective (RTO) apparait dans le document "Special Publication 800-34" du NIST de juin 2002.

Le RTO est un objectif. Pour l'atteindre, de nombreuses organisations définissent des solutions types en fonction des délais de reprise attendus.

Le RPO[modifier | modifier le code]

Le RTO est considéré en conjonction avec le Recovery Point Objective (RPO) qui quantifie la capacité de reprise sur sauvegarde de la ressource. L'ensemble permet de déterminer le temps total d'interruption d'une ressource après un incident majeur.

Décomposition du mécanisme de reprise[modifier | modifier le code]

Positionnement de la DMIA après un sinistre

Ce délai d'interruption de service se décompose en :

  • délai de détection de l'incident
  • délai de décision du passage en secours (s'il n'est pas automatique)
  • délai de mise en œuvre des procédures de secours (aiguillage réseau, restauration des données...)
  • délai de contrôle + relance de l'application

La somme de ces délais doit en théorie être inférieure au RTO.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]