Duo des fleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Duo des fleurs
Sous le dôme épais
Image décrite ci-après

Genre Air d'opéra
Musique Léo Delibes, de son opéra Lakmé
Livret Edmond Gondinet
Philippe Gille
Langue
originale
Français
Sources
littéraires
Rarahu ou Le Mariage de Loti de Pierre Loti (1880)
Durée
approximative
Environ cinq minutes
Dates de
composition
1881-1882
Création 14 avril 1883
Opéra-Comique, Paris

Le Duo des fleurs ou Sous le dôme épais est un air d'opéra écrit pour deux sopranos, de Lakmé de Léo Delibes. Ce duo célèbre fut chanté pour la première fois à Paris en 1883. Cet ensemble vocal est interprété au premier acte, entre Lakmé, la fille d'un prêtre brahmane et sa domestique Mallika, qui vont cueillir des fleurs près du fleuve.

L'air a acquis une notoriété contemporaine à la suite de son utilisation en 1983 dans le film Les Prédateurs lors d'une scène d'amour entre Catherine Deneuve et Susan Sarandon. La chanson a été utilisée depuis dans plusieurs autres films (L'Opéra imaginaire, True Romance, Bronson, Tomb Raider: Le berceau de la vie et Attila Marcel), dans des publicités (British Airways, Peugeot 407) et dans la musique populaire anglaise.

Paroles[modifier | modifier le code]

Sous le dôme épais
Première partie
Lakmé

Viens, Mallika, les lianes en fleurs
Jettent déjà leur ombre
Sur le ruisseau sacré, qui coule calme et sombre,
Éveillé par le chant des oiseaux tapageurs !

Mallika

Oh ! maîtresse,
C'est l'heure où je te vois sourire,
L'heure bénie où je puis lire
Dans le cœur toujours fermé de Lakmé !

Seconde partie (unisson)
Lakmé

Dôme épais le jasmin
À la rose s'assemble,
Rive en fleurs, frais matin,
Nous appellent ensemble.
Ah ! glissons en suivant
Le courant fuyant;
Dans l'onde frémissante,
D'une main nonchalante,
Gagnons le bord,
Où l'oiseau chante,
l'oiseau, l'oiseau chante.
Dôme épais, blanc jasmin,
Nous appellent ensemble !

Mallika

Sous le dôme épais où le blanc jasmin
À la rose s'assemble,
Sur la rive en fleurs, riant au matin,
Viens, descendons ensemble.
Doucement glissons; De son flot charmant
Suivons le courant fuyant;
Dans l'onde frémissante,
D'une main nonchalante,
Viens, gagnons le bord
Où la source dort.
Et l'oiseau, l'oiseau chante.
Sous le dôme épais, Sous le blanc jasmin,
Ah ! descendons ensemble !

Troisième partie
Lakmé

Mais, je ne sais quelle crainte subite,
S'empare de moi,
Quand mon père va seul à leur ville maudite;
Je tremble, je tremble d'effroi !

Mallika

Pour que le dieu Ganeça le protège,
Jusqu'à l'étang où s'ébattent joyeux
Les cygnes aux ailes de neige,
Allons cueillir les lotus bleus.

Lakmé

Oui, près des cygnes
Aux ailes de neige,
Allons cueillir les lotus bleus.

Quatrième partie et fin (unisson)
Lakmé

Dôme épais le jasmin
À la rose s'assemble,
Rive en fleurs, frais matin,
Nous appellent ensemble.
Ah ! glissons en suivant
Le courant fuyant;
Dans l'onde frémissante,
D'une main nonchalante,
Gagnons le bord,
Où l'oiseau chante,
l'oiseau, l'oiseau chante.
Dôme épais, blanc jasmin,
Nous appellent ensemble !

Mallika

Sous le dôme épais où le blanc jasmin
À la rose s'assemble,
Sur la rive en fleurs, riant au matin,
Viens, descendons ensemble.
Doucement glissons; De son flot charmant
Suivons le courant fuyant;
Dans l'onde frémissante,
D'une main nonchalante,
Viens, gagnons le bord
Où la source dort.
Et l'oiseau, l'oiseau chante.
Sous le dôme épais, Sous le blanc jasmin,
Ah ! descendons ensemble !