Dunja Mijatović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dunja Mijatović

alt=Description de l'image Dunja_Mijatovic.jpg.
Nationalité Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Activité principale
Représentante de l'OSCE pour la liberté des médias

Dunja Mijatović est une experte en droits de l'homme, droit des médias et en régulation des médias. En 2010, elle a succédé à Miklós Haraszti (en) comme représentant de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour la liberté des médias[1]. Elle a été reconduite dans ces fonctions en 2013 pour un second mandat de trois ans[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation

Dunja Mijatović a été formée à l'Université de Sarajevo, à l'Université de Bologne, à la London School of Economics et à l'Université du Sussex.

En 2002, elle soutenu un mémoire de master consacré à « Internet et la liberté d'expression »[3].

Fonctions

Tout au long de sa carrière, Dunja Mijatović a été engagée dans la problématique des médias au travers de diverses disciplines, avec une solide expérience en Bosnie-Herzégovine et dans les Balkans, ainsi qu'au niveau international. Dès 1998, en tant que co-fondatrice de l'Agence de régulation de la communication de Bosnie-Herzégovine, elle a contribué à créer un cadre juridique, réglementaire et politique pour les médias dans une société d'après-guerre complexe. Elle a également participé à la mise en place d'un conseil de la presse et à un soutien aux médias libres en Europe du Sud-Est.

En 2007, elle a été élue présidente de la Plate-forme européenne des organismes de réglementation. Elle a été le premier représentant non issue d'un État membre de l'Union européenne et la première femme à occuper ce poste. Auparavant, elle a présidé le Groupe de spécialistes de l'Europe sur la liberté d'expression et d'information en temps de crise. Au cours de sa présidence, le Comité des ministres du Conseil de l'Europe a adopté la Déclaration du Comité des ministres sur la protection et la promotion du journalisme et les lignes directrices sur la protection de la liberté d'expression et d'information en temps de crise[4].

En tant qu'expert sur ​​la législation des médias, elle a travaillé en Arménie, en Autriche, en Irak, en Jordanie, au Monténégro, en Serbie, en Slovénie, au Maroc et au Royaume-Uni.

Liens extérieurs[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]