Duncan Jones (réalisateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duncan Jones (rugby à XV) et Jones.

Duncan Jones

Description de cette image, également commentée ci-après

Duncan Jones en 2009 au Festival du film de TriBeCa.

Nom de naissance Duncan Zowie Jones
Naissance 30 mai 1971 (43 ans)
Beckenham, Bromley
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Profession réalisateur
Films notables Moon
Source Code

Duncan Zowie Haywood Jones né le 30 mai 1971 à Beckenham dans le Bromley, est un réalisateur britannique.

Il est le fils du chanteur David Bowie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Duncan est le seul enfant issu du mariage entre David Bowie (David Robert Jones pour l'état-civil) et sa première épouse, l'ex-mannequin américain Mary Angela Barnett. Il est né à l'hôpital de Beckenham dans la partie sud du Grand Londres. La naissance de son fils inspira à Bowie la chanson Kooks de son album Hunky Dory (1971). Duncan Jones est le demi-frère d'Alexandria "Lexi" Jones (née en 2000), issue du second mariage de son père avec le modèle de mode Iman Abdulmajid, ainsi que de Stacia Larranna Celeste Lipka (née en 1980), issue de la relation entre sa mère et le musicien Drew Blood (né Andrew Lipka). Il a également une sœur de lait, Zulekha Haywood (née en 1978), qui est la fille d'Iman et de Spencer Haywood, ancien basketteur de la NBA et second mari d'Iman.

Duncan Jones passe une grande partie de son enfance à Berlin, Londres et Vevey où il suit les premières années d'école primaire à la Commonwealth American School. Quand David et Angela divorcent en février 1980, David Bowie obtient la garde de Duncan Jones alors âgé de neuf ans. Il rend alors visite à sa mère pendant les vacances scolaires. À quatorze ans, il entre à l'internat de Gordonstoun.

Appelé Zowie pendant son enfance, il décide qu'il préfère être appelé "Joey", et utilise ce surnom quelque temps avant de le raccourcir en "Joe" à la fin de l'adolescence[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Duncan Jones et son père David Bowie lors de la première de Moon.

En 1995, il obtient son diplôme de philosophie de l'université de Wooster et poursuit ses études par un doctorat à l'Université Vanderbilt dans le Tennessee mais abandonne en cours de cursus pour entrer à la London Film School, dont il sortira réalisateur. Grand fan de SF, il a grandi en regardant des films comme 2001, Alien, Outland, ou encore Silent Running, qu'il considère comme l'âge d'or de la SF. Dans son désir de faire du cinéma, il commence à travailler comme opérateur avec Tony Scott, et réalise en parallèle quelques clips vidéo. Après un premier court métrage en 2002 : Whistle, il obtient la direction d'un projet indépendant à faible budget. Avec seulement cinq millions de dollars, il tourne Moon. Le film obtient de très bonnes critiques au festival de Sundance. En France, le film ne sort pas en salle, mais sera présenté lors du festival du film fantastique de Gérardmer, où il obtient le Prix du jury et le prix de la critique.

Il fut l'un des nombreux cameramen présents à la très médiatique fête du cinquantième anniversaire de son père organisée par Tim Pope au Madison Square Garden, ainsi que pour deux concerts au Roseland Ballroom à New York en juin 2000. Il fut également le réalisateur des cinématiques du jeu de simulation politique Republic: The Revolution et prit en charge certains éléments du script du jeu[2].

Il dirige en 2006 la campagne publicitaire pour la marque French Connection. Le concept 'Fashion vs Style' (Mode contre Style) avait pour objectif la dynamisation de la marque que les stylistes considéraient comme étant à bout de souffle[3],[4]. La campagne démarre fin février 2006 ; le spot met en scène deux femmes (représentant respectivement la mode et le style) se battant puis s'embrassant brièvement. Cette publicité engendra le dépôt de cent-vingt-sept plaintes à l'Advertising Standards Authority, mais celles-ci ne furent suivies d'aucune action pénale[4].

Son premier film Moon fut nommé pour sept British Independent Film Awards et en gagna deux en tant que réalisateur[5]. Il fut également nommé pour deux BAFTAs lors de la cérémonie de 2010[6], et en gagna un. Il y eut dix-neuf autres nominations et récompenses pour le film, de la part de divers festivals et organismes.

Actualité et projets[modifier | modifier le code]

Jones a réalisé le film Source Code[7], un thriller de science-fiction produit par Mark Gordon et sorti en avril 2011. Jake Gyllenhaal y joue le rôle principal[8].

Grâce au relatif succès de Moon, Duncan Jones prévoit actuellement une suite qui fera office d'épilogue au film. "Sam (Rockwell) a accepté de jouer un petit rôle" dit Duncan Jones, qui espère à terme tourner trois films de la série Moon[9]. Quelque temps plus tard, il déclare avoir en projet un autre film de science-fiction, intitulé Mute, qui se déroulerait dans un Berlin futuriste. Il s'agirait d'une œuvre inspirée de Blade Runner, une sorte de "petite lettre d'amour pour le film"[10]. Dans le futur Berlin, la mystérieuse disparition d'une femme pousse son partenaire, un barman muet, à se confronter aux gangsters de la ville[11]. Le film se situe à la même époque que Moon, et Sam Rockwell y fera une apparition en tant que Sam Bell, personnage principal de Moon[12]. Cependant, le projet est mis en attente en faveur d'un autre film dont le titre n'est pas dévoilé, et Jones déclare finalement que Mute sortira d'abord comme un roman graphique avant d'être converti en film[13].

Il était annoncé en 2009 qu'il réaliserait l'adaptation du livre Escape from the Deep: The Epic Story of a Legendary Submarine and Her Courageous Crew d'Alex Kershaw (en)[14], mais sur Twitter Duncan Jones déclare qu'il n'en est plus question, préférant se consacrer à deux autres projets dont Mute[15].

Jones était un des candidats pressenti pour réaliser le remake de Superman avant que la tâche ne revienne à Zack Snyder.

Le 30 janvier 2013, Blizzard annonce que Duncan Jones sera le réalisateur du film Warcraft d'Activision Blizzard et Legendary Pictures[16].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

2009
2010

Nominations[modifier | modifier le code]

2009
2010

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brian Aris, « The wedding of David Bowie and Iman », David Bowie wonderworld,‎ 13 juin 1992
  2. (en) Sam Adams, « Duncan Jones interview », avclub.com,‎ 8 avril 2011 (consulté le 15 mai 2011)
  3. (en) Arifa Akbar, « FCUK, off: fashion label decides to rest 'tired' logo », The Independent, UK, London, Independent News and Media Limited,‎ 16 aout 2004 (lire en ligne)
  4. a et b (en) Mark Sweney, « French Connection and Beattie part company », MediaGuardian.co.uk, London, Guardian News and Media Limited,‎ 6 juillet 2006 (lire en ligne)
  5. a, b et c (en) « 2009 BIFA Winners », British Independent Film Awards (consulté le 8 janvier 2010)
  6. a, b et c (en) « BAFTAs 2010 » (consulté le 13 mai 2011)
  7. (en) Debi Moore, « Will Jake Gyllenhaal Crack Duncan Jones' Source Code? », dreadcentral.com,‎ 8 novembre 2009 (lire en ligne)
  8. (en) Dace McNary, « Gyllenhaal goes straight to 'Source' », variety.com,‎ 8 novembre 2009 (lire en ligne)
  9. (en) « Duncan Jones (a.k.a. Zowie Bowie): Moon », SuicideGirls.com,‎ 11 June 2009 (lire en ligne)
  10. David Bentley Bentley, « Duncan Jones talks Moon and reveals his next film », Coventry Telegraph,‎ 11 octobre 2009 (lire en ligne)
  11. (en) David Bentley, « Concept Art For Duncan Jones’ Mute, News on the Shoot /Film », Slashfilm.com,‎ 2008-08-25 (lire en ligne)
  12. (en) « Sam Rockwell Will Have A Cameo in Moon’s Quasi-Sequel », sfx.co.uk, SFX,‎ 11 décembre 2009 (consulté le 5 décembre 2010)
  13. (en) « Duncan Jones : Mute sera un roman graphique avant d’être un film », actucine.com,‎ 14 mars 2011 (consulté le 16 mai 2011)
  14. (en) « Duncan Jones To Direct Escape From The Deep », BowieNet,‎ 1er juin 2009
  15. (en) « The future for oddball jones no escaping from the deep », Man Made Movies,‎ 22 décembre 2010
  16. (en) « Duncan Jones will direct the adaptation of "Warcraft". », HollywoodReporter,‎ 30 January 2013
  17. (en) « Athens International Film Festival 2009 on IMdB »,‎ 17 - 27 septembre 2009
  18. (en) « Festival du film Britannique de Dinard - Palmarès 2009 »
  19. (en) Mhairi MacLeod, « And the winners are... », Festival international du film d'Edinbourg,‎ 20 juin 2009
  20. (en) « Jury's Statement », Espoo Ciné
  21. (en) « Spotlight Award for Best Directorial Debut », National Board of Review of Motion Pictures
  22. (en) « Palmarès 2009 », Festival Internacional de Catalunya
  23. (en) « Palmarès 2009 », Phoenix film critics society
  24. (en) « Palmarès du festival (2010) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Festival de Géraldmer
  25. a et b (en) « London Critics Circle Film Awards 2010 on IMdB »,‎ 18 février 2010
  26. (en) « Chicago Film Critics Awards 2008 - 2010 »,‎ 20 décembre 2010

Liens[modifier | modifier le code]