Duncan Ier d'Écosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duncan.

Duncan Ier (gaélique Donnchad mac Crinan) (100115 août 1040), roi d'Écosse de 1034 à 1040, est le petit-fils de Malcolm II d'Écosse, et le fils de sa fille Bethóc et de Crínán mac Donnchad Abbé laïc de Dunkeld.

Origine et famille[modifier | modifier le code]

Duncan Ier ou Donnchad ua Maíl Choluim est le fils de Crinán, abbé laïc de Dunkeld († 1045), et de Bethóc, fille du roi Malcolm II († 1034). L'hypothèse qu'il ait un frère, Maldred, qui aurait épousé une fille de Uchtred le Hardi († 1016), comte de Northumbrie est erronée selon Dauvit Broun[1].

Héritier du trône ?[modifier | modifier le code]

Donnchad mac Crínáin (gravure du XVIIe siècle)

Duncan aurait été désigné de manière inhabituelle comme successeur ou tánaise par son propre grand-père[2], qui avait éliminé préalablement les héritiers potentiels de son cousin et prédécesseur Kenneth III d'Écosse. Les historiens anciens, à la suite de Jean de Fordun ont souvent supposé que Duncan Ier avait été favorisé par son grand-père Malcolm II,comme héritier du trône d'Écosse. Cette idée est maintenant contestée [3].

Une des preuves de cet appui de Malcolm II à Duncan serait l'intronisation de Duncan comme roi de Strathclyde c'est-à-dire « roi des Cumbriens » quelque temps après la mort du roi Owen le Chauve, après 1018[1]. Si cette nomination est exacte elle ne serait intervenue qu'à l'extrême fin du règne de Malcolm II, car il est improbable que Duncan soit un adulte longtemps avant 1030. Une source contemporaine, les Annales de Tigernach le décrivent comme étant « à un âge immature » quand il est tué en 1040[4]. De plus il est remarquable que Duncan ne soit pas inclus dans les « rois du Nord » qui se soumettent à Knut le Grand en 1031/1032. Il n'est pas impossible qu'ensuite Duncan se proclame lui-même « roi de Strathclyde » à la suite du succès de sa revendication du trône d'Écosse après la mort de Malcolm II en 1034[1].

Le fait que Duncan ait été roi de Strathclyde repose principalement sur la mention de son fils, Malcolm, comme « fils du roi des Cumbriens » par une source anglo-saxonne qui relève son invasion de l'Écosse en 1054 avec l'appui des Northumbriens. Duncan Ier est le dernier « roi des Cumbriens » connu bien que son petit-fils, David I, Prince de Cumbria, porte ce titre pendant au moins une décennie avant 1124[1].

Malcolm II meurt le 25 novembre 1034, il est le dernier descendant en ligne masculine de Kenneth Ier à posséder le royaume. Il n'est pas cependant le dernier membre masculin de la dynastie[1]. Le Clann Duib, c'est-à-dire les descendants du roi Dubh († 966) continuent de manière ininterrompue la descendance masculine jusqu'au milieu de XIVe siècle mais peut-être qu'aucun adulte mâle descendant de Kenneth Ier n'est actif en 1034[1]. Peut-être que Duncan est tout simplement un opportuniste car à cette époque réclamer une succession royale en ligne féminine est très inhabituel. Quoi qu'il en soit, quelques jours après la mort de Malcolm II, il est reconnu comme roi des Scots fin 1034[1].

Règne[modifier | modifier le code]

La première expédition de Duncan en dehors de son royaume provoque la dévastation du Strathclyde par Eadulf III de Bernicie en 1038[5] qui étend peut-être son contrôle sur la Cumbrie et la région environnnante avec comme conséquences que le Strathclyde est désormais ouvert à la pénétration des Northumbriens aussi bien qu'à celles des Gall Gaedhil ce qui entame sérieusement son intégrité[1].

Fin 1039, Duncan à la tête d'une grand armée entreprend le siège de Durham, Les assaillants sont repoussés et attaqués pendant leur retraite. Duncan Ier réussit à s'échapper[6] mais l'année suivante il doit également faire face à des problèmes dans le nord de son royaume[7]. Alors qu'il mène une expédition dans le domaine du Macbeth le Mormaer de Moray qui avait épousé Gruoch, la fille de Boite mac Cinaeda probablement un frère de Malcolm II, Duncan Ier est tué « par les siens » [8] à « Both Gobhanán », identifié avec Pitgaveny, près d'Elgin, dans le en Moray le 14 août 1040[9]. Il devait être âgé d'environ vingt cinq ans[1].

Il semble qu'il soit inhumé dans un premier temps à Elgin[10] avant selon une source postérieure et discutable d'être transféré à Iona[1]. Son père Crínán qui tente de soutenir les droits ses petits-enfants est tué à son tour cinq ans plus tard[11]

Union et descendance[modifier | modifier le code]

Duncan Ier épouse une cousine anonyme de Siward de Northumbrie, comte de Northumbrie, qui lui donne trois fils[1]:


Littérature[modifier | modifier le code]

Shakespeare l'a immortalisé dans sa célèbre pièce Macbeth, en modifiant toutefois profondément les caractères des personnages, puisqu'il présente Duncan comme un faible vieillard alors qu'il avait 25/30 ans au plus[13] et MacBeth comme un général ambitieux alors que ses droits au trône et ceux de son épouse étaient au moins aussi valables que ceux de Duncan.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Duncan I of Scotland » (voir la liste des auteurs)
  • (en) Alex Woolf, From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh,2007, (ISBN 9780748612345).
  • (en) Dauvit Broun « Duncan I [Donnchad ua Maíl Choluim] (d. 1040) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  • (en) Dauvit Broun, « The Welsh Identity of the Kingdom of Strathclyde », in The Innes Review, Vol. 55, no. 2 (Autumn, 2004), p. 111-180.
  • (en) A. A. M. Duncan, The Kingship of the Scots 842–1292: Succession and Independence. Edinburgh University Press, Edinburgh, 2002. (ISBN 0-7486-1626-8).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Dauvit Broun « Duncan I [Donnchad ua Maíl Choluim] (d. 1040) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  2. (en) A.A.M. Duncan, Kingship of the Scots, p. 33
  3. (en) A.A.M. Duncan, Kingship of the Scots p. 40.
  4. Annales de Tigernach: AT 1040.1
  5. (en)Alex Woolf cite Historia Regum Anglorum p.254
  6. Siméon de Durham (en) History of the Church of Durham AD 1040 p. 680
  7. (en) Alex Woolf op.cit p. 254
  8. Annales d'Ulster : AU 1040.5
  9. (en) Alex Woolf op.cit p. 255, la date est précisée par Marianus Scotus AD 1040
  10. (en) I Never Knew That About Scotland, Christopher Winn, p.  165.
  11. Annales d'Ulster AU 1045.6.
  12. Cette dernière filiation admise par Dauvit Broun, est rejettée par A. A. M. Duncan
  13. (en) Alex Woolf op.cit p. 252

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Banquo, le personnage de Duncan dans Macbeth de Shakespeare.