Dulcinée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dulcinée
Personnage de fiction apparaissant dans
Don Quichotte

Dulcinée (1957), sculpture de Federico Coullaut-Valera à Madrid.
Dulcinée (1957), sculpture de Federico Coullaut-Valera à Madrid.

Origine Espagne
Sexe Féminin

Créé par Miguel de Cervantes
Roman(s) Don Quichotte

Dulcinée (en espagnol : Dulcinea) est un personnage fictif du roman de Miguel de Cervantes, Don Quichotte. Elle y est mentionnée mais n'y apparaît pas. Elle est aussi connue sous les noms de Dulcinea del Toboso, Aldonza Lorenzo et Aldonza de Toboso.

Obsédé par la tradition des romans de chevalerie, Don Quichotte, cherchant une femme à qui il pourra dédier ses exploits futurs, jette son dévolu sur cette simple paysanne habitant la ville de Quichotte, Aldonza Lorenzo, dont il avait été amoureux dans sa jeunesse sans avoir jamais osé avouer sa flamme. Elle devient dans son imagination la plus belle des femmes, dont il se plait parfois à décrire soigneusement les qualités.

Sancho Panza fait croire à Don Quichotte qu'une paysanne assez laide est en fait Dulcinée, à qui on a jeté un sort pour la faire apparaître ainsi, et Quichotte le croit. Plus tard dans le roman, Quichotte rêve de Dulcinée et le duc et la duchesse trouvent ensuite un jeune garçon qu'ils déguisent en Dulcinée.

Dans l'espagnol de l'époque, Dulcinea est une version très élégante du mot « douceur » (dulce veut dire « doux » ou « sucré » selon le contexte). Elle est une personne complètement fictive pour l'honneur de laquelle Don Quichotte se bat. Aujourd'hui, appeler une femme « mi Dulcinea » implique une dévotion et un amour sans fin pour elle.

Elle apparaît toutefois dans des adaptations du roman au théâtre et au cinéma. Elle y a été représentée par Sophia Loren, Joan Diener et Vanessa Williams. Dans la comédie musicale Man of La Mancha, elle se décrit comme étant prostituée. Son prénom y est Aldonza, et la majeure partie de la comédie musicale suit sa méfiance et éventuelle croyance en la quête de Don Quichotte. C'est dans la même œuvre qu'un prêtre chante « To Each His Dulcinea » (« À chacun sa Dulcinée »), dans laquelle il dit que même si Dulcinée n'existe pas, c'est l'idée d'elle qui encourage Don Quichotte dans sa quête.