Guillaume Duchenne de Boulogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Duchenne de Boulogne)
Aller à : navigation, rechercher
Guillaume-Benjamin Duchenne et son patient
Guillaume-Benjamin Duchenne déclenchant une expression de frayeur par la stimulation électrique.
Stimulation électrique de profil.

Guillaume-Benjamin Duchenne, surnommé Duchenne de Boulogne ( à Boulogne-sur-Mer - à Paris), est un médecin neurologue français. C’est l’un des plus grands cliniciens du XIXe siècle et le fondateur de la neurologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études secondaires à Douai, étudie la médecine à Paris et retourne en 1831 dans sa ville natale pour y exercer sa profession. En 1833, il expérimente l'usage thérapeutique de l'électricité sur les pêcheurs. En 1842, il s'établit à Paris où il passe le reste de sa vie à développer les applications cliniques de l'électricité. Médecin sans statut hospitalier officiel, il impressionne par la rigueur de ses expériences, ce qui lui vaut de la part de Jean-Martin Charcot le titre de « maître ».

Duchenne est un pionnier dans l’utilisation de l’électricité comme instrument d'expérimentations physiologiques. L’usage du courant alternatif lui permet de stimuler avec précision un seul faisceau musculaire à la fois. Grâce à cette technique, il décrit plusieurs affections et localise leur origine, comme c’est le cas d’une forme d’atrophie musculaire qui porte aujourd’hui son nom, (la myopathie de Duchenne), et du tabès. Il travaille également sur la poliomyélite, individualise pour la première fois chacun des muscles de la face et inaugure la technique de la biopsie en inventant un instrument permettant de prélever des échantillons de tissu à l'intérieur du corps.

Ses expérimentations électriques lui permettent de conclure qu'un vrai sourire de bonheur est formé non seulement par les muscles buccaux mais aussi par les muscles oculaires. De tels sourires « authentiques » sont nommés « sourires de Duchenne » en son honneur.

Sa grande originalité est d'avoir aussi eu un souci artistique. Photographe, il a méticuleusement recensé toutes les expressions possibles du visage en se servant comme modèle, ou cobaye, d'un homme aux traits paralysés. C'est à l'aide de l'électricité que les expressions étaient obtenues.

Principales publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie autour des travaux de Duchenne[modifier | modifier le code]

  • Duchenne, Darwin et la mimique, in Duchenne de Boulogne, Ecole nationale des beaux-arts, 1999, 79-86, François Delaporte.
  • Anatomie des passions, Paris, PUF, 2003, (Prix de la société française d’histoire de la médecine, 2003), François Delaporte.
  • Histoire des myopathies (en collaboration avec Patrice Pinell), Payot, Paris, 1998, François Delaporte.
  • La Fabrique du visage. De la physiognomonie antique à la première greffe. Avec un inédit de Duchenne de Boulogne, François Delaporte, Emmanuel Fournier et Bernard Devauchelle, Paris, Editions Brepols, coll. De Diversis Artibus, 2010, 350 pages.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :