Duché d'Œls

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Œls.

Duché d’Œls
(pl) Księstwo Oleśnickie

13131884


Duché silésien

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

En rouge, le duché d’Œls dans les années 1320 au sein des duchés silésiens.

Informations générales
Capitale Œls
Religion Christianisme
Histoire et événements
1313 Partition du duché de Glogau (création du duché)
1328 Duché rendu vassal du royaume de Bohême
1495 Henri de Podiebrad devient duc
1649 Sylve-Nimrod de Wurtemberg devient duc
1792 Frédéric-Auguste de Brunswick-Wolfenbüttel devient duc
1884 Mort de Guillaume de Brunswick (dissolution du duché)

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le duché d’Œls (en polonais, Księstwo Oleśnickie ; en latin, Ducatus Olsnensis ; en allemand Herzogtum Oels ; et en tchèque, Olešnické knížectví) est un duché silésien dont la capitale Œls correspond de nos jours à Oleśnica, ville de Basse-Silésie (Pologne), d’où sa dénomination anachronique de duché d’Oleśnica.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château d’Œls.

Duché Piast[modifier | modifier le code]

Appartenant originellement au duché de Breslau (aussi connu sous la forme polonaise de duché de Wrocław), possession des Piast, l’espace autour d’Œls est devenu une partie intégrante du duché de Glogau (ou de Głogów), en 1224, à la suite d’un conflit armé entre le duc Henri III et Henri V le Gros, duc de Glogau. À la mort d’Henri III, en 1309, le territoire gagne une autonomie significative compte tenu de la partition du Glogau entre les fils du duc Henri V. Boleslas reçoit le duché en 1313, et son frère le reprend à sa mort, en 1321, sous le nom de Conrad Ier.

Le duc Conrad, a demandé la protection de la couronne de Bohême en 1328, afin de faire taire les prétentions de son cousin Ladislas Ier de Pologne sur le duché. Ainsi, Conrad Ier se voit jurer allégeance au roi Jean l’Aveugle de Bohême, la même année. Alors que la branche locale de la dynastie, les Piast silésiens, est éteinte, la mort du duc Conrad X le Blanc en 1492 laisse le duché sans souverain.

Dans le royaume de Bohême[modifier | modifier le code]

Henri Ier l'Ainé de Poděbrady, fils de l’ancien roi Georges de Bohême revendique, en tant que fils du suzerain du précédent duc, la cession du fief pour lui et ses descendants à la mort de Conrad X. Ainsi, le duché est concédé en 1495 à Henri par le successeur du roi Georges, Vladislas IV de Bohême.

Suite à l’extinction de la maison de Podiebrad en 1647, l’empereur Ferdinand III de Habsbourg inféode le duc Silve Ier Nimrod de Wurtemberg à la tête du duché d’Œls alors qu’il avait épousé la fille du dernier duc, Élisabeth-Marie de Podiebrad-Œls (1625-1686). Toujours sous la vassalité de la monarchie bohémienne, le duché est en 1742 annexé par le royaume de Prusse, à la suite des guerres silésiennes, même si la dynastie wurtembergeoise y est toujours souveraine.

Dans le royaume de Prusse[modifier | modifier le code]

Après avoir épousé la fille unique du duc Charles-Christian (1716-1792), la princesse Frédérique-Sophie de Wurtemberg-Œls, Frédéric-Auguste de Brunswick-Wolfenbüttel (fils du duc Charles Ier de Brunswick-Wolfenbüttel) hérite du trône en 1792, à la mort du dernier souverain de la maison de Wurtemberg. À partir de 1815, le duché est réputé comme étant en union personnelle avec le duché de Brunswick ; il le reste jusqu’à la mort de Guillaume Ier, dernier duc d’Œls.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]