Duc d'Orléans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orléans (homonymie).
Duc d'Orléans
Image illustrative de l'article Duc d'Orléans
Armoiries ducales.

Image illustrative de l'article Duc d'Orléans
Titulaire actuel
dernier duc d'Orléans

Création 1344 (premier duc d'Orléans)
Abrogation
Premier titulaire Philippe Ier d'Orléans
Dernier titulaire Ferdinand-Philippe d'Orléans

Le titre de duc d'Orléans est un titre féodal initialement créé en 1344 par le roi Philippe VI de France pour son second fils, Philippe. Depuis, le duché d'Orléans était traditionnellement donné en apanage à un fils cadet du roi de France et le prénom Philippe a d'ailleurs souvent été associé au titre de duc d'Orléans. En tout, les rois de France ont créé dix ducs d'Orléans, dont seulement six ont reçu effectivement un apanage, les autres furent simplement titrés duc d'Orléans.

L'Orléanais est le dernier apanage à faire retour à la Couronne, avec l'accession au trône de France du dernier duc d'Orléans apanagiste, Louis-Philippe III, le . Il faut remarquer que la Révolution française avait pourtant mis fin aux apanages territoriaux par le décret du pour leur substituer des indemnités. En montant sur le trône en 1814, Louis XVIII décide de respecter ce décret, sauf en ce qui concerne l'apanage d'Orléans, reconstitué au profit de Louis-Philippe d'Orléans, futur roi des Français.


Maison de Valois[modifier | modifier le code]

Première Maison d'Orléans[modifier | modifier le code]

Première création apanagiste (1344)[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Période Autres titres Notes
1 Sin foto.svg Philippe
( (à 39 ans))
13441375 Duc de Touraine
Comte de Valois
Second fils du roi Philippe VI de France, il reçoit l'Orléanais en apanage de son père en 1344.

Deuxième Maison d'Orléans[modifier | modifier le code]

Deuxième création apanagiste (1392)[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Période Autres titres Notes
2 Louis Ier d'Orléans.jpg Louis Ier
( (à 35 ans))
13921407 Duc de Touraine
Comte de Valois
Comte de Blois
Comte d'Angoulême
Second fils du roi de France Charles V le Sage , il reçoit l'Orléanais en apanage de son frère en 1392. Chef du parti des Armagnacs, il est assassiné sur ordre du duc de Bourgogne, Jean sans Peur.
3 Charles Ier d'Orléans.jpg Charles Ier
( (à 70 ans))
14071465 Comte de Valois
Comte de Blois
Fils du précédent.
4 Louis-xii-roi-de-france.jpg Louis II
( (à 52 ans))
14651498 Comte de Valois
Comte de Blois
Fils du précédent. Il succéda à Charles VIII en 1498, le duché d'Orléans fit retour à la Couronne.

Troisième création (1519)[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Période Autres titres Notes
5 Henry II of France..jpg Henri II
( (à 40 ans))
15191536 Dauphin de France
Duc de Bretagne
Duc de Bourbon
Deuxième fils du roi François Ier de France, il est, par sa mère, Claude de France, le petit-fils du précédent duc. Il est titré duc d'Orléans à sa naissance.

Quatrième création apanagiste (1536)[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Période Autres titres Notes
6 Charles II, duc d'Orléans (1522-1545).jpg Charles II
( (à 23 ans))
15361545 Duc d'Angoulême
Duc de Bourbon
Frère du précédent duc devenu dauphin de France, il reçoit le duché d'Orléans en apanage en 1536.

Cinquième création apanagiste (1549)[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Période Notes
7 D2ed0a7b2a.jpg Louis III
( (à 1 an))
15491550 Deuxième fils du roi Henri II de France, il reçoit le duché d'Orléans en apanage dès sa naissance.

Sixième création (1550)[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Période Autres titres Notes
8 CharlesIX.jpg Charles III
( (à 23 ans))
15501560 Duc d'Angoulême Frère du précédent, il reçoit le duché d'Orléans à la mort de ce dernier. Il succéda à son frère François II en 1560, le duché d'Orléans fit retour à la Couronne.

Septième création (1560)[modifier | modifier le code]

Rang Portrait Nom Période Autres titres Notes
9 Anjou 1570louvre.jpg Henri III[1]
( (à 37 ans))
15601574 Duc d'Angoulême
Duc de Bourbon
Duc d'Anjou
Comte d'Auvergne
Frère du précédent, il devient duc d'Orléans à l'accession au trône de ce dernier, il lui succèdera en 1574, le duché d'Orléans fit retour à la Couronne.

Maison de Bourbon[modifier | modifier le code]

Troisième Maison d'Orléans[modifier | modifier le code]

Huitième création (1607)[modifier | modifier le code]

À sa naissance, le second fils du roi Henri IV ne reçoit délibérément aucun apanage de son père : il est simplement titré prince de France. Pourtant, la tradition est plus forte que la volonté du roi car partout en France on s'enthousiasme de ce que « monsieur d'Orléans »[2] est né. Henri IV déclare alors que « ce sera monsieur d'Orléans, mais titulairement et non autrement »[3].

Rang Portrait Nom Période Notes
10 Nicolas de bourbon.jpg Monsieur d'Orléans, dit Nicolas
( (à 4 ans))
16071610 Second fils du roi Henri IV.

Neuvième création apanagiste (1626)[modifier | modifier le code]

À la mort de Nicolas, son frère cadet, Gaston, reçoit le titre de duc d'Orléans, il ne recevra cependant l'apanage orléanais qu'à son mariage avec la richissime héritière de Montpensier, en 1626. À la mort de sa fille la Grande Mademoiselle en 1693, une grande partie de son immense richesse est allée à son cousin, Philippe de France, frère de Louis XIV.

Rang Portrait Nom Période Autres titres Notes
11 Gaston von Orleans.jpg Gaston
( (à 51 ans))
16261660 Duc d'Anjou
Duc de Chartres
Duc de Valois
Comte de Blois
Frère du précédent, troisième fils du roi Henri IV de France.

Quatrième Maison d'Orléans[modifier | modifier le code]

Dixième création apanagiste (1661)[modifier | modifier le code]

À la mort de Gaston de France, son apanage orléanais revient à la Couronne. Louis XIV décide alors de le donner à son frère cadet, Philippe, à l'exception notoire de Blois (et donc indirectement le château de Chambord) et du Languedoc. Philippe est le fondateur, avec sa seconde épouse, Charlotte-Élisabeth du Palatinat, de l'actuelle maison d’Orléans. Leur fils devint régent de France à la mort de Louis XIV en 1715.

Après 1709, les ducs d'Orléans devinrent également les premiers princes du sang, jouissant ainsi du prédicat d'Altesse sérénissime et de l'appellation de « monsieur le Prince » à la Cour.

Rang Portrait Nom Période Autres titres Notes
12 Philippe1erOrleans E.jpg Philippe Ier
( (à 60 ans))
16611701 Duc d'Anjou
Duc de Chartres
Duc de Valois
Duc de Nemours
Duc de Montpensier
Prince de Joinville
Second fils du roi Louis XIII de France.
13 Philippe d'Orleans, regent, et Marie Madeleine de la Vieuville, Comtesse de Parabere (Jean-Baptiste Santerre).jpg Philippe II
( (à 49 ans))
17011723 Duc de Chartres
Duc de Valois
Duc de Nemours
Duc de Montpensier
Prince de Joinville
Fils du précédent, régent de France.
14 Louis-Orleans.jpg Louis IV
( (à 48 ans))
17231752 Duc de Chartres
Duc de Valois
Duc de Nemours
Duc de Montpensier
Prince de Joinville
Fils du précédent, premier prince du sang après la mort du prince de Condé en 1709.
15 Louis-Philippe1.jpg Louis-Philippe Ier
( (à 60 ans))
17521785 Duc de Chartres
Duc de Valois
Duc de Nemours
Duc de Montpensier
Prince de Joinville
Fils du précédent.
16 Philippe d'Orléans en grand-maitre du GOF.jpg Louis-Philippe II
( (à 46 ans))
17851793 Duc de Montpensier
Duc de Chartres
Duc de Nemours
Prince de Joinville
Fils du précédent, ayant changé son nom en Philippe Égalité après 1792, régicide, il est guillotiné par les révolutionnaires.
17 Lodewijk Filips als kniestuk.jpg Louis-Philippe III
( (à 76 ans))
17931830 Duc de Valois
Duc de Chartres
Duc de Nemours
Duc de Montpensier
Prince de Joinville
Fils du précédent, il devient roi des Français après la révolution de 1830, le duché d'Orléans fit retour à la Couronne.
18 The Duc d'Orléans.jpg Ferdinand-Philippe
( (à 31 ans))
18301842 Duc de Chartres Fils du précédent, son père le titre duc d'Orléans à son accession au trône. Il est le dernier duc d'Orléans a porter officiellement le titre.
Phillipe, Comte de Paris.jpg Philippe d'Orléans
( (à 56 ans))
18501894 Comte de Paris Fils du précédent,

En 1850, le prince succède à son grand-père paternel comme aîné de la branche d'Orléans, avec l'héritage théorique de tous les titres traditionnels de cette branche : duc d'Orléans, duc de Valois, duc de Chartres[4]...

Titre de courtoisie[modifier | modifier le code]

Portrait Nom Période Autres titres Notes
Duke Orleans.jpg Philippe d'Orléans
( (à 57 ans))
18801926 Aucun Fils du précédent, Philippe d'Orléans, « comte de Paris », prétendant au trône de France, qui lui confère, le titre de courtoisie de « duc d'Orléans » en 1880[5]. Il hérite légitimement de tous les titres à la mort de son père, en 1894.
Jean d'Orléans (1874-1940).jpg Jean d'Orléans
( (à 65 ans))
19261940 « Duc de Guise » Cousin et beau-frère du précédent, prétendant au trône de France, il succède à son cousin comme aîné de la branche d'Orléans, avec l'héritage théorique de tous les titres traditionnels de cette branche : duc d'Orléans, duc de Valois, duc de Chartres à la mort de son cousin[4]... Il ne porte pas le titre de duc d'Orléans mais celui de duc de Guise.
Henri VI , comte de Paris.jpg Henri d'Orléans
( (à 90 ans))
19401960 « Comte de Paris » Fils du précédent, prétendant au trône de France, héritier de tous les titres à la mort de son père. Il ne porte pas le titre de duc d'Orléans mais celui de « comte de Paris », comme son grand-père maternel.
Sin foto.svg François d'Orléans
( (à 25 ans))
1960 (À titre posthume) Aucun Deuxième fils d'Henri d'Orléans, « comte de Paris », prétendant au trône de France, il est mort pour la France et est titré « duc d'Orléans » à titre posthume par son père.
Sin foto.svg Jacques d'Orléans
()
1969 Aucun Frère du précédent, il est titré « duc d'Orléans » par son père.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Édouard de France, il prend, lors de sa confirmation à Toulouse, le , le prénom de son père : « Henri ». Arlette Jouanna (dir.), Histoire et dictionnaire des guerres de religion, 1559–1598, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1998, p. 962.
  2. François de Malherbe, Lettres à Peiresc, éd. La Pléiade, p. 378.
  3. Idem.
  4. a et b Dominique et Michèle Frémy (dir.), « Institutions françaises » dans Quid 2001, Robert Laffont, 2000, p. 709 c.
  5. Georges Poisson, Les Orléans, une famille en quête d'un trône, éd. Perrin, Paris, 1999, p. 314.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :