Liste des comtes et ducs d'Alsace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Duc d'Alsace)
Aller à : navigation, rechercher

Ducs d'Alsace[modifier | modifier le code]

Au VIIe siècle, le duché d'Alémanie qui avait été soumis pas les Mérovingiens était presque redevenu indépendant. Pour cette raison et à des fins militaires, les Francs donnent vers 650 à l'Alsace une administration avec à sa tête des ducs[1].

640 - v. 654 : Gondoin d'Alsace (fonde l'abbaye de Moutier-Grandval)
v. 654 - 662 : Boniface d'Alsace
662 - 690 : Etichon-Adalric d'Alsace (vers 635 - 690), duc d'Alsace
690 - 722 : Adalbert d'Alsace (vers 665 - 722), duc d'Alsace, fils du précédent
722 - 767 : Luitfrid Ier d'Alsace (715 - 767), duc d'Alsace, fils du précédent

À la fin du VIIIe siècle, Pépin le Bref, qui savait combien le pouvoir des Ducs d'Alsace avait été dangereux aux Mérovingiens, éteignit la dignité ducale sous Luitfrid Ier d'Alsace, en conservant toutefois à l'Alsace et à la Souabe le titre de duché[2] .

L'empire Carolingien éclate à la mort de Louis le Pieux en 840. Pendant cette période instable, l'Alsace passe plusieurs fois sous domination de la Lotharingie et de la Germanie.

Le titre de Duc d'Alsace est brièvement rétabli par Lothaire pour son fils Hugues en 865[3].

En 925, Henri l'Oiseleur rattache de duché d'Alsace à celui de Souabe. Le destin de l'Alsace est désormais lié à celui des ducs de Souabe, parmi lesquels la lignée des Hohenstaufen, liée à l'Alsace, donnera plusieurs empereurs.

Mais en l'an 1012, à la mort d'Hermann III de Souabe, le titre de duc d'Alsace est définitivement supprimé, et cette province, séparée de la Souabe, est érigée en comté et laissée en fief relevant de l'Empire[4].

Comtes[modifier | modifier le code]

L'organisation de l'Alsace en deux comtés, le Nordgau (le pays du nord, approximativement le Bas-Rhin) et le Sundgau (le pays du sud, approximativement le Haut-Rhin) se fait en parallèle de celle des duchés, au VIIe siècle. Les premiers comtes jusqu'au XIe siècle ne sont que des magistrats, désignés par l'empereur, qui exercent une charge temporaire.

Les comtes du Nordgau et du Sundgau sont issus des lignées des deux fils d'Adalric Ier:

  • Adalbert Ier et ses descendants sont comtes de Sundgau ;
  • Ethicon II et ses descendants sont comtes de Nordgau.

Comtes de Sundgau[5],[6][modifier | modifier le code]

Les comtes du Sundgau sont choisis à la fois parmi les descendants des Luitfruid et parmi les membres de diverses familles:

v.673 : Rodebert
683 - v.722 : Adalbert d'Alsace (v.665 - v.722), duc d'Alsace, fils d'Adalric Ier
722 - 747  : Eberhard d'Eguisheim (?? - 747), fils cadet du précédent
v.769: Garin
v.770: Pirathilon
 ??? - 802 : Luitfrid II de Sundgau (745 - 802), fils de Luitfrid Ier d'Alsace, lui-même frère du précédent
v.828: Erchangaire
v.829: Gerold
 ??? - 837 : Hugues Ier (765 - 837), fils de Luitfrid II
837 - 864 : Luitfrid III (?? - 864), fils du précédent
864 - 880 : Hugues II d'après Nicolas Viton de Saint-Allais (?? - 880), fils du précédent
880 - v.910 : Luitfrid IV (?? - v. 910), frère du précédent
910 - 938 : Luitfrid V (?? - 938), fils du précédent
 ???? - ???? : Gontran le Riche (?? - ??)[7]
954 - 977 : Luitfrid VI (?? - 977), frère du précédent
977 - ??? : Luitfrid VII (?? - av. 1003), mort sans postérité, fils du précédent.
v.1003: Otton I
v.1027: Giselbert
v.1048: Beringer
v.1052: Cunon
v.1063: Rodolphe
v.1084: Henri

Après ce Henri, on ne voit plus apparaître dans le Sündgau aucun comte qui ne soit de la dynastie des Habsbourg. Vers la fin du XIe siècle, quand la puissance des empereurs vint à décroître, les possesseurs des fiefs et des dignités commencèrent à transmettre leurs offices à leurs descendants et à titre héréditaire. C'est ainsi que les comte de Habsbourg, qui administraient alors la charge de comte dans l'Alsace supérieure, se l'approprièrent à tout jamais et la rattachèrent à l'empire par le lien de féodalité.


Comtes de Nordgau[modifier | modifier le code]

v.680 : Adalbert d'Alsace (v.665 - v.722), duc d'Alsace, fils d'Adalric Ier
Date inconnue-723 : Ethicon II de Nordgau
723-747 : Albéric Ier de Nordgau, fils d'Ethicon II
747-765 : Rhutard de Nordgau, fils du duc Luitfrid Ier d'Alsace
Après 765-777 : Eberhard Ier de Nordgau, fils d'Albéric Ier
778-804: Ulric ou Udalric
v.805: Ruthelin[8]
av. 817: Erchangaire
v.817: Wuorand
816-864 : Eberhard II de Nordgau, fils d'Eberhard Ier
864-898: Adelbert II
898-910 : Eberhard III de Nordgau, fils d'Eberhard II
910-940 : Hugues Ier de Nordgau, comte d'Alsace et fils d'Eberhard III
940-av.951 : Eberhard IV de Nordgau, fils d'Hugues Ier
951-973 : Hugues II de Nordgau, dit l'Enroué, fils d'Eberhard IV
986-996 : Eberhard V de Nordgau, fils d'Hugues II
v.996: Luitfruid VII, également comte du Sundgau.
996-999 : Hugues III de Nordgau, fils d'Eberhard V
v.1003-v.1024: Otton I, également comte du Sundgau
v.1000-v.1016 : Eberhard VI de Nordgau, fils d'Eberhard V
v.1027: Wezilon
v.1016-v.1046 : Hugues IV de Nordgau, fils d'Hugues II
1046-1049 : Hugues V de Dabo, fils d'Hugues IV
1049-1065 : Henri Ier de Nordgau, fils d'Hugues V de Dabo (Dagsburg en allemand)
1065 : Gérard II de Dasbourg, fils du comte Henri Ier de Nordgau
1077-1089 : Hugues VI de Nordgau, fils d'Henri Ier

Hugues V se fait assassiner en 1089 lors d'une visite chez Otton, évêque de Strasbourg. Le comté passe alors à la dynastie de Metz, par le mariage de Spanehilde (ou Swanehilde), petite-fille de Hugues IV, comte de Nordgau avec Folmard III, comte de Metz.

À la disparition de la branche des comtes du Sundgau, issue d'Adalbert Ier, les descendants d'Ethicon II prennent le titre de comtes d'Alsace.

Comtes d'Alsace[modifier | modifier le code]

???? - ???? : Hugues Ier d'Alsace (?? - 940), fils d'Eberhard III
???? - ???? : Gontran le Riche (?? - ??)
???? - ???? : Adalbert II d'Alsace (?? - 1033), neveu du précédent

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Alsace Terre d'Histoire, par Lucien Sittler, éditions Alsatia, 1972, p.28
  2. L'art de vérifier les dates ... Par David Baillie Warden, Jean Baptiste Pierre Jullien Courcelles, Nicolas Vigton de Saint-Allais, p.462.
  3. L'art de vérifier les dates ... Par David Baillie Warden, Jean Baptiste Pierre Jullien Courcelles, Nicolas Vigton de Saint-Allais, p.465.
  4. Recherches archéologiques et historiques sur le comté de Dachsbourg, aujourd’hui Dabo (ancienne province d’Alsace), par Jean-Louis Dugas Beaulieu,1836
  5. Tablettes Généalogiques des illustres Maisons des Ducs de Zaeringen ..., Jean de Turckheim, 1964, p. 9-28
  6. Histoire chronologique, généalogique et politique de la Maison de Bade, Nicolas Viton de Saint-Allais, 1807, p. 16-28
  7. La paternité de Gontran le riche n'est pas prouvée et fait l'objet de discussions entre généalogistes, dont certains cherchent à rattacher l'origine de la maison Habsbourg, issue de Gontran le riche, au Duc d'Alsace Étichon. Selon la source, Gontran le riche est présenté comme le fils de Luitfrid V (Jean de Turckheim, Nicolas Viton de Saint-Allais, Ravenez), le fils de Hunfride, lui-même fils de Luitfruid IV (d'après Augustin Calmet) ou fils de Hugues Ier d'Alsace. R. P. Hergott estime de son côté que la confusion est liée à la présence de deux Gontran différents. Voir Histoire de Lorraine..., Augustin Calmet, 1745
  8. d'après Ravenez, en désaccord avec Schoepflin