Dubí

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dubí
Blason de Dubí
Héraldique
Drapeau de Dubí
Drapeau
Eglise des Clary-Aldringen ou de l'Immaculée Conception
Eglise des Clary-Aldringen ou de l'Immaculée Conception
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
District Teplice
Région Ústí nad Labem
Collectivité Teplice
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 8 086 hab. (28 aout 2006)
Géographie
Coordonnées 50° 40′ 52″ N 13° 47′ 17″ E / 50.6811485, 13.7879543 ()50° 40′ 52″ Nord 13° 47′ 17″ Est / 50.6811485, 13.7879543 ()  
Altitude 453 m
Divers
Site(s) touristique(s) Eglise Clary-Aldringen, établissement thermal
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Dubí

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Dubí

Dubí est une ville et une commune du district de Teplice dans la région d'Ústí nad Labem en République tchèque. La ville, situées à la frontière allemande (poste-frontière de Cinovec) sur la route E55, est un des principaux lieu de transit vers l'Allemagne. La ligne de chemin de fer Most-Dubí-Moldava qui dessert la ville a été déclarée monument national en 1998.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dubí est mentionnée entre 1494 et 1498, comme un village de mineurs d’étain (cín en tchèque qui donna le nom Cínovec au poste-frontière situé sur le territoire de la commune). Au XVe siècle, le lieu est la propriété des comtes Kinsky mais, en 1634, il passe, comme la ville voisine de Teplitz (auj. Teplice) sous domination de la famille Clary-Aldringen.

Le véritable essor de la ville ne débute pourtant qu'au XIXe siècle, c'est d'abord une route reliant la Saxe qui est construite, puis un établissement thermal en 1862 et enfin un chemin de fer en 1884. Dubí devient alors une station thermale réputée que fréquentent Goethe, Jan Neruda ou encore Václav Talich. Sous cette impulsion la ville s’enrichit considérablement. En 1918, la ville austro-hongroise est intégrée à la Tchécoslovaquie sans que son statut de villégiature ne souffre particulièrement. En revanche, l'après Seconde Guerre mondiale est bien différent, partie-intégrante des Sudètes germanophone, une partie de sa population est déplacée vers l'Allemagne tandis que le régime communiste exproprie les princes Clary-Aldringen et condamne l'activité thermale qui s'y pratiquait.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le principal attrait touristique de la ville est l'église de l'Immaculée conception érigée, entre 1898 et 1906, par les princes Clary Aldringen sur le modèle de l'église vénitienne de Santa Maria dell'Oro. L'église abrite les tombes de certains des principaux membres de l'illustre famille, tels que la comtesse Dorothéa de Ficquelmont, née comtesse von Tiesenhausen et mère de la princesse Elisabeth-Alexandrine von Clary-und-Aldringen, ou le fils de cette dernière, le prince Siegfried von Clary-und Aldringen.

Le premier établissement thermal de Dubí fut édifié en 1860 sous l'impulsion d'Anton Tschinkel, le fondateur d'une usine de porcelaine locale. En 1862, les premières thermes (le Spa de Diane) sont ouvertes. Les thermes actuelles (Tereziny lázně) avec leurs bains d'eaux minérales traitant les patients après des opérations au cerveau et aux vertèbres, existe depuis 1879.

La théâtrale ligne de chemin de fer Most-Dubí-Moldava qui dessert la ville a été déclarée monument national en 1998.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]