Du Yuesheng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Du Yuesheng2.jpg

Du Yuesheng (杜月笙), parfois orthographié Dou Yu-Seng ou Tu Yueh-sheng, surnommé « Du les Grandes Oreilles », né le 21 août 1888 à Gao Qiao (actuellement dans le district de Pudong à Shanghai) et mort le 16 août 1951 à Hong Kong, est le plus célèbre membre du gang shanghaïen de la Bande Verte (青帮), un des personnages emblématiques du Shanghai des années 1920 à la prise du pouvoir par les communistes en 1949.

Initiation et ascension[modifier | modifier le code]

Orphelin à l'âge de 5 ans, il est élevé par son oncle maternel. À 14 ans, il est apprenti chez un grossiste en fruits du port de Shi Liu Pu (十六铺) sur la rive du Huang Pu. À cette époque, le port concentre tous les vices de la ville : fumeries d'opium, bordels, salles de jeux, etc. D'abord chargé des plus sales corvées, mais dégourdi, il finit par devenir coursier et livreur. Il traîne avec des voyous, cherche la proximité des malfrats, leur fournit des fruits qu'il vole au magasin. Le patron finit par le virer, lassé de le tabasser à chaque vol.

À la rue, il retrouve un ancien apprenti rencontré chez le même grossiste, qui l'embauche dans sa boutique. Il fréquente de plus en plus les salles de jeux et les bordels. Grâce à son nouveau patron, il rejoint la Bande Verte et est introduit auprès de son représentant le plus éminent, Huang Jinrong (黄金荣) le chef de la police chinoise de la concession française de Shanghai. En l'espace de 5 ans, avec l'appui de Huang et grâce au laxisme des autorités coloniales françaises, Du devient le parrain le plus influent de la Bande Verte aux côtés de Huang et Zhang Xiaolin (张啸林). Pour unir leurs intérêts, ils créent en 1925 la « Société des Trois Fortunes » (三鑫公司) ; ils contrôlent la prostitution, les jeux, le racket et établissent leur monopole sur le trafic d'opium. Les membres de la Bande Verte peuvent aller et venir librement entre les concessions étrangères et la ville chinoise. Du Yuesheng installe son quartier général au cœur de la concession française.

Dix années au sommet (1927 - 1937)[modifier | modifier le code]

En avril 1927, à l'instigation de Tchang Kaï-chek (蔣介石), Du Yuesheng, Huang Jinrong et Zhang Xiaolin créent la Société pour le Progrès Commun (中华共进会), une société écran qui fait armer un millier d'hommes de main pour briser les mouvements de grève que cherchent à organiser les communistes. Le 12 avril à l'aube, la répression commence, rapidement relayée par les troupes du Kuomintang, dans l'indifférence des autorités coloniales. Du Yuesheng prend le contrôle effectif des organisations syndicales encore aux mains des communistes. Les événements font probablement plusieurs milliers de victimes et marquent un tournant dans l'histoire du mouvement communiste en Chine.

À compter de cette date, Du Yuesheng devient indispensable au gouvernement du Kuomintang pour conserver le contrôle de Shanghai et financer l'effort de guerre de Tchang Kaï-chek contre les Seigneurs de la Guerre et les communistes. Pour prix de ses services, Tchang le nomme à la tête de l'administration chargée de l'« éradication de la consommation d'opium » (禁烟局), qui organise en réalité le partage des profits du commerce de l'opium entre la Bande Verte et le Kuomintang.

Il occupe différents postes officiels, dont celui de conseiller municipal à partir de 1932 au sein de l'administration de la concession française et dirige de nombreuses sociétés ou organisations. La notice du Who's Who de Shanghai en 1933 le décrit comme la personnalité la plus influente de la concession, un homme d'affaires philanthrope. Entre 1927 et 1937, Du est au sommet de sa richesse et de son pouvoir. En 1934, il fait construire sa résidence personnelle sur Donghu Lu (东湖路) dans la concession française ; le site a été depuis transformé en hôtel, mais reste, pour les shanghaïens, associé au personnage de Du Yuesheng.

Exil[modifier | modifier le code]

Lorsque la guerre sino-japonaise éclate en 1937, il fuit à Hong Kong, avant de rejoindre Chongqing en 1941 où s'est replié le gouvernement nationaliste de Tchang Kaï-chek. En septembre 1945, après la défaite du Japon, il peut rentrer à Shanghai, mais son heure est passée, et Tchang Kaï-check cherche à se passer de lui. En avril 1949, quelques semaines avant que les communistes prennent définitivement le contrôle de la ville, il se réfugie à nouveau à Hong Kong, où il meurt de maladie deux ans plus tard à l'âge de 63 ans. Son corps est transféré à Taïwan, où il est inhumé dans les environs de Taipei. Sa tombe porterait une épitaphe de Tchang Kaï-chek.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Du Yuesheng apparaît comme personnage dans la bande dessinée Bob Morane, La guerre du pacifique n'aura pas lieu.

La série télé chinoise La Demeure de M. Du (杜公馆), la série télé hongkongaise The Bund (上海滩) avec Chow Yun-fat et le film Shanghai Triad (摇啊摇,摇到外婆桥) de Zhang Yimou (张艺谋) s'inspirent du personnage et de l'époque Du Yuesheng.

Références[modifier | modifier le code]

  • The Search for Modern China par Jonathan D. Spence, W W Norton & Company (1991)
  • Biographie de Du Yuesheng (杜月笙传) par Zhang Jungu (章君谷), ouvrage en chinois