DuSable Museum of African American History

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
DuSable Museum of African American History
Image illustrative de l'article DuSable Museum of African American History
Informations géographiques
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville Chicago
Adresse 740 East 56th Place
Coordonnées 41° 47′ 32″ N 87° 36′ 26″ O / 41.792111, -87.60730641° 47′ 32″ Nord 87° 36′ 26″ Ouest / 41.792111, -87.607306  
Informations générales
Date d’inauguration 1961
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 138 381 (2005)[1]
Site web www.dusablemuseum.org

Le DuSable Museum of African American History de Chicago est le plus ancien musée consacré à l'étude et à la conservation de l'histoire, de la culture et de l'art afro-américain. Il fut fondé, en 1961, par un groupe d'artistes et d'enseignants dont Margaret Taylor-Burroughs, son époux Charles Burroughs et Gerard Lew, sous le nom d'Ebony Museum of Negro History and Art. En 1968, le musée pris son nom actuel en l'honneur de Jean Baptiste Pointe du Sable, un Haïtien qui faisait la traite des fourrures et fut le premier colon permanent de Chicago. Le Chicago Jazz Festival y tient des concerts régulièrement.

Histoire[modifier | modifier le code]

L' Ebony Museum of Negro History and Art ouvre ses portes, en 1961, grâce aux efforts de Margaret et Charles Burroughs[2] afin de corriger la perception d'absence de l'histoire et de la culture noire dans le monde universitaire. En 1968, le musée fut rebaptisé en l'honneur de Jean Baptiste Pointe du Sable et en 1971, le Chicago Park District lui concéda l'utilisation du bâtiment administratif du Washington Park[3]. En 1993, le musée s'agrandit grâce à la construction d'une nouvelle aile qui porte le nom d'Harold Washington, le premier maire afro-américain de Chicago[4]

Le musée est le plus ancien et le plus grand lieu de conservation de la culture noir-américaine et au cours de son histoire, il s'est agrandi afin de répondre à l'intérêt croissant du public et des chercheurs pour la culture noire, dès les années 1960[3],[5]. Cette volonté d'adaptation lui a permis de survivre alors que d'autres musées ont échoué en raison d'un ralentissement économique ou de la diminution de l'aide publique[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chicago Convention and Tourism Bureau, 2006
  2. (en) « Margaret Burroughs Biography », The HistoryMakers,‎ 2000 (consulté le 5 octobre 2008)
  3. a et b Simpson, p. 97.
  4. (en) « About DuSable Museum », DuSable Museum of African American History (consulté le 5 octobre 2008)
  5. (en) Lori Rotenberk, « DuSable Museum to get New Look », The Chicago Sun-Times,‎ 15 avril 1992 (consulté le 5 octobre 2008)
  6. (en) Cheryl V. Jackson, « DuSable Plans Expansion as Others Falter », The Chicago Sun-Times,‎ 1er février 2005 (consulté le 5 octobre 2008)

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Burroughs, Margaret Taylor Goss in William L. Andrews, The Concise Oxford Companion to African American Literature, Oxford University Press, 2001. (ISBN 9780195138832)
  • (en) Moira G. Simpson, Making Representations: Museums in the Post-colonial Era, Routledge, 2001. (ISBN 9780415067850)