Drugeon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 56′ 42″ N 6° 21′ 38″ E / 46.945, 6.36056 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Drugeon (homonymie)
le Drugeon
(Ruisseau de Bief Belin)
Vue générale de Frasne depuis l'Étang Lucien sur la Raie du Lotaud (affluent du Drugeon)
Vue générale de Frasne depuis l'Étang Lucien sur la Raie du Lotaud (affluent du Drugeon)
Caractéristiques
Longueur 35,5 km [1]
Bassin 220 km2 [1]
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 3,17 m3/s (Vuillecin) [2]
Nombre de Strahler 2
Régime pluvio-nival
Cours
Source marais de Malpas
· Localisation Malpas
· Altitude 930 m
· Coordonnées 46° 50′ 00″ N 6° 17′ 11″ E / 46.8334, 6.2863 (Source - le Drugeon)  
Confluence le Doubs
· Localisation entre Vuillecin et Arçon
· Altitude 805 m
· Coordonnées 46° 56′ 43″ N 6° 21′ 41″ E / 46.9454, 6.3613 (Confluence - le Drugeon)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Raie du Lotaud
· Rive droite Bief Voulain
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Pontarlier, Mouthe, Montbenoît
Régions traversées Franche-Comté

Sources : SANDRE, Géoportail

Le Drugeon est une rivière française du Massif du Jura coulant dans le département du Doubs, en région Franche-Comté. C'est un affluent en rive gauche du Doubs, donc un sous-affluent du Rhône par le Doubs et la Saône.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours d'eau est de 35,5 km[1]. Il prend sa source dans les marais de Malpas et de Vaux-et-Chantegrue, à 930 m d'altitude dans la Combe du Sauvage.

Il conflue en rive gauche dans le Doubs, à 805 m au lieu-dit Tout-Vent situé au nord de Pontarlier à la frontière des villages de Doubs et d'Arçon, après avoir traversé successivement les villages de Bonnevaux, Bouverans, La Rivière-Drugeon, Bannans, Sainte-Colombe, Houtaud, Dommmartin et Vuillecin . L'altitude du bassin du Drugeon varie de 930 mètres à 805 mètres.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département du Doubs (25), le Drugeon traverse quatorze communes[1], et trois cantons :

Soit en termes de cantons, le Drugeon prend source dans le canton de Pontarlier, traverse les canton de Mouthe et conflue dans le canton de Montbenoît, le tout dans l'arrondissement de Pontarlier.

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Drugeon a deux affluents référencés[1] :

Le rang de Strahler est donc de deux (2).

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Drugeon est une rivière assez abondante, comme la plupart des cours d'eau du bassin de la Saône. Son débit a été observé durant une période de 46 ans (1967-2014), à Vuillecin, localité toute proche de son confluent avec le Doubs[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 191 km2 soit la quasi-totalité de celui-ci 220 km2[1], et à 803 m d'altitude.

Le module de la rivière à Vuillecin est de 3,17 m3⋅/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : U2035020 - Le Drugeaon à Vuillecin (2) pour un bassin versant de 191 km2 et à 803 m d'altitude[2]
(le 08-01-2014 - données calculées sur 46 ans de 1967 à 2012)

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Le Drugeon présente des fluctuations saisonnières de débit fort peu marquées, avec une période de hautes eaux allant de l'automne au printemps et caractérisée par des débits mensuels moyens situés entre 3,77 et 4,60 m3⋅/s, de novembre à avril inclus (avec un maximum en février). Dès fin avril, le débit diminue lentement pour aboutir à la période des basses eaux qui se déroule en juillet et en août, amenant une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 1,96 m3⋅/s au mois d'août.

Étiage[modifier | modifier le code]

À l'étiage le VCN3 peut chuter jusque 0,220 m3⋅/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 220 litres par seconde, ce qui ne peut être qualifié de vraiment sévère.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent cependant être assez importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 29 et 38 m3⋅/s. Le QIX 10 est de 44 m3⋅/s, le QIX 20 de 50 m3⋅/s, tandis que le QIX 50 se monte à 57 m3⋅/s.

Le débit instantané maximal enregistré à Vuillecin durant cette période, a été de 53 m3⋅/s le 14 mars 1981, tandis que le débit journalier maximal enregistré était de 47,9 m3⋅/s le même jour. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était d'ordre vicennal, destinée à se répéter tous les 20 ans en moyenne. la hauteur maximale instantanée a aussi était comptée le 14 mars 1981 à 212 centimètres soit 2,12 m.

La lame d'eau écoulée dans le bassin versant du Drugeon est de 545 millimètres annuellement, ce qui est largement supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, mais aussi plus élevé que la moyenne du bassin de la Saône (501 millimètres à Lyon). Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière atteint 17,2 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Un bassin de grand intérêt écologique[modifier | modifier le code]

On y recense une flore exceptionnelle (49 espèces protégées) et une faune remarquable pour la France (142 vertébrés et 9 invertébrés protégés). Il présente notamment de nombreuses tourbières. Il a été classé zone de protection spéciale (ZPS) en janvier 1999.

Faune du bassin du Drugeon[modifier | modifier le code]

Flore du bassin du Drugeon[modifier | modifier le code]

  • Drépanoclade brillant
  • Saxifrage îil de Bouc (Saxifraga hirculus)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Drugeon (U2030500) » (consulté en 2 février 2014)
  2. a, b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Drugeaon à Vuillecin (2) (U2035020) » (consulté en 2 février 2014)
  3. « Les tourbières de Frasne », sur www.frasne.net (consulté en 2 février 2014)