Drucilla Cornell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Drucilla Cornell est une universitaire américaine, née le 16 juin 1950[1], professeure de sciences politiques, littérature comparée et Women's Studies. Apparentées à la méthode dite « de déconstruction », ses recherches sont principalement orientées vers les questions liées au genre, au féminisme, et à la sexualité. Après avoir enseigné à l'université de Pretoria, au Birkbeck College et à l'université de Londres, elle travaille à l'université Rutgers[2].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) Beyond Accommodation : Ethical Feminism, Deconstruction and the Law, 1991.
  • (en) The Philosophy of the Limit, 1992.
  • (en) Transformations : Recollective Imagination and Sexual Difference, 1993.
  • (en) The Imaginary Domain : Abortion, Pornography, and Sexual Harassment, 1995.
  • (en) At the Heart of Freedom : Feminism, Sex, and Equality, 1998.
  • (en) Just Cause: Freedom, Identity, and Rights, 2000.
  • (en) Feminism and Pornography, 2000.
  • (en) Between Women and Generations: Legacies of Dignity, 2002.
  • (en) Defending Ideals : War, Democracy, and Political Struggles, 2004.
  • (en) Moral Images of Freedom : A Future for Critical Theory, 2004.
  • (en) Clint Eastwood and Issues of American Masculinity, 2009.
  • (en) Symbolic Forms for a New Humanity : Cultural and Racial Reconfigurations of Critical Theory, 2010.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Cornell, Drucilla » sur le site de la Library of Congress Authorities
  2. (en) Drucilla Cornell, womens-studies.rutgers.edu, consulté le 11 juillet 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]