Drucat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drucat
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Arrondissement d'Abbeville
Canton Canton d'Abbeville-Nord
Intercommunalité Communauté de communes de l'Abbevillois
Maire
Mandat
Laurent Parsis
2014-2020
Code postal 80132
Code commune 80260
Démographie
Population
municipale
865 hab. (2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 08′ 37″ N 1° 52′ 19″ E / 50.1436, 1.871950° 08′ 37″ Nord 1° 52′ 19″ Est / 50.1436, 1.8719  
Altitude Min. 6 m – Max. 81 m
Superficie 10,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Drucat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Drucat

Drucat est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Ce bourg du Ponthieu est situé dans la vallée de la Drucat, sous-affluent de la Somme, situé à 5 km au nord-est d'Abbeville.

Le Plessiel est un hameau de Drucat.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est limité par celui de sept communes[1].

Rose des vents Hautvillers-Ouville et Buigny-Saint-Maclou Neuilly-l'Hôpital Rose des vents
Abbeville et Buigny-Saint-Maclou N Millencourt-en-Ponthieu
O    Drucat    E
S
Abbeville Caours

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village tire son nom de la rivière qui draine les eaux du territoire.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'azur fretté d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 2001 Joseph Decoëne    
mars 2001 avril 2014 Henri Gauret    
avril 2014[2] en cours
(au 6 mai 2014)
Laurent Parsis   Informaticien

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Ville fleurie : une fleur attribuée en 2007 par le Conseil des Villes et Villages Fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 865 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
638 579 626 609 637 630 657 607 621
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
609 598 581 538 530 517 503 523 524
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
521 524 492 477 476 460 462 318 418
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
503 504 733 841 890 861 872 873 865
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La ferme des mille vaches, plus grande ferme "intensive" de France, dont l'exploitation a commencé le 13 septembre 2014[6].
  • Château de Drucat (siège de la Kommandantur durant l'occupation 39-45).
  • L'Église Saint-Martin.
  • La Chapelle de Drucat, au bas de la rue Verte (restaurée en 2006-2007).
  • Château d'eau du Plessiel, restauré fin 2005-début 2006 et construit sous l'occupation.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jean-François Lesueur, (1760-1837), compositeur, est né au Plessiel, hameau dépendant de la commune de Drucat.

Sa demeure était semble-t-il située sur l'actuelle route départementale Abbeville-Hesdin, approximativement à mi-distance de l'entrée et de la sortie du village.

En 2005, Henri Gauret, maire du village, et son prédécesseur Joseph Decoëne baptisent la salle polyvalente «  Salle Jean-François le Sueur  » en hommage au compositeur.

Une statue à son effigie se trouve à Abbeville, face au théâtre municipal.

Michel Pruvot, (1948- ), autre artiste célèbre : l'accordéoniste réside à Drucat, dans le quartier du Bois Fin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. File:Map commune FR insee code 80260.png
  2. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 9 avril 2014, p. 13.
  3. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard édition de l'Oise.,‎ 5 juillet 2008
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  6. http://www.huffingtonpost.fr/2014/09/13/ferme-des-1000-vaches-demarrage-exploitation-arrivee-premiers-bovins_n_5814716.html

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :