Dromadaire australien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un dromadaire sauvage dans l'Outback australien, près de Silverton, en Nouvelle-Galles du Sud.
Territoire (en marron) des dromadaires en Australie.

Les dromadaires australiens proviennent de l'introduction par les Européens en Australie au XIXe siècle de dromadaires qui ont été par la suite relâchés dans la nature. Leur population, selon des estimations officielles, s'élève à environ 1 million de dromadaires sauvages en 2010, qui vivent surtout dans les zones à climat aride. 50 % d’entre eux vivent dans l'Australie occidentale, 25 % dans le Territoire du Nord et 25 % dans le Queensland occidental et la partie nord de l'Australie du Sud ; ils occupent ainsi un secteur de 3,33 millions de km²[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers animaux ont été amenés par les Britanniques dans les années 1840 comme animaux de bât pour l'exploration de l’intérieur de l'Australie ; par la suite, s’y sont ajoutés également des chameliers venus surtout d'Inde et d'Afghanistan. Pour le développement de l'intérieur australien aride, les dromadaires étaient tout indiqués, grâce à leur capacité à s'adapter à des espaces aux conditions de vie extrêmes[2].

Avant ce moment-là, les dromadaires étaient inconnus en Australie. Après que, dans les années 1920, wagons et camions les eurent remplacés pour les transports[3], ces animaux furent relâchés dans la nature. Faute de prédateurs naturels, ils purent se reproduire en toute tranquillité. Leur population est revenue à l'état sauvage (phénomène de marronnage) et augmente de façon exponentielle (doublement en 8 à 12 ans) pour dépasser sans doute un million de têtes actuellement[4]. Elle représente désormais une menace pour la faune et les paysages d'Australie, et est considérée comme nuisible. C’est ainsi que pendant la saison sèche de 2009, environ 6 000 dromadaires à la recherche d'eau vinrent assiéger la petite localité de Kaltukatjara (appelée en anglais Docker River).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. independentweekly.com.au, The Independent Weekly, Larine Statham: Row simmers over camel cull, 26 février 2010
  2. Plage und Attraktion. Wilde Kamele in Australien auf n-tv.de, accédé le 12 février 2010
  3. gov.au sur les chameaux
  4. http://www.nretas.nt.gov.au/plants-and-animals/animals/feral/camel

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]