Droits de l'homme en Nouvelle-Guinée occidentale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau de la Papouasie Occidentale.
Mouvement pour une Papouasie libre, graffiti à Sentani, près de la capitale Jayapura.

Ceci est une liste partielle de violations des Droits de l'homme signalées dans la province indonésienne de Papouasie. Une partie d'entre elles provient du rapport de l'Indonesian Human Rights Network rédigé par l'Allard K Lowenstein International Human Rights Clinic de la Yale Law School. Bien que les visites de la province par les médias ne soient pas encouragées, la liste ci-dessous est celle de faits notés par un journaliste qui l'a visitée en 2000 :

  • 1966-67 : bombardement aérien dans les monts Arfak
  • Janvier-mars 1967 : bombardement aérien des régions d'Ayamaru et Teminabuan
  • 1967 : Operasi Tumpas ("Opération Oblitération"). 1 500 morts estimés à Ayamaru, Teminabuan et Inanuatan.
  • Avril 1969 : bombardement aérien dans le kabupaten de Paniai (région d'Enarotali) ; 14 000 survivants s'enfuient dans la jungle.
  • Mai 1970 : massacre de femmes et d'enfants par des soldats indonésiens. Des témoins racontent avoir vu une femme éventrée, son bébé disséqué sur place et la sœur de la femme violée collectivement.
  • Juin 1971 : M. Henk de Mari rapporte que 55 hommes de deux villages du nord de Biak ont été forcés de creuser leurs propres tombes avant d'être abattus. Publié dans le quotidien néerlandais "De Telegraaf" en octobre 1974.
  • Date inconnue : 500 cadavres de Papous trouvés dans la jungle dans le district de Lereh, au sud-ouest de l'aéroport de Sentani à Jayapura, capitale de la province.
  • 1974 : dans le nord de Biak, 45 Papous tués, noms et âges inconnus.
  • 1975 : à Biak, au moins 41 personnes des villages d'Arwam et Rumbin sont tuées.
  • 1977 : bombardement aérien d'Akimuga (région de la mine de Freeport McMoRan).
  • 1977-78 : bombardement aérien de la vallée de Baliem.
  • Avr 1978 : 6 corps non identifiables découverts dans le district de Dosai de Jayapura.
  • Mai 1978 : 5 dirigeants de l'OPM (Organisation pour une Papouasie libre) se rendent pour sauver le village où ils sont surpris. Ils sont battus à mort avec des barres de fer chauffées à blanc et leurs corps jetés dans des latrines. Les 125 villageois sont ensuite mitraillés parce que soupçonnés de sympathie pour l'OPM.
  • Juin 1978 : 14 cadavres abattus, à l'ouest de l'aéroport de Sentani à Jayapura.
  • Juin 1978 : 6 femmes violées collectivement, abattues, puis ont le vagin bourré de feuilles de patate douce et de baies une fois mortes en raison de soupçons de collaboration avec l'OPM. Village de Babuma, district de Kelila, Jayawijaya.
  • Juil 1978 : 122 personnes (116 hommes, 6 femmes) s'enfuient dans la jungle, poursuivies par des soldats indonésiens. Les villageois sont capturés, leurs pieds et poings liés, leurs corps mis dans des sacs et jetés à la mer. Région de Merauke.
  • Date inconnue : nord de Biak, 12 personnes abattues après avoir reçu la permission de quitter le camp pou ramasser du sagou pour une fête de village.
  • 1981 : 10 personnes tuées, 58 disparues sans laisser de trace, kabupaten de Paniai.
  • Juin-août 1981: Operasi Sapuh Bersih ("Opération Coup de Balai"), les populations des villages d'Ampas-Waris et Batte-Arso passées à la baïonnette et abandonnées.
  • Sep-déc 1981 : une estimation de 13 000 personnes tuées dans les hautes terres du centre.
  • Juil 1984 : attaque navale, aérienne et terrestre du village de Nagasawa/Ormo Kecil, 200 morts.
  • Date inconnue : bombardement naval des villages côtiers de Taronta, Takar et Masi-Masi; des survivants s'enfuient vers Jayapura; à l'époque hollandaise en 1950, chacun des villages avait de 1 500 à 2 000 habitants.
  • Mi-1985 : 2 500 personnes tuées dans le kabupaten de Paniai, y compris 115 des villages d'Iwandoga et Kugapa massacrées par des soldats le 24 juin 1985 ; 10 personnes, le village, des potagers et le bétail du village d'Epomani, sous-district d'Obano ; 15 personnes, le village et le bétail du village d'Ikopo, district de Monemane ; et 517 personnes, 12 villages, des potagers et le bétail de Monemane.
  • 1986-87 : 34 personnes abattues, kabupaten de Paniai.
  • 2000 : Prison, Torture and Murder in Jayapura for illegal journalism
  • 2001 : Theys Eluay, président de l'OPM, est enlevé et assassiné par des soldats indonésiens.
  • 2002 : les meurtriers de Theys Eluay reçoivent une peine de deux ans de prison.
  • 2004: Le 1er décembre, arrestation de Filep Karma lors d'une cérémonie de lever du drapeau de la Papouasie Occidentale. Il sera condamné à 15 ans de prison, qu'il purge à Jayapura.
  • 2012: La police indonésienne a eu recours à une force excessive lors de manifestations devant l'Université de Papouasie à Manokwari : 11 blessés dont 4 par balles[1].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amnesty International - Recours de la police à une force excessive contre des manifestants en Papouasie - http://www.amnesty.org/fr/library/asset/ASA21/041/2012/fr/f1d7cc78-b2ac-400f-b40a-c1f5cc001282/asa210412012fr.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]