Droits LGBT en Biélorussie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Localisation de la Biélorussie

L'homosexualité est légale en Biélorussie mais les droits des personnes LGBT (Lesbiennes, Gaies, Bisexuelles et Transsexuelles) restent très limités.

Loi dépénalisant l'homosexualité[modifier | modifier le code]

La Biélorussie a décriminalisé l'homosexualité en 1994.

Les homosexuels sont bannis du service militaire.

Reconnaissance des couples LGBT[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de reconnaissance légale des couples LGBT.

Lois contre la discrimination[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de loi contre la discrimination en raison de son orientation sexuelle.

Conditions de vie[modifier | modifier le code]

L'homosexualité reste taboue.

En mai 2010, une dizaine de personnes tente d'organiser une « gay pride slave », interdite par les autorités. Au cours de la manifestation, la police procède à des arrestations et les activistes ont été condamnés à des amendes[1].

La première manifestation de revendication homosexuelle autorisée eut lieu le jour de la Saint-Valentin de l'année 2011. Contrôlée par sept policiers en civil, elle a réuni une dizaine de manifestants de l'Idaho (International Day Against Homophobia)[2].

Quelques jours plus tard, le président Alexandre Loukachenko déclara ne pas aimer « les pédés » et affirma avoir dit « les yeux dans les yeux » à Guido Westerwelle, ministre allemand des Affaires étrangères ouvertement homosexuel, qu'il lui fallait « mener une vie normale »[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Gay pride"/Biélorussie : interpellations sur lefigaro.fr du 15 mai 2010
  2. Biélorussie: une première manif gay pour la Saint-Valentin par Alexis Puzyrev sur tetu.fr du 15 février 2011
  3. Loukachenko, président du Bélarus et ouvertement homophobe sur lemonde.fr du 19 février 2011