Dream House (film, 2011)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dream House.

Dream House

Titre québécois La Maison de rêve
Titre original Dream House
Réalisation Jim Sheridan
Scénario David Loucka
Acteurs principaux
Sociétés de production Morgan Creek Productions
Cliffjack Motion Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Film fantastique
Sortie 2011
Durée 92 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dream House ou La Maison de rêve au Québec est un film américain réalisé par Jim Sheridan, sorti en 2011.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Mise en garde : ce synopsis révèle une partie de l'intrigue — Will Atenton, éditeur new-yorkais réputé, part s'installer pour vivre au calme avec sa famille dans la région de la Nouvelle-Angleterre. La famille apprend bientôt que plusieurs meurtres ont été commis naguère dans leur « maison de rêve ». Will et son épouse Libby sont horrifiés de découvrir qu'un père, Peter Ward, aurait assassiné son épouse et ses deux fillettes, mais, qu'après une grave crise relevant de la psychiatrie et son incarcération consécutive, il a été relâché faute de preuves. La famille se sent bientôt épiée : tandis que les filles Trish et Dee Dee aperçoivent un individu qui les observe par la fenêtre, Will et Libby sont confrontés à des faits plus graves comme ces adolescents qui s'introduisent dans leur cave pour venir en pèlerinage dans la « maison du crime » ou cette voiture qui, un soir, tente d'écraser Will juste devant sa porte. Will ne peut supporter que sa famille soit menacée et contacte la police qui reste bizarrement insensible devant ses témoignages. Il décide alors de mener sa propre enquête sur Peter Ward qu'il soupçonne d'être l'auteur des méfaits. Jusqu'à ce qu'il se rende dans l'asile où Peter Ward a été hospitalisé et qu'il rencontre le docteur qui s'est occupé de son cas. Le docteur l'avertit de s'attendre à être surpris, car il va lui montrer une vidéo de Peter Ward en pleine crise : c'est avec stupeur que Will découvre son propre visage à l'écran. Peter Ward et Will Atenton ne font qu'un : Ward, après sa crise consécutive aux tragiques évènements et pour ne pas sombrer dans la folie, s'est créé un monde chimérique (il n'a jamais été éditeur) où il revit les moments heureux passés avec son épouse et ses filles. La voisine d'en face, Ann Patterson, qui était chez elle lors du drame, lui témoigne de la sympathie et lui vient en aide, car elle le croit innocent. Will se rend fréquemment dans sa maison de rêve, fermée pour cause de vétusté. Il semble que le fantôme de son épouse la hante et veuille aussi le secourir, car tout laisse à penser qu'il n'est pas le meurtrier…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

  • Chansons :
    • You're Still With Me, paroles et musique de Rachael Lawrence et Deborah Ellen, interprétée par Mavis Campbell (PerfecTune Productions)
    • Never Too Far Away, paroles et musique d'Ashanti et L. T. Hutton, interprétée par Ashanti (Written Entertainment, LLC)
  • Musique additionnelle : La Lettre à Élise, composée par Ludwig van Beethoven

Tournage[modifier | modifier le code]

Sources, notes et références[modifier | modifier le code]

  • Principale source pour l'élaboration de cet article : (en) dossier de presse du film.
  1. PG-13 : Parents Strongly Cautioned.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • * * * *