Dream Chamber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dream Chamber
Présentation du jeu
Présentation du jeu

Éditeur Microïds
Développeur DarkWave Games
Concepteur Germano Brugnoni
Musique Fabio Marconi et DarkWave Games

Date de sortie 2013
Genre Aventure en pointer-et-cliquer
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme iOS, Microsoft Windows, Mac, Android
Langue Français, Anglais, Italien, Espagnol, Allemand
Contrôle Touchscreen, Souris

Moteur Unity3d

Dream Chamber est une Jeu d'aventure graphique point-and-click, en troisième personne, pour iPhone, iPad, PC, Mac, Android, développée par DarkWave Games et publiée par Microids. Le premier épisode, développé avec Unity3d, a été commercialisé le 24 octobre 2013 dans le monde entier grâce aux canaux digitaux.

Le jeu a lieu dans L’Amérique des années ’30, entre Prohibition et Grande Dépression. Le joueur sera Charlie Chamber, un ruche et ennuyé héritier que partage son temps entre la belle vie et la passion pour l’investigation privée. Même s’il n’est pas un investigateur professionnel, Charlie a un avantage: il peut visiter dans ses rêves les lieux qu’il a visités où il découvre des nouveaux indices qu’il avait aperçus dans la journée seulement à niveau subliminale. En plus, toujours dans les rêves, Charlie est capable de se confronter directement avec son subconscient qui est représenté par Charles. L’objectif du jeu est de résoudre les investigations avec Charlie.

Dream Chamber veut être un produit de divertissement de valeur artistique[1]: le développeur a déclaré[1] que toutes les graphiques ont été dessinées à main et la bande sonore, composée par des morceaux swing et jazz, est totalement originale et registrée en studio.

L’histoire, l’ambiant et le style sont ceux du genre noir, avec une nouvelle interprétation et ironie, surtout grâce à la personnalité du protagoniste.

Dream Chamber est traduit en anglais et sous-titré en français, anglais, italien, espagnol et allemand.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Pendant l’énième soirée d’inauguration d’un musée, Charlie est témoin d’un vol. La victime est sa fiancée Teleta, qui veut l’engager pour récupérer le butin. Malgré l’idée contraire de son oncle, l’inspecteur de police à la tête des recherches, Charlie commence son enquête et sans le savoir il se lance dans la plus grande aventure de sa vie. Ce que semblait un normal vol ira se compliquer et impliquera la vie de Charlie et de sa famille, en partant de la mort de ses parents quand il été enfant.

Gameplay[modifier | modifier le code]

Objectif[modifier | modifier le code]

Dream Chamber est une Jeu d'aventure graphique point-and-click, en troisième personne, en 2D. Il suit la formule des aventures graphiques traditionnelles: le joueur se déplace dans les différents ambiances en tapant sur l’écran ou en cliquant avec la souris; toujours avec tap ou click est possible interagir avec l’ambiance de jeu. Les objets récoltés peuvent être utilisés en ouvrant l’inventaire rétractable et en les trainant sur la scène du jeu. L’objectif principal est de résoudre le cas du vol en récoltant les épreuves et les indices et en les écrivant sur le cahier (que registre automatiquement tous les progrès du jeu ; le joueur pourra les consultera son plaisir). Pour arriver à l’objectif il faudra parler avec les personnages dans les jeux, récolter, combiner et utiliser les objets, résoudre des puzzles, compléter des mini-jeux. Les éléments récurrents de gameplay que distinguent le plus Dream Chamber sont 2: la "mécanique du rêve" et la "bataille-interrogatoire".

Le rêve[modifier | modifier le code]

La mécanique du rêve est tellement fondamentale qu’est réappelé dans le nom du jeu même. Dream Chamber, au fait, signifie "la chambre du rêve" et "Chamber rêves" (Chamber est le nom du protagoniste). En faisant dormir Charlie, le joueur peut revoir dans les rêves les lieux où il est allé et il pourra découvrir des nouveaux indices que Charles avait aperçus pendant la journée seulement au niveau subliminal. Toujours dans les rêves il sera possible de rendre visite à Charles, le subconscient de Charlie, qui pourrait donner des nouvelles informations.

La “bataille-interrogatoire”[modifier | modifier le code]

Pour obtenir des informations des personnages, Charlie, pour éviter de s’ennuyer a inventé un stratagème: il imagine que l’interrogatoire soit un assaut à un château; si Charlie arrive à s’emparer du château il aura les informations dont il a besoin. Quand le joueur doit obtenir des informations de un personnage il entre dans l’interface "bataille-interrogatoire": il a à disposition N bals de canon pour détruire le "château" de l’adversaire en frappant ses points faibles. Même si pas compris par une partie de la critique[2], la mécanique fait partie de la symbologie utilisée par le jeu : dans la "bataille-interrogatoire" ce n’est pas important "quoi" on dit, mais "comme" on le dit; le "comme" est symbolisé par le ton de la voix de Charlie et par la puissance du coup donné à la "forteresse ennemie"; la "forteresse" représente la force de volonté de l’adversaire; le choix du point d’impact représente la capacité de utiliser les bons arguments pour convaincre les autres à faire ce qu’on veut[3].

L’ironie vers le genre noir[modifier | modifier le code]

Dream Chamber rappelle tous les topoï du genre noir, en les exaspérant ou en les renversant, et il atteint un résultat que veut être ironique et original, presque une parodie[4]. Pour ça on a les femmes fatales, les chapeaux comme Humphrey Bogart et aussi un personnage qui s’appelle Chandler[2], mais les dialogues deviennent naïfs et le personnage principal, Charlie, devient un anti-héros.

Le protagoniste: l’anti-héros[modifier | modifier le code]

Dans les noirs, l’investigateur est quelqu’un intègre, souvent brusque, mais "charmant"; dans Dream Chamber, selon l’auteur[5], le protagoniste est pour beaucoup d’aspects à l’opposé: il est riche, sans beaucoup d’intérêts, sans idéaux, sans "sens de l’honneur"; il est simplement et naïvement bon, riche et ennuyé. À différence du typique détective des noirs, Charlie ne sait pas grand-chose sur la vie, il est hors du sens de la réalité et il n’a pas d’expérience, il n’est pas respecté, il n’a pas de charisme; tous ça est souvent surlignée, à partir de sa présentation quand il déclare qu'il ne travaille pas parce qu'il doit mais parce qu'il s’ennui. Donc Charlie, même quand il est éveillé, vit dans son monde, fait de rêveries et naïvetés ; Charles (son subconscient), représente son "retour" à la réalité[6].

Style et qualité graphique[modifier | modifier le code]

La grande[7] qualité graphique de Dream Chamber est due[8] au choix de DarkWave Games qui a voulu toutes les graphiques dessinées à main par des illustrateurs et après digitalisés. Le style graphique, très coloré, joyeux mais au même temps déformé, donne l’ambiance noir-onirique au jeu que veut représenter la vision de la réalité avec les yeux de Charlie.

Audio: Bande sonore et Doublage[modifier | modifier le code]

La bande son swing et jazz du jeu est originale et inédite. Elle a été suivie et composé par DarkWave Games et Fabio Marconi de NeMa PrObLeMa Orkestar. Tous les musiques on été enregistrées par Fabio Marconi, certain components de NeMa PrObLeMa Orkestar et autres musiciens[9]. Le récit, totalement en anglais, sous-titré en italien, français, anglais, espagnol et allemand, a été fait par Synthesis International.

Citations[modifier | modifier le code]

Le jeu est riche de rappels à des aventures graphiques et des films très connus.

  • Monkey Island: Charles suggère à Charlie de se trouver un hobby : "collecter des singes à 3 têtes"; la première énigme, celle du cocktail, rappelle celle du Monkey Island;
  • Maniac Mansion: Day of the Tentacle : en analysant le porte-manteau du bureau de Joseph Charlie commence à parler d’un "tentacule violet fou";
  • Indiana Jones and the Fate of Atlantis: grâce à nombreux éléments d’ameublement de la maison du professeur Archer;
  • Star Trek: en analysant la carte géographique dans la maison de Teleta, Charlie cite des mots célèbres de Star Trek.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) DarkWave Games, « Facebook Official Page »,‎ 24 octobre 2013 (consulté le 1er novembre 2013)
  2. a et b (en) « Dream Chamber », sur Pocket Gamer,‎ 29 octobre 2013 (consulté le 1er novembre 2013) : « Dream Chamber never makes it clear which statements were effective and which were brushed off, and sometimes you're given the chance to ask the exact same question in three almost indistinguishable ways. »
  3. Instructions du jeu.
  4. (en) DarkWave Games, « Ger explains the “Noir” setting of Dream Chamber and the “Antihero” Charlie »,‎ 1er novembre 2013 (consulté le 1er novembre 2013)
  5. (en) DarkWave Games, « Ger explains the “Noir” setting of Dream Chamber and the “Antihero” Charlie »,‎ 1er novembre 2013 (consulté le 1er novembre 2013)
  6. Dialogues du jeu: argument entre Charles et Charlie.
  7. (en) « Dream Chamber Review », sur Gamezebo,‎ 30 October 2013 (consulté le 1er novembre 2013)
  8. (en) DarkWave Games, « Facebook Official Page »,‎ 2013 (consulté le 1er novembre)
  9. Credits du jeu.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]