Drapeau noir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Drapeau noir (homonymie) et pavillon noir.

Le drapeau noir est symbole de mort et de rébellion.

Il a été utilisé essentiellement par les pirates et les anarchistes, et plus récemment par certains mouvements islamistes.

Le pavillon noir des pirates[modifier | modifier le code]

Le drapeau noir des pirates popularisé par le cinema
Article détaillé : pavillon pirate.

Le pavillon noir est utilisé dès le XVIIIe siècle par les pirates, à la différence des corsaires qui normalement naviguent sous pavillon. Il représente donc déjà un signe d'insubordination vis-à-vis des États. Il n'est pas uniformément noir ; rappelons qu'à l'époque la plupart des drapeaux sont plus complexes qu'aujourd'hui. Il représente un signe de mort :

  • une tête de mort sur tibias croisés
  • un sablier
  • un squelette.

Drapeau noir et anarchisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : symbolisme anarchiste.
Le drapeau noir est le symbole anarchiste traditionnel

Le mouvement anarchiste voit le jour, en tant que composante du mouvement ouvrier dès sa naissance dans les années 1840. Le mouvement se structure petit à petit, et en 1864 naît à Londres l'Association internationale des travailleurs, dont l'emblème est le drapeau rouge.

Lors de la Commune de Paris, le drapeau noir commence à être utilisé avec le drapeau rouge. Le 2 mars 1871 lors de la parade des troupes prussiennes de Bismarck à Paris, "les Parisiens couvrent la ville de drapeau noir" [1].

Toutefois, des tensions apparaissent entre « anarchistes » d'un côté (dont le représentant le plus connu est Bakounine) et de l'autre les socialistes appelés « autoritaires » par les premiers (dont le représentant le plus connu est Marx). Après l'écrasement de la Commune de Paris en 1871, le drapeau rouge est interdit par la jeune République française restaurée. Par ailleurs la scission entre « anarchistes » et « marxistes » est consommée au Congrès de l'AIT en 1872. L'AIT va, petit à petit, disparaître dans les années qui suivront.

Mais les anarchistes continuent leur combat contre l'injustice et pour la liberté. Le drapeau noir a fait sa première apparition "officielle" dans la manifestation des sans-travail aux Invalides à Paris, le 9 mars 1883, lors d’un meeting organisé par le syndicat des menuisiers. Louise Michel y arbore, pour la première fois, un drapeau improvisé, à partir d’un vieux jupon noir fixé sur un manche à balai. (lire La défense du drapeau noir qu’elle fit lors de son procès)

Le journal Le Drapeau Noir, apparu en 1882, est l'une des premières publications du mouvement à utiliser le noir comme symbole. Le nom du groupe anarchiste londonien fondé en juillet 1881 est Black International.

Lors de la Révolution russe de 1917, le groupe de Nestor Makhno est plus connu sous le nom d’« armée noire ». Leur drapeau est noir jusqu'à leur chute face à l'Armée rouge. Emiliano Zapata, un révolutionnaire mexicain des années 1910, utilise le drapeau noir imprimé d'un crâne et d'os croisés ainsi qu'une image de la Vierge Marie. Son slogan est Tierra y Libertad (« Terre et Liberté »). En 1925, les anarchistes japonais créent la Black Youth League (Ligue noire de la jeunesse). Enfin, en 1945, ce dernier appelle son journal Kurohata (« Drapeau Noir »).

Plus récemment, lors des manifestations de Mai 1968, des étudiants parisiens adoptent ce même drapeau noir, également orné de rouge. À Nantes, les drapeaux noirs seront dans les manifestations (sauf quand le 14 mars, les syndicats et organisations ont pour seule exigence : « Pas de gourdins et pas de drapeau noir »[2].) ; sur la Place royale alors rebaptisée « Place du peuple ». Ils ne seront décrochés de la faculté que le 2 juillet 1968. La même année, ce même drapeau est utilisé par le groupe Students for a Democratic Society (« Étudiants pour une société démocratique ») à l'occasion de leur convention nationale. À la même époque, un groupe anglais crée son journal, également appelé Black Flag, qui existe toujours aujourd'hui.

Emblème islamiste[modifier | modifier le code]

Le drapeau noir a également été utilisé comme un emblème musulman , le noir étant une des couleurs sacrées de l’islam. Il est par exemple utilisé par les Hizbul Islam, parti fondamentaliste somalien à la fin des années 2000[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires vives productions /La cinquième -- film de medhi lallaoui-- Les lundi de l'histoire : La commune de paris.
  2. Mai 68 Nantes de sarah guilbaud, éditeur Coiffard libraire
  3. En Somalie, l’étau se resserre autour du gouvernement qui ne contrôle plus que quelques zones de la capitale, article de Jean-Philippe Rémy, Le Monde, 13 mai 2009, p. 8 lire en ligne