Drapeau du Mexique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau du Mexique
Drapeau du Mexique
Drapeau du Mexique
Utilisation Drapeau et pavillon national Version officielle
Caractéristiques
Proportions 4/7
Adoption
Éléments Tricolore de bandes verticales vert, blanc et rouge de même taille, avec le blason au centre
Drapeau du Président.
Cour Suprême de Justice.

Le drapeau du Mexique est le drapeau national et le pavillon national du Mexique. Ce drapeau tricolore est rectangulaire de proportions 4/7 à bandes verticales vert, blanc et rouge de même taille. En son centre, sur la bande blanche, figurent les armes du Mexique[1], représentant un aigle dévorant un serpent dont les espèces ne sont pas précisées par la loi citée en référence ni par son auteur le peintre Francisco Eppens Helguera[2].

À l'étranger on considère généralement qu'il s'agit d'un aigle royal car très utilisé dans l'héraldique européenne[3], bien qu'officiellement il n'en soit rien. Le sujet donne lieu a des polémiques dans le pays car l'ornithologue mexicain Rafael Martín del Campo a envisagé que le Caracara du Nord soit l'aigle sacré dépeint sur plusieurs codex aztèques comme le codex florentin (lire références)[4],[5].

Le caracara, dit « aigle mexicain »[6] peut se percher sur des cactus car ses serres sont suffisamment puissantes pour qu'il ne s'y blesse pas, pas l'aigle royal. Le caracara a une crête (comme représenté sur les armoiries), pas l'aigle royal. L'aigle mexicain se perche sur une patte et de l'autre tient sa proie (qui peut être un serpent), l'aigle royal ne procède pas ainsi[7]. De plus l'aire de répartition de l'aigle royal ne comprend pas le centre du Mexique où est situé le lac de Texcoco.

Le serpent a été remplacé en 1917 par un serpent proche du serpent à sonnette ; auparavant il représentait un serpent d'eau du lac de Texcoco.

Le symbolisme des couleurs varie selon les auteurs mais l'interprétation principale est l'espoir (vert), l'unité (blanc) et le sang des héros (rouge)[8],[9]. L'aigle (en 1960 l'ornithologue mexicain Martín del Campo identifia l'oiseau figurant sur le codex comme étant un caracara perché sur le cactus dévorant un serpent est issu de l'interprétation erronée espagnole d'une légende aztèque et de la traduction également fausse de la phrase en náhuatl « Ihuan cohuatl izomocayan » qui signifie le serpent siffle et non comme on l'a traduit le serpent est détruit[10] : selon cette version, donnée par le moine dominicain Diego Durán, les Aztèques nomades ont fondé leur capitale Tenochtitlan — sur le même site est fondée Mexico — à l'endroit où ils ont observé ce symbole[11]. Le lac et l'îlot, symboles aztèques également, ont été repris afin d'affirmer les origines indigènes des Mexicains[11], une nouvelle « race » issue du métissage[12]. La position de l'aigle décrit la combativité et les lauriers, le succès.[réf. nécessaire]

Le drapeau est créé lors de la consommation de l'indépendance en 1821 ; il possède alors une apparence similaire à l'actuelle[13] mais avec un symbolisme des couleurs différent[14]. Au cours de son histoire, il subit huit modifications qui concernent ses proportions, les éléments de l'écu central (présence du serpent et du laurier) et le dessin desdits éléments, à l'exception de la période d'occupation française et du règne de Maximilien du Mexique où le drapeau se pare de symboles royaux[15],[16].

La version actuelle du drapeau date de 1968 : elle fut dessinée à l'occasion de la préparation des Jeux olympiques de Mexico. Il s'agissait alors d'éviter tout risque de confusion avec un emblème national italien. L'usage du drapeau mexicain est régi et encouragé par la loi (Ley Sobre el Escudo, la Bandera y el Himno Nacionales de 1984).

Le drapeau est le même pour tous ses emplois militaires et civils ; quelques variantes concernant les couleurs de l'écu sont officiellement[17],[18] ou officieusement[19] reconnues. Le drapeau peut en outre être décoré d'une « cravate », formée d'un ruban tricolore de mêmes couleurs que le drapeau[1].

Composition et symbolisme[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Couleurs recommandées[20],[21]
Pantone RVB
Vert 3425 0-104-71
Blanc Safe 255-255-255
Rouge 186 206-17-38
Dimensions

La dimensions et couleurs du drapeau, ainsi que la taille et le dessin des armes du Mexique qui y figurent, sont réglementées par la loi de 1984 sur les symboles nationaux[1]. Le texte ne spécifie pas tous les détails de composition, en particulier la teinte exacte des bandes, la couleur et les dimensions de la plupart des éléments des armes, mais deux modèles officiels du drapeau sont déposés, l'un dans les Archives nationales de la Nation, l'autre au Musée national d'Histoire[1].

Le drapeau est un tricolore de bandes verticales de même dimension, sa hauteur vaut les 4/7 de sa largeur. Les couleurs sont, à partir du mât, le vert, le blanc et le rouge, mais la teinte exacte n'est pas réglementée. D'après plusieurs sites de vexillologie[20],[21], le Ministère de l'intérieur conseille les couleurs indiquées dans le tableau ci-contre. Les armes sont centrées au milieu de la bande blanche et ont un diamètre des 3/4 de la bande, soit 1/4 de la largeur totale.

Les armes représentent un aigle mexicain vu de profil gauche, dont les ailes légèrement déployées en attitude de combat surpassent la crête de l'oiseau. Leur plumage est orienté vers le bas et touche la queue, en forme d'éventail. Il repose grâce à sa serre gauche sur un figuier de Barbarie en fleur, lequel pousse sur un rocher émergeant d'un lac (celui de Texcoco. ) Le volatile tient par la serre droite et le bec un serpent recourbé qu'il donne l'impression de dévorer. 32 « piquants »[réf. nécessaire] du cactus se ramifient sur les côtés, ils pourraient représenter les 31 États du Mexique et le district fédéral[réf. nécessaire]. Deux branches de lauriers, reliées en bas par un ruban aux couleurs du drapeau, forment un demi-cercle inférieur. Les couleurs autres que celles du ruban ne sont pas explicitées mais une indication « quand les armes sont reproduites en couleurs naturelles » laisse supposer que c'est la manière « standard » de les dessiner.

On utilise généralement :

  • aigle : plumage brun, bec et serres or ou brun clair, griffes noires ;
  • lac : bleu et quelques points extrêmaux or, blancs et/ou bruns ;
  • pierre ou montagne : brun clair ;
  • cactus : bleu-vert à épines grises et fleurs de rose, rouge et/ou jaune ;
  • serpent : peau rayée kaki et blanc, extrémité de la queue et dents or ou rouge ;
  • laurier : feuilles kaki, pousses brun clair (éventuellement bourgeons jaunes).

Les dimensions ne sont pas spécifiées. Sur les drapeaux officiels, le nopal et l'aigle occupent la majeure partie des armes ; le lac et le promontoire sont schématisés et de petite taille. Une modification récente de la loi a permis de trancher sur la représentation de l'aigle sur le revers du drapeau : il est vu en image miroir, de profil droit et reposant sur sa serre droite. Il n'est pas précisé si les autres éléments des armes suivent cette transformation[22].

Sur un plan symbolique, l’aigle représente la force cosmique du soleil, le serpent les potentialités de la terre, et le nopal les forces de la nature.[réf. nécessaire]

Signification des couleurs[modifier | modifier le code]

Les couleurs du drapeau proviennent de la bannière de l'Armée des Trois Garanties, utilisé entre 1821 et 1823. Initialement, les couleurs avaient les significations suivantes[23] :

La signification des couleurs a changé une fois. L'une des causes est la laïcisation du pays, avec la constitution de 1857 de tendance libérale et les Lois de Réforme menées par le président Benito Juárez[24],[8]. Une dépêche d'agence de presse reproduite sur le site de la présidence de la République indique la symbolique actuelle suivante[9] :

  • l'espoir du peuple dans l'avenir de sa « race » (vert) ;
  • la pureté des idéaux de la population (blanc) ;
  • le sang des héros (rouge).

On attribue aussi au blanc l'unité et la pureté, parfois, le lien de parenté ou le métissage au rouge[8],[25], la symbolique n'étant pas définie de manière officielle. Aussi le site du groupe parlementaire du Partido Acción Nacional, parti conservateur de tradition catholique, indique-t-il la signification originelle « indépendance de la Nation, pureté de la religion et union du pays[26] ».

Symbolisme des armes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armes du Mexique.

Variantes et ornements[modifier | modifier le code]

Il existe variantes du drapeau autorisées. Principalement employées par les gouvernements locaux et fédéraux, elles diffèrent du drapeau standard par la couleur des armes. La première, utilisée par le président et les ministères fédéraux, possède des armes dans des teintes d'or, à l'exception du ruban tricolore, et de l'altépetl ainsi que des griffes de l'aigle de couleur argent. Les armes de la seconde, utilisée par les administrations n'ayant pas autorisation d'utiliser la première, sont entièrement d'or, y compris la montagne, le lac, les griffes et le ruban tricolore[27].

Le drapeau peut être décoré d'une « cravate » (corbata), composée d'un ruban tricolore de mêmes couleurs que le drapeau. Elle est placée en haut du drapeau près du mât[1]. Les deux extrémités pendent à des hauteurs différentes et se terminent par une frange dorée[28].

Histoire[modifier | modifier le code]

Étendard de la Vierge de Guadalupe utilisé par Miguel Hidalgo.
Exposition de drapeaux au Musée d'histoire mexicaine à Monterrey, Nuevo León.

Avant l'adoption du premier drapeau national, d'autres drapeaux employés durant la Guerre d'indépendance du Mexique contre l'Espagne ont eu beaucoup d'influence dans la composition du premier drapeau.

Bien qu'il n'ait jamais été adopté de manière officielle, beaucoup d'historiens considèrent l'étendard de la Vierge de Guadalupe, qui était utilisé par Miguel Hidalgo durant le « Grito de Dolores » le , comme la première bannière nationale[29].Il faut aussi rappeler que Hidalgo n'appelait pas a l'Indépendance mais se révoltait contre les espagnols favorables à Joseph Bonaparte.

Beaucoup d'autres drapeaux furent utilisés par les différentes composantes de la rébellion mais cet étendard est devenu le symbole primordial de l'armée insurgée d'Hidalgo[réf. nécessaire].

José María Morelos utilise une enseigne bordée de carrés blancs et bleu ciel, un aigle couronné sur un cactus, entouré des lettres « ocvlis et vngvibvs aeqve victrix » (pour ses yeux et ses mains également victorieux), et un pont à trois arcs comportant les lettres VVM (« Viva la Virgen María, Vive la Vierge Marie), le tout en bleu marine[30].

Après la mort d'Hidalgo, Ignacio López Rayón qui lui voulait l'indépendance totale du pays par rapport à l'Espagne imagina un drapeau très semblable au drapeau actuel qu'il proposa en 1811 à Zitácuaro à l'examen de la Suprema Junta Nacional Americana, celle-ci l'adopta et fixa les couleurs et leur organisation ainsi que l'aigle perché sur le cactus[31].

Les insurgés ont aussi utilisé une enseigne bordée de rouge, en damier blanc et bleu ciel, au centre de laquelle est disposé l'aigle sur un cactus poussant d'une montagne émergeant d'un lac, et couronné de laurier. Cette Bandera de los Insurgentes était une enseigne de guerre[32].

Un des ancêtres du tricolore mexicain est celui de l'Armée des Trois Garanties de 1821 à 1823. Il s'agit d'un tricolore vert-blanc-rouge de bandes en contre-oblique comportant trois étoiles, respectivement blanche, rouge et verte dans les coins supérieur gauche, supérieur droit et inférieur droit. Au centre figure une couronne or et pourpre entourée de la mention « relygion yndependencia union » (religion, indépendance et union) en majuscules noires. Il en existe plusieurs variantes utilisées par divers régiments ou compagnies. Ce drapeau n'a jamais été un emblème national ; par ailleurs, il est souvent représenté de manière erronée sans la couronne et avec trois étoiles d'or à huit branches sur la diagonale[33].

Évolution[modifier | modifier le code]

Nouvelle-Espagne
Amérique du Nord, Nouvelle-Espagne, Amérique Mexicaine
(es) América Septentrional - Nueva España - América Mexicana
1535 — 1821
 Adoption
Gouvernement
 Promulgation  Drapeau  Éléments
17 avril 1535
Monarchie
17 avril 1535 – 25 novembre 1550
Antonio de Mendoza
Vice-roi 29 avril 1783 - 3 novembre 1784
Matías de Gálvez y Gallardo
Vice-roi
Flag of Cross of Burgundy.svg Vice-roi de la Nouvelle-Espagne
1785 - 1821
Monarchie
Bernardo de Gálvez y Madrid
Vice-roi 21 juillet 1821 - 28 septembre 1821
Juan O'Donojú y O'Rian
Vice-roi
Flag of Spain (1785-1873 and 1875-1931).svg Vice-roi de la Nouvelle-Espagne
Mexique Indépendant
Nation mexicaine - L'Empire mexicain - République mexicaine - États-Unis du Mexique
(es) Nación Mexicana - Imperio Mexicano - República Mexicana - Estados Unidos Mexicanos
1821 — 2014
 Adoption
Gouvernement
 Promulgation  Drapeau  Éléments
24 février 1821
Junta Provisional Souveraine
Agustin de Iturbide
Royaliste
Vicente Ramón Guerrero
Insurgent
Flag of the Three Guarantees.svg Drapeau des trois garanties
Dessinateur : Magdaleno Ocampo
24 août 1821
Junta Provisional Souveraine
Agustin de Iturbide
Président de la Régence
First flag of the Mexican Empire.svg Drapeau de la Régence
Dessinateur : Agustin Iturbide
2 novembre 1821
Congrès Constitutionnel
Agustín Iturbide I of Mexico
Empereur
José Manuel de Herrera
Premier ministre
Flag of Mexico (1821-1823).svg Drapeau du Premier Empire mexicain
Dessinateur : Agustin Iturbide
14 avril 1823
Congrès Constitutionnel
10 octobre 1824 – 1er avril 1829
Guadalupe Victoria
Président

21 janvier 1858 - 28 décembre 1862
Félix María Zuloaga
Président
Flag of Mexico (1823-1864, 1867-1893).svg Drapeau de la Repúblique mexicaine
Dessinateur : Congrès Constitutionnel
Gouvernement Exécutif
10 octobre 1824 - 15 mai 1867
Guerre de Réforme
21 janvier 1858 - 28 décembre 1862
Régence du Second Empire mexicain
11 juillet 1863 - 18 novembre 1863
15 juillet 1864
Congrès Constitutionnel
Ferdinand Maximilian Joseph
Empereur
Juan Nepomuceno Almonte
Premier ministre
Flag of Mexico (1864-1867).svg Drapeau du Second Empire mexicain
Dessinateur : Ferdinand Maximilian
19 juin 1867
Gouvernement Exécutif
Benito Pablo Juárez García
Président
Flag of Mexico (1823-1864, 1867-1893).svg Adoption
Drapeau de la Repúblique mexicaine
Dessinateur : Congrès Constitutionnel
1er avril 1893
Gouvernement Exécutif
José de la Cruz Porfirio Díaz
Président
Flag of Mexico (1893-1916).svg Drapeau de la Repúblique mexicaine
Dessinateur : Tomas de la Peña
20 septembre 1916
Gouvernement Exécutif
Venustiano Carranza Garza
Président
Flag of Mexico (1916-1934).svg Drapeau des États-Unis mexicains
Dessinateur : Antonio Gómez
5 février 1934
Gouvernement Exécutif
Abelardo Rodríguez Luján
Président
Flag of Mexico (1934-1968).svg Drapeau des États-Unis mexicains
Dessinateur : Jorge Enciso
16 septembre 1968
Gouvernement Exécutif
Gustavo Díaz Ordaz
Président
Flag of Mexico.svg Drapeau des États-Unis mexicains
Dessinateur : Francisco Eppens Helguera

Protocole et usage[modifier | modifier le code]

Le président Fox faisant le salut civil au drapeau.
Drapeau hissé sur le Palais national de Mexico en 1885, lors du Cinco de Mayo, la commémoration de la bataille de Puebla.
Palais de Tlalpan, Mexico décoré aux couleurs du drapeau pour la nuit du Grito de Dolores le 16 septembre 2005 au petit matin.
Hissage du drapeau monumental du Zócalo à Mexico.

Quand la bannière défile devant un groupe de personnes, qui sont en uniforme militaire, celles-ci doivent présenter leurs saluts réglementaires.[réf. nécessaire]

Les civils présents doivent faire le salut suivant au drapeau national : debout, le civil lève son bras droit et joint sa main droite à la poitrine, sur le cœur. La main doit être ouverte et la paume de la même main dirigée vers le sol. Ce salut est appelé El Saludo Civil a la Bandera Nacional[35]. Le président agissant en tant que commandant suprême des forces armées doit utiliser le salut militaire[35]. Quand l'hymne national est joué à la télévision à l'ouverture et à la fermeture des programmes quotidiens, la bannière doit être montrée en même temps[36].

Les jours où le drapeau doit être hissé, ou au contraire placé en berne en signe de deuil, sont listés dans la loi de 1984 sur l'écu, le drapeau et l'hymne nationaux[37]. Aux autres dates, le président peut, en cas d'événements d'importance exceptionnelle, demander que le drapeau soit hissé ou placé en berne[38].

Jours où le drapeau doit être hissé ou placé en berne
Drapeau hissé
21 janvier Naissance d'Ignacio Allende (1779).
5 février Adoption des constitutions de 1857 et 1917
19 février Jour de l'Armée mexicaine
24 février Jour du Drapeau
1er mars Proclamation du Plan d'Ayutla (1854)
18 mars Anniversaire de l'Expropriation pétrolière (1938)
21 mars Naissance Benito Juárez (1806)
26 mars Adoption du Plan de Guadalupe durant la Révolution mexicaine (1913)
2 avril Prise de Puebla (1867)
21 avril Défense héroïque de Veracruz pour prévenir l'occupation par les États-Unis (1914)
1er mai Fête du Travail
5 mai Cinco de Mayo : Anniversaire de la Bataille de Puebla, victoire sur les troupes de l'expédition française (1862)
8 mai Naissance de Miguel Hidalgo y Costilla (1753)
15 mai Capture de Querétaro par les forces républicaines, conduisant à la chute du Second Empire (1867)
1er juin Jour de la Marine nationale
21 juin Victoire des troupes républicaines sur le Second Empire (1867)
1er septembre Ouverture de la première session ordinaire du Congrès
14 septembre Incorporation du Chiapas comme État de la Fédération (1824)
15 septembre Commémoration du Grito de Dolores, cri de l'indépendance (1810)
16 septembre Début de la Guerre d'indépendance (1810)
27 septembre Accomplissement de l'indépendance (1821)
30 septembre Naissance de José María Morelos (1765)
12 octobre Día de la Raza (« Jour de la race »), Jour de Christophe Colomb (1492)
23 octobre Jour des Forces armées aériennes
24 octobre Jour des Nations unies
30 octobre Naissance de Francisco I. Madero (1873)
6 novembre Adoption de l'Acte national d'indépendance par le Congrès de Chilpancingo (1813)
20 novembre Début de la Révolution mexicaine (1910)
29 décembre Naissance Venustiano Carranza (1859)
décembre (variable) Fermeture de la session ordinaire du Congrès
Drapeau en berne
14 février Décès de Vicente Guerrero (1831).
22 février Décès de Francisco I. Madero (1913).
28 février Décès de Cuauhtémoc, dernier tlatoani aztèque (1525).
10 avril Décès d'Emiliano Zapata (1919).
2 mai Décès de the pilots of du 201e escadron des forces aériennes durant la Seconde Guerre mondiale (1945)
21 mai Décès de Venustiano Carranza (1920).
17 juillet Décès du Général Álvaro Obregón (1928).
18 juillet Décès de Benito Juárez (1872).
30 juillet Décès de Miguel Hidalgo y Costilla (1811).
13 septembre Décès au champ d'honneur des Niños Héroes (« Enfants-Héros ») lors de la bataille de Chapultepec (1847)
7 octobre Commémoration du sacrifice du sénateur Belisario Domínguez (1913).
22 décembre Décès de José María Morelos (1815).

Le jour du drapeau au Mexique se célèbre le 24 février[39], il a été instauré par Lázaro Cárdenas del Río en 1937 devant le monument à Vicente Guerrero[40], le premier à avoir prêté serment au drapeau national : ce même jour de 1821, toutes les parties combattant pour l'indépendance ont juré fidélité au drapeau après avoir uni leurs forces pour former l'Armée des Trois Garanties dans le cadre du Plan d'Iguala — signé par le Vicente Guerrero y Agustín de Iturbide — déclarant officiellement le Mexique comme pays indépendant[41].

Drapeaux monumentaux[modifier | modifier le code]

Drapeau monumental de 100 m de haut au Cerro del Obispado, Monterrey.
Drapeau monumental à Ensenada, Basse-Californie.
Drapeau monumental à Cancún, Quintana Roo.

Les drapeaux monumentaux (en espagnol banderas monumentales) sont un ensemble de drapeaux de grande taille situés sur le sol mexicain. Ils sont accrochés à un mât d'au moins 50 mètres de haut et mesurent au minimum 14,3 m sur 25 m[42].

Ils font partie d'un programme commencé à la fin des années 1990[43] par le président Ernesto Zedillo Ponce de León, puis officiellement lancé et pris en charge par le secrétariat de la défense navale en 1998[44]. L'objectif, dans la suite de la loi de 1984, est de promouvoir le patriotisme et les symboles nationaux  : aussi Zedillo indique-t-il, lors de l'inauguration du drapeau monumental de Nuevo Laredo le , que « ce drapeau est dédié à tous les citoyens, en particulier aux enfants. […] Le drapeau doit rappeler aux futures générations combien le patriotisme est important[45] ». Les drapeaux sont placés à des endroits d'importance particulière pour le pays, notamment aux villes-frontières pour démontrer la souveraineté nationale. Le président explique ainsi : « Ce drapeau rappellera à tout le monde de l'autre côté de la frontière que nous sommes une nation souveraine. […] C'est aussi pour rappeler que nous sommes une nation indépendante prête à défendre ses citoyens où qu'ils soient[46]. »

Sont aussi concernés les endroits d'importance historique[43],[42]. Tout en laissant le choix des lieux d'édification des drapeaux, le programme explicite les endroits d'importance suivants[42] :

Capitale :

Dans le pays :

D'autres drapeaux monumentaux ont été construits avec des tailles diverses : en juin 2006, le gouvernement mexicain en comptabilisait 62, dont une partie financée en dehors du programme de la défense navale, essentiellement par des collectivités locales[47]. Les plus notables sont une douzaine de drapeaux mesurant environ 30 m x 50 m sur un mât d'une centaine de mètres, en particulier :

  • celui du Cerro del Obispado à Monterrey : situé sur un promontoire à 775 mètres d'altitude, il possède un mât de 100,6 m de haut pesant 120 tonnes, les dimensions de la toile sont 28,6 m x 50 m pour un poids de 230 kg. Il est ainsi deux fois plus grand que les dimensions minimales du programme de Zedillo[48].
  • celui d'Iguala, mesurant 113 mètres de haut pour une toile de 56 m x 31,1 m. C'est actuellement le plus grand et le plus haut[49].
Liste des drapeaux monumentaux de 75 mètres et plus
Lieu État Hauteur (m) Dimensions (m)
Iguala Guerrero 113,1 32,1 x 56,1[49]
Chihuahua Chihuahua 106 ~ 28 x 50[50],[47],[51]
Rond-point San Jerónimo, Mexico district fédéral 105,5? ~ 28 x 50[47],[51]
Ciudad Juárez Chihuahua 104,5 28,5 x 50[43]
Cancún Quintana Roo 103,7 28,6 x 50[52]
Champ de Mars, Mexico district fédéral 103 28 x 50[53]
Ensenada Basse-Californie 103 28 x 50[54],[47]
Nuevo Laredo Tamaulipas 103 28,6 x 50[45]
Cerro del Obispado, Monterrey Nuevo León 100,6 28,6 x 50[55]
Tijuana Basse-Californie 100 28,5 x 50[56],[47]
Heróico Colegio Militar, Mexico district fédéral ~ 100 ~ 28 x 50[47],[51]
Dolores Hidalgo Guanajuato ~ 100 ~ 28 x 50[47],[51]
Monterrey Nuevo León 94,8 [47]
Mexicali Basse-Californie ~ 90 [47]
Culiacán Sinaloa 75 21,4 x 37,5[57]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sources générales[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Miguel Angel González Block, Dos Aguilas y un sol, identidad, simbolismo y conquista del cuauhtli sagrado, Editorial Gobierno Federal, Conculta-Inah-mex, México DF, 2009 (ISBN 6-0745-5134-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (es) Loi sur l'écu, le drapeau et l'hymne nationaux, Art. 3
  2. la loi citée en référence ne donne pas d'espèce définie en ce qui concerne l'aigle, ni le serpent [1] [PDF]
  3. [2]
  4. [3]
  5. (en) Miguel A. González Block, « El Iztaccuhtli y el Águila Mexicana: ¿Cuauhti o Águila Real? », Arqueología Mexicana,‎ 2004 (consulté en 2009-01-18) (Iztaccuhtli should be iztaccuahtli and cuauhti should be cuauhtli.) This page shows the beginning of an article in Arqueología Mexicana XII: 70, pp. 60–65 (2004).
  6. Miguel Angel González Block, Dos águilas y un sol, identidad, simbolismo y conquista del cuauhtli sagrado, Editorial Gobierno Federal, CONCULTA-INAH-MEX, México DF, 244 pages, 2009 (ISBN 6-0745-5134-0)
  7. [4]
  8. a, b et c Marc Junele Hoyos, cité par Flags of the World, section « The colors of the Bandera Nacional »
  9. a et b Alfonso Quezada Flores, Hace 185 años fue confeccionada la Bandera Nacional, dépêche Notimex, reproduite sur le site de la présidence du Mexique
  10. « Simbolismo de la bandera nacional de México » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25 [PDF]
  11. a et b (es) El escudo nacional mexicano, sur le site de l'Institut d'éducation d'Aguascalientes (site gouvernemental).
  12. Voir, par exemple, la devise de l'Université nationale autonome du Mexique : « Por mi raza hablará el espíritu », « Pour ma race parlera l'esprit ».
  13. (es) Décret de Agustín de Iturbide du d'après « Historia de la Bandera » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25 sur le site de l'Université de Guadalajara.
  14. (en) Alfred Znamierowski, The World Encyclopedia of Flags, Londres : Hermes House, 2002, p. 200 (ISBN 1843090422)
  15. (es) Juán López de Escalera (1964), p. ???
  16. (es) Historia de la bandera nacional
  17. (es) Loi sur l'écu, le drapeau et l'hymne nationaux, Art. 32
  18. (es) Loi sur l'écu, le drapeau et l'hymne nationaux, Art. 34
  19. (en) Flags of the World, entrée « Flag with "Golden Arms" »
  20. a et b (en) Vexilla mundi, section « Approximate Pantone® colors »
  21. a et b (en) Flags of the World, entrée « Color specifications »
  22. (es) DECRETO por el que se reforman los artículos 2o., 18 y 55 y se adicionan los artículos 54 Bis, 59 y 60 de la Ley sobre el Escudo, la Bandera y el Himno Nacionales., Diario Oficial de la Federación du  ; voir Loi sur l'écu, le drapeau et l'hymne nationaux, Art. 2 alinéa 2
  23. (en) Alfred Znamierowski, The World Book of Flags, 2002, Hermes House, Londres, p. 200
  24. (es) « Bibliographie de Juárez » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25 sur l'ancien site de la présidence d'Ernesto Zedillo
  25. Febrero, section « Simbolismo », donnant des conseils pédagogiques concernant l'enseignement des commémorations nationales, sur le site de la Bibliothèque publique virtuelle du gouvernement du Chiapas
  26. Significado de los colores de la Bandera Nacional, 25 février 2005, sur le site du groupe parlementaire PAN au Sénat, indiquant comme source « Ministère des Affaires étrangères », visité le 30 novembre 2006
  27. Flags of the World, « Variants of the Bandera Nacional » ainsi que « « Golden versions of the Mexico National Coat of Arms » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25
  28. (en) Flags of the World, section « corbata/cravatte »
  29. (es) « Diagrama de la Historia de la Bandera » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25
  30. (sv) Förandet av flagga, standert, befälstecken och igenkänningsflagga Kungl. Motorbåt Klubben, Stockholm, 1963, d'après «  Mexico - New Spain: Idependence War, IV part » sur allstates-flag.com
  31. [5]
  32. (en) Décrets du 3 et 14 juillet 1915 du Congrès suprême, d'après « Mexico - América mexicana (1813-1815/1821) sur le site allstates-flag.com
  33. (en) « Mexico - Army of the Three-Guarantees (1821-1823) sur le site allstates-flag.com
  34. (en)Flags of the World « « Flag without arms » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25 »
  35. a et b (es) Loi sur l'écu, le drapeau et l'hymne nationaux, Art. 14
  36. (es) Loi sur l'écu, le drapeau et l'hymne nationaux, Art. 41
  37. (es) Loi sur l'écu, le drapeau et l'hymne nationaux, Art. 18
  38. (es) Loi sur l'écu, le drapeau et l'hymne nationaux, Art. 19
  39. (es) Loi sur l'écu, le drapeau et l'hymne nationaux, Art. 10
  40. (es) « Bandera Mexicana » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-25 dans la section « Simbolos patrios du site de l'Université de Guadalajara.
  41. Juán López de Escalera (1964), p. ???
  42. a, b et c (es) Decret sur les drapeaux monumentaux, préambule
  43. a, b et c (en) Mexico - Giant Flags, section « Mexican giant flags on the Mexican-US border and other places »
  44. (es) Decret sur les drapeaux monumentaux, Art. 1 à 3
  45. a et b (es) Laredo Morning Times du d'après Mexico - Giant Flags, section « Mexican giant flags on the Mexican-US border and other places »
  46. (en) Houston Chronicle d'après Mexico - Giant Flags, section « Mexican giant flags on the Mexican-US border and other places »
  47. a, b, c, d, e, f, g, h et i (es) « Respuesta » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-26 sur le site de questions-réponses au gouvernement dans le cadre de la loi de transparence
  48. (es) . Pide Creel Miranda anteponer el interés general y el beneficio común a cualquier tipo de coyuntura, Bulletin nº 046/05, sur le site du ministère de l'intérieur
  49. a et b (es) « Banderas Monumentales... sur le site du ministère de l'intérieur » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-26.
  50. (es) A 185 años de su creación, El Diario de Chihuahua du
  51. a, b, c et d Dimensions approximatives pour un drapeau de monumental de classe 100 m
  52. (es) Por fin se inaugura la monumental asta bandera de Cancún, La Revista Peninsular n° 432 du
  53. (es) "Batalla" Fox en izamiento de bandera, El Norte du
  54. (es) Atractivos culturales y turísticos sur ensenadense.com
  55. « Inauguran Bandera Monumental en nuevo Mirador del Obispado » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-26 sur le site du gouvernement de Nuevo León.
  56. (es) Tijuana - visita por nuestro estado
  57. (es) « Culiacán » sur l'Encyclopédie des municipalités du Mexique (site gouvernemental)