Dragonnier des Canaries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le dragonnier des Canaries (Dracaena draco), ou dragonnier commun, est une plante arborescente monocotylédone de la famille des Liliaceae (ou Dracaenaceae) ou selon la classification classique, ou des Asparagaceae (ou Ruscaceae) selon la classification phylogénétique. Elle a l'allure d'un grand parasol qui peut atteindre jusqu'à 20 m de hauteur.

Description[modifier | modifier le code]

Infrutescence d'un dragonnier des Canaries
Rameaux et feuillage

Le dragonnier des Canaries a un port de palmier avec un feuillage dense et étrange reposant sur plusieurs troncs.

A la floraison apparaît au milieu de chaque touffe une hampe portant de nombreuses petites fleurs verdâtres en grappes.

L'espèce a une longévité exceptionnelle. Il existait dans le jardin de la maison Franchi à La Orotava dans l'île de Tenerife un dragonnier âgé de 5000 ans qui fut détruit par un ouragan en 1868[1]. L'âge de cet arbre est de nos jours estimé à 600 ans seulement[2].

Résine[modifier | modifier le code]

La résine qui s'écoule des blessures prend en séchant une couleur rougeâtre, ce qui lui a valu le nom de "sang du dragon". On attribuait à l'arbre des vertus magiques et à sa résine des propriétés thérapeutiques. Les anciens Romains l'utilisaient comme colorant et en faisaient le commerce. On trouve au Maroc des dessins rupestres anciens réalisés avec la résine du dragonnier.

Origine[modifier | modifier le code]

C'est une espèce emblématique des îles Canaries où elle a presque disparu des milieux naturels. L'espèce cependant se perpétue grâce à l'horticulture. Elle est également présente à Madère et aux îles du Cap-Vert. On avait longtemps pensé qu'elle était endémique de la Macaronésie, jusqu'à la découverte en 1996 d'une petite population sauvage dans la partie occidentale de l' Anti-Atlas marocain, près de Tiznit, considérée aujourd'hui comme la sous-espèce Dracaena draco ajgal.

Culture[modifier | modifier le code]

L'espèce se reproduit facilement par bouture ou marcottage.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Asparagus draco L.
  • Yucca draconis L.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sabin Berthelot - L'Histoire naturelle des îles Canaries
  2. Thomas Pakenham, Le tour du monde en 80 arbres, Éditions du Chêne, 2006, (ISBN 9782842775384)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :