Dragon Ball Z : La Menace de Namek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dragon Ball Z
La Menace de Namek

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Dragon Ball Z

ドラゴンボールZ 超サイヤ人だ孫悟空
(Doragon Bōru Zetto Sūpā Saiyajin da Son Gokū)
Type Shōnen
Genre Aventure, fantastique
Thèmes Arts martiaux, science-fiction
Film d'animation japonais
Réalisateur
Producteur
Scénariste
Studio d’animation Tōei animation
Compositeur
Durée 49 minutes
Sortie
Liste des films
Précédent Suivant
Le Combat fratricide La Revanche de Cooler

Dragon Ball Z : La Menace de Namek (ドラゴンボールZ 超サイヤ人だ孫悟空, Doragon Bōru Zetto Sūpā Saiyajin da Son Gokū?, litt. Dragon Ball Z : Son Goku le Super Saiyan) est un film d'animation japonais réalisé par Mitsuo Ashimoto, sorti 1991.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alors que nos héros ont fort à faire avec une comète qui risque de détruire notre planète, Slug, un Namek démoniaque et ses comparses débarquent sur Terre. Slug veut mettre la main sur les Dragon Balls pour rajeunir. Il met Piccolo et Son Gohan au tapis avant d’être battu par Son Goku

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Continuité dans l'histoire[modifier | modifier le code]

Ce film n'a pas vraiment sa place dans la continuité de l'histoire de Dragon Ball. En effet, il est censé se passer durant les trois ans entre l'arrivée de Freezer sur Terre et le combat contre les cyborgs, mais Son Gohan apparaît dans ce film à l'âge qu'il avait sur la planète Namek. Autre incohérence, Son Goku ne se transforme pas véritablement en Super Saiyan, Akira Toriyama n'ayant pas encore dévoilé la transformation au moment de l'écriture du scénario.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film fut diffusé dans le cadre de la Toei Anime Fair de mars 1991.

À noter dans le titre l’orthographe du nom « Namec » qui était considéré comme s’écrivant avec un « C » à l’époque mais est devenu officiellement « Namek » avec un « K » depuis.

On voit pendant l’apparition du titre du film une image du fameux martien du Tassili[1]. Cette gravure rupestre a peut-être influencé le créateur du manga pour créer les extraterrestres venant de Namek.

Son Goku possède dans ce film une étrange transformation. Il possède une aura jaune et des yeux totalement blancs, ceci est dû à l'idée que ce faisait la Toei du Super Saiyan (différente de celle qu'a imaginé plus tard Akira Toriyama). Mais cette transformation est modifiée en l'habituelle dans les jeux vidéo qui reprennent ce scénario.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Tassili n’Ajjer (9) un martien sur les murs de Séfar », sur http://danae.unblog.fr/,‎ 17 mars 2008 (consulté le 9 janvier 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]