Dragon Ball Z Kai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dragon Ball Kai)
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dragon Ball (homonymie).

Dragon Ball Z Kai

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo officiel de Dragon Ball Kai.

ドラゴンボール 改
(Doragon Bōru Kai)
Type Shōnen
Genre Action, combat, fantastique, aventure
Thèmes Arts martiaux, science-fiction
Anime japonais
Réalisateur
Scénariste
Studio d’animation Tōei animation
Licence Drapeau du Japon Tōei animation
Chaîne Drapeau du Japon Fuji Television
Durée 22 minutes
1re diffusion 5 avril 2009 – en cours
Épisodes 112

Autre

Dragon Ball Z Kai (ドラゴンボール 改, Doragon Bōru Kai?, litt. Dragon Ball Kai) est un anime se voulant plus fidèle au manga Dragon Ball d’Akira Toriyama et basé sur la série Dragon Ball Z, pour célébrer les vingt ans de la série (Dragon Ball Z a vu le jour le 26 avril 1989). La Tōei animation a ainsi décidé de reconstituer, par le biais d’un second montage et de remastériser Dragon Ball Z dans une nouvelle version[1]. Celle-ci se nomme Kai, qui selon le kanji signifie « à nouveau », est plus courte avec notamment une réduction d’épisodes, bénéficiant d’une image et d’un son en HD[2].

Au Japon, la série a été diffusée entre le 5 avril 2009 et le 27 mars 2011[3], à raison d’un épisode par semaine (à 9 heures du matin heure locale le dimanche), sur Fuji Television.

En France, la série est diffusée depuis le 2 mai 2011 en version originale sous-titrée français sur Game One[4], depuis le 29 mai 2011 en version française censurée sur Nickelodeon et depuis janvier 2012[5] en version française non censurée[6] sur Game One.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chronologie de Dragon Ball.

Prologue[modifier | modifier le code]

Bien des années avant la quête des Dragon Balls, sur une planète lointaine peuplée de puissants Saiyans, un enfant naquit dans une maternité, il s’appelait Kakarotto. Deux hommes examinaient sa puissance. Celle-ci n’étant pas très grande, il fut destiné à être envoyé sur une lointaine planète afin de la conquérir.

Au même moment, un Saiyan du nom de Baddack, père de Kakarotto, apprit les noirs desseins de son maître Freezer, et se rebella contre lui. Esquivant les coups et les attaques des sbires de Freezer, il se posta devant lui et lui envoya un kikoha. Le tyran absorba facilement l'attaque du Saiyan dans une énorme boule de feu qu'il envoya impitoyablement sur la planète, en direction de Baddack et des autres soldats, détruisant tout sur son passage pendant que la capsule de Kakarotto décollait. Baddack mourut mais sans regrets, ayant eu une vision de son fils adulte face au tyran juste avant de quitter ce monde.

Échappant à la destruction de la planète, la capsule de Kakarotto atterrit sur Terre, dans la campagne asiatique. Un vieil expert en arts martiaux, Son Gohan, le trouva à quelques mètres de sa capsule, le recueillit et le nomma Son Goku.

Ainsi commence la légende de Dragon Ball : Son Goku a grandi, rencontre Bulma, parcourt avec elle le monde à la recherche des Dragon Balls, se fait de nouveaux amis qui les rejoignent dans leur quête, combat de puissants adversaires dont les soldats de l’armée du Red Ribon (armée du ruban rouge dans la version française de 1989) et Piccolo, participe aux Tenkaichi Budokai (le grand tournoi d'arts martiaux dans la version française de 1989). Il se marie avec Chichi et ont eu un enfant qu'ils ont prénommé Son Gohan, comme son grand-père.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La paix est revenue sur la Terre depuis la victoire de Son Goku au dernier championnat du monde des arts martiaux. Alors qu’il présente son fils, Son Gohan à ses amis, un mystérieux « guerrier de l’espace » surgit et révèle ses origines extraterrestres.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnages de Dragon Ball.

Production[modifier | modifier le code]

La saga Buu n'a pas été intégrée au remontage de la nouvelle version, la catastrophe de Fukushima étant l'élément principal de l'interruption de la production de la série[réf. nécessaire] (la diffusion du dernier épisode a été annulée suite au tremblement de terre et au tsunami du 6 avril 2011). Cet évènement ayant fait prendre plusieurs semaines de retard dans les grilles de diffusions, la chaine japonaise a décidé de ne pas continuer sur le chapitre Buu[réf. nécessaire].

En novembre 2012, les acteurs du doublage japonais ont annoncé la suite de Dragon Ball Z Kaï avec la saga Buu et que le premier pays qui la diffusera sera les États-Unis. En avril 2013, Sean Schemmel, la voix américaine de Sangoku, confirme que la suite est bel est bien en cours de réalisation dans les studios de Funimation Entertainment aux États-Unis[7].

Le 14 février 2014, le magazine V Jump a annoncé officiellement que la saga Buu sera intégrée au remontage de la version Kai[8] pour une première diffusion à partir du 6 avril 2014 sur Fuji TV[8], au Japon. Ce nouvel arc sera composé de 69 épisodes et s'intitulera Dragon Ball Z Kai: The Final Chapters, titre international[9].

Analyse de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Dragon Ball Z Kai se veut plus fidèle au manga d’Akira Toriyama que Dragon Ball Z, notamment en ce qui concerne la durée et le scénario, dont certaines périodes seront fortement raccourcies et certains sujets d’épisodes supprimés, comme le combat contre Garlic Junior. Un nouveau doublage est réalisé, et, dans un souci de moderniser la série, une nouvelle bande originale est proposée, composée par Kenji Yamamoto. Au niveau animation, de nombreuses scènes sont retouchées, mais ces modifications visuelles s'accompagnent, dans de rares cas, de très légères censures.

Réception critique[modifier | modifier le code]

La série a connu un grand succès au Japon, atteignant les 15 % de part de marché, alors qu'elle devait à l’origine atteindre au moins 12 %[réf. nécessaire]. Fuji TV a vu son taux d’audience augmenter grâce à Dragon Ball Z Kai et a ainsi battu des records, en seulement quelques semaines. Chaque dimanche, la série a attiré 4 millions de téléspectateurs[réf. nécessaire].

La série a connu une perte d'audience lors de la diffusion de la saga Cell.[réf. nécessaire]

Évolution de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Les épisodes de Dragon Ball Z Kai sont censurés tant par rapport à la version animée que par rapport au manga.

Ainsi, dans le premier épisode, il est possible de constater que dans la partie introductive qui retrace l’histoire de Baddack, le plan où Kakarotto est dans sa couveuse a subi une modification. En effet, le sexe du bébé a subitement disparu dans un pli du drap.

Dans le troisième épisode, au cours duquel se déroule le combat entre Son Goku, Piccolo et Raditz, le Makanko sappo de Piccolo blesse mortellement Goku et Raditz. Si dans la version d’origine, les deux hommes crachent du sang et leurs plaies sont largement apparentes, la scène est bien différente dans la version Kai : le sang a disparu et les plaies profondes se sont métamorphosées en brûlures légères, notamment le trou dans la poitrine de Son Goku.

Lorsque Krilin se fait embrocher par une corne de Freezer, le supplice est moins long.

Le nom de la technique du commandant Ginyu, Change, a été remplacée par Permutation.

Dans l’épisode 87, le doigt d’honneur de la main du journaliste de la ZTV a disparu au moment où il fait des grimaces à Cell en compagnie de Mr Satan.

En revanche, toutes les scènes de Dragon Ball Z Kai n’ont pas été censurés, au 59e épisode quand Yamcha se fait transpercer la poitrine par le cyborg C-20, la scène est identique à celle d’origine, par contre, elle s'accompagne d'un coloriage bleu à l'écran pour « masquer » le sang abondant de ce dernier au moment donné.

Dans la version américaine diffusé par 4Kids, Mister Popo est de couleur bleu, le noir rappelant l’esclavagisme[10]. Cependant, dans la version américaine non-censurée et celle diffusée par Nicktoons, Mister Popo reste noir.

Anime[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Musiques[modifier | modifier le code]

Toute la bande sonore de la série a également été refaite, ce qui a été parfois critiqué par les fans. Le thème d’introduction se nomme Dragon Soul et le premier thème de clôture se nomme Yeah! Break! Care! Break! (Ya-Bure-Ka-Bure), tous deux interprétés par le chanteur Takayoshi Tanimoto. Le second thème de clôture se nomme Kokoro No Hane interprété par Team Dragon from AKB48[11].

La nouvelle bande originale signée Yamamoto a divisé largement les fans de la série, et a fait naître quelques polémiques[réf. nécessaire]. En mars 2011, le compositeur attitré de cette déclinaison Kai, est accusé d'avoir plagié plusieurs œuvres, notamment la bande originale du film Avatar, de James Cameron[12]. Toei Animation prend alors la décision d'amputer les 2 derniers épisodes de la série de la bande-son initialement prévue, et de la remplacer par la bande-son originale de Dragon Ball Z, composée à l'époque par Shunsuke Kikuchi.

D'ailleurs, Game One a diffusé une version originale sous-titrée français des premiers épisodes dans laquelle la bande-son de Dragon Ball Z a été intégrée[13]. Les musiques propres à la série auraient donc été retirées de la totalité des épisodes pour les prochaines diffusions, en attendant la fin de cette affaire de plagiat.

Doublage[modifier | modifier le code]

Note :

  1. Pour le doublage français[14], la plupart des comédiens ayant prêté leur voix aux personnages de Dragon Ball Z ont été rappelés pour retrouver leurs rôles respectifs. Néanmoins, Georges Lycan, décédé en 2006, (rôles du narrateur, de Cell, ainsi que de nombreux autres personnages secondaires), Pierre Trabaud, décédé en 2005, (rôles de Kamé Sennin (Tortue Géniale), Maître Kaio et autres personnages) et Claude Chantal, qui n'a pas repris le rôle de Krilin, sont absents de ce nouveau doublage. Et, quant à Céline Monsarrat, elle a repris la voix de Bulma mais pas celle de Chichi.
  2. La liste est présentée dans l'ordre chronologique d’apparition.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

AB Video a acquis la licence Dragon Ball Z Kai[15] et a annoncé la sortie de la série en deux coffrets intégrale en version française et originale sous-titrée[16] :

  1. Coffret Vol. 1, saga Saiyen / Freezer en 9 DVD de 54 épisodes, est sorti le 8 octobre 2012[17] ;
  2. Coffret Vol. 2, saga Cyborgs / Cell en 7 DVD de 44 épisodes, est sorti le 4 mars 2013[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Le seiyū qui doublait à l’origine ce personnage est décédé avant l’apparition de Dragon Ball Z Kai.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Dragon Ball Kai : un nouveau DBZ », sur http://www.total-manga.com/ (consulté le 11 février 2010)
  2. (ja) « 「ドラゴンボールZ」放送開始20周年を記念して4月5日から装いも新たにテレビ放送開始 », sur http://gigazine.net/ (consulté le 23 décembre 2011)
  3. (ja) « 各話あらすじ », sur http://www.toei-anim.co.jp/, Tōei animation (consulté le 4 mai 2011)
  4. Olivier Fallaix, « Dragon Ball Z Kai dès le 2 mai 2011 en version originale sous-titrée français sur Game One », sur AnimeLand.com,‎ 30 avril 2011 (consulté le 7 avril 2011)
  5. Olivier Fallaix, « DBZ Kai en janvier 2012 en version française non censurée sur Game One », sur AnimeLand.com (consulté le 10 décembre 2011)
  6. Le magazine des abonnés à Canalsat, mai 2011.
  7. « Dragon Ball Z Kai : Saga Buu est confirmée aux États-Unis » sur Db-z.com, consulté et mis en ligne le 8 mai 2013
  8. a et b « Dragon Ball Z Kai engloutit la saga Buu » sur AnimeLand.com, consulté le 17 février 2014
  9. « Dragon Ball Z Kai : Nouveaux épisodes Buu » sur Toei Animation.com, consulté et mis en ligne le 19 avril 2014
  10. « Dragon Ball Kai : Où le noir devient bleu », sur Lecomptoirdelabd.blog.lemonde.fr (consulté le 8 novembre 2010)
  11. (en) « Dragon Ball Kai (TV) », sur Anime News Network.com (consulté le 11 février 2010)
  12. « Dragon Ball Kai accusé de plagiat pour une bande son ? » sur Db-z.com, consulté le 27 mars 2011
  13. « Dragon Ball Kai - Épisode 1 sur Game One en V. O. S. T. Fr. » sur Db-z.com, article du 2 mai 2011, consulté le 13 mai 2011
  14. a, b, c, d et e (en) « Fiche de l'anime avec les différents doublages » sur Anime News Network.com, consulté le 17 octobre 2011
  15. « Dragon Ball Z Kai en coffret DVD zone 2 » sur Video.fnac.com, consulté le 3 juin 2012
  16. « Dragon Ball Z Kai en deux coffrets zone 2 ; le premier en 9 DVD sortira le 8 octobre 2012 » sur AnimeLand.com, consulté le 27 juin 2012
  17. « Dragon Ball Z Kai - Coffret Vol. 1 » sur AnimeLand.com, consulté le 10 septembre 2012
  18. « Dragon Ball Z Kai - Coffret Vol. 2 » sur AnimeLand.com, consulté le 9 janvier 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]