Doyenné du Comice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poire 'Doyenné du Comice'

La Doyenné du Comice est une variété de poire créée à Angers au XIXe siècle. C'est en France la troisième variété de poire la plus consommée.

On la surnomme simplement « Comice », ce qui est peu précis puisqu'il existe d'autres variétés nommées 'Fondante du Comice', 'Sucrée du Comice', 'Cassante du Comice', 'Super Comice' et 'Doyenné du Comice Panachée'.

Description[modifier | modifier le code]

Poire 'Doyenné du Comice' par André Leroy - Dictionnaire de Pomologie, tome 2, pp. 59-60 (1867)

Le fruit est volumineux à maturité. Sa pelure se colore en jaune paille et est assez épaisse. La pulpe est blanche, fondante et parfumée. En altitude, la comice prend une face rosée appelée "blusch". Cela sans maquillage, c'est la différence de température importante entre la nuit et le jour qui colore ainsi le fruit. On note également en général un épiderme plus clair et moins gris pour une production en altitude.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Poire du Comice
  • Beurré Robert (par erreur - voir errata du tome 2 du Dictionnaire de Pomologie Leroy)

Maturité[modifier | modifier le code]

  • Cueillette : fin septembre.
  • Consommation (après mise en réserve au fruitier) : mi-novembre à fin décembre
Plaque commémorative à l'entrée du jardin du musée des beaux-arts d'Angers

Origine[modifier | modifier le code]

Cette variété a été obtenue dans le jardin fruitier du Comice horticole d'Angers par Hilaire Dhommé et Pierre-Aimé Millet de la Turtaudière. En 1848, un jeune arbre planté dans les années 1840 commence à produire des fruits. La qualité de ceux-ci fit que la Comice décida de maintenir l'arbre sous surveillance: « une nouvelle poire provenant des semis faits par le Comice, et surveillée spécialement par M. Millet, est renvoyée à une prochaine récolte, pour décider quelles en sera les qualités constantes ». L'année suivante, la qualité des fruits demeura semblable et considéré comme étant fixée[1].

André Leroy, un pépiniériste angevin, décide d'ajouter la variété à son catalogue. Venant d'ouvrir une succursale à Rochester, aux États-Unis, elle y est rapidement commercialisée et exploitée. Charles Mason Hovey en fait une description dés 1852 dans The Magazine of Horticulture. L'arbre passe également en Angleterre et en Allemagne, avec succès[1].

Lors de la première et deuxième session du Congrès pomologique de France en 1856 et 1857, elle est ajournée avec avis favorable. Elle n'est définitivement adoptée que lors de la troisième session en 1858. En 1894, elle est désignée par le Journal d'Horticulture de Londres « la meilleur Poire du Monde »[1].

Sa diffusion auprès du grand consommateur reste marginale au XIXe siècle. Il faut attendre l'essor de la production au XXe siècle pour que cela soit le cas.

Multiplication[modifier | modifier le code]

Cette variété se greffe sans problème sur cognassier.

Bassin de production[modifier | modifier le code]

En France, près de 800 hectares sont dédiés à sa production, principalement en Provence, mais également en Val de Loire et dans les vallées du Rhône et de la Garonne[2]. Il existe une très forte concurrence au niveau de la production européenne principalement des pays frontaliers (Hollande et Italie). Au niveau des pays producteurs de contre-saison (hémisphère sud) c'est principalement l'Afrique du Sud et le Chili qui sont les principaux exportateurs en UE.

Poire Comice, produite en Savoie

Les qualités gustatives des comices cultivées en Savoie, ont été reconnues en 1996 par une IGP (Indication Géographique Protégée) au titre des Pommes et poires de Savoie, c'est en 2012 la seule IGP obtenue pour cette variété en France[3].

En Royaume-Unis, la production de Doyenné du Comice s'élevait à 3000 tonnes en 2011, loin derrière les 26000 tonnes de Conférence[4]. On la trouve également produite en Belgique, en Italie, aux Pays-bas, au Portugal, en Afrique du sud, aux États-Unis (dans les États de Californie, Oregon et Washington)[5] ainsi qu'en Nouvelle-Zélande[6].

Consommation et commercialisation[modifier | modifier le code]

En France, en 2009/2010, la Doyenné du Comice est la troisième variété de poire la plus vendue en France, avec 15% de la consommation annuelle de poires, derrière la William's et la Conférence[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c croqueurs-anjou.org: La poire Doyenné du Comice - son histoire
  2. Agreste Primeur, Numéro 127 - mai 2003
  3. pommespoiresdesavoie.fr: L’IGP Pommes & Poires de Savoie
  4. englishapplesandpears.co.uk: PRODUCTION OF ENGLISH PEARS
  5. Pear Bureau Northwest’s , Pear Encyclopedia
  6. New Zealand pipfruit volume showing gains in 2013
  7. franceagrimer.fr: La poire, bilan de campagne 2009/2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :