Téléchargement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Download)
Aller à : navigation, rechercher

En informatique, le téléchargement est l’opération de transmission d’informations (logiciels, données, images, sons, vidéos) d’un ordinateur à un autre via un canal de transmission, en général Internet ou un intranet. En télécommunications, le téléchargement est l'opération d'échange de données numériques entre un client et un serveur. Dans le langage quotidien, la notion de téléchargement est généralement restreinte au stockage sur disque dur de fichiers chargés sur l'internet.

Il existe de nombreuses formes de téléchargements, comme : la lecture en continu, (anglais : streaming) (dans ce cas, le stockage du fichier est provisoire et n'apparait pas sur le disque dur du destinataire) ; le pair-à-pair, (anglais : peer-to-peer ; abrégé en P2P), qui est un échange de données entre ordinateurs qui ont un double rôle de clients et de serveurs ; la navigation sur le web où le navigateur télécharge du texte et des images pour les afficher sous forme de pages web. Les statistiques du nombre de téléchargements, à distinguer du nombre de personnes qui téléchargent, sont généralement disponibles sur les sites des différents éditeurs.

Le téléchargement peut être libre, gratuit ou payant, et soumis à des réglementations diverses. Il permet un échange de données licites ou illicites, en fonction du contenu téléchargé, et des pays d'origine et de destination de l'information ; les usages illicites font partie de ce que l'on appelle cybercriminalité (violation de propriété intellectuelle, logiciels malveillants — ex. : ransomware —, certains logiciels de chiffrements — par exemple, PGP a été interdit en France jusqu'en 1996 —, pédopornographie, etc.). L'utilisation d'un fichier, et notamment une œuvre pouvant subir une atteinte au droit d’auteur, peut être contrôlé par une gestion numérique des droits (DRM).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le téléchargement est aussi ancien que les mémoires de masse ou l'internet. Le transfert de fichier par FTP ( RFC 114[1]) date d'avril 1971. Toutefois la pratique du partage massif d'œuvres culturelles illicite ne s'est développée que bien plus tard, avec le haut débit et les formats de musique compressée. Ceci a conduit au développement d'offres commerciales rétribuant certains des ayants droit.

Vocabulaire utilisé[modifier | modifier le code]

Un utilisateur (le client), se connecte à un serveur grâce à internet ; il peut alors télécharger les fichiers du serveur ou téléverser ses fichiers sur le serveur.
Un utilisateur (le client), se connecte à un serveur via internet ; il peut alors télécharger les fichiers du serveur ou téléverser ses fichiers sur le serveur.

Le transfert des données peut se faire dans deux sens : soit l'utilisateur charge quelque chose depuis un ordinateur distant, soit l'utilisateur charge quelque chose vers un ordinateur distant ; la langue anglaise distingue ces deux possibilités en utilisant respectivement les mots download et upload ; en français par contre, l'usage est plus hésitant, car le mot « téléchargement » désigne un chargement fait à distance, quel que soit le sens de l'opération.

En langue française, on utilisera donc :

  • quand l'utilisateur charge quelque chose depuis un ordinateur distant (= reçoit un fichier) :
    • le mot « téléchargement » et le verbe « télécharger »,
    • le mot anglais « download » et le verbe « downloader »,
    • ou les périphrases « téléchargement descendant » ou « téléchargement vers l'aval » ou « téléchargement depuis le serveur » ;
  • et quand l'utilisateur charge quelque chose vers un ordinateur distant (= envoie un fichier) :
    • le mot « téléversement »[2] et le verbe « téléverser » (l'Office québécois de la langue française signale que « téléversement » s'est imposé par rapport au terme qu'il préconisait : « téléchargement »[3]),
    • le mot « upload » et le verbe « uploader »,
    • ou les périphrases « téléchargement montant » ou « téléchargement vers l'amont » ou « téléchargement vers le serveur ».

D'autres propositions, d'un usage plus restreint, sont indiquées dans le tableau suivant.

Contexte d'usage des termes Mot indiquant une « réception depuis » un ordinateur distant Mot indiquant un « envoi vers » un ordinateur distant
Utilisé au Québec Téléchargement Téléversement
Automatique Télécharger Charger
Réseaux intelligents Télépose, télédépose Téléchargement
Monétique Télécollecte Télédiffusion, télédistribution
Autres propositions Rapatriement Dépose ou placement

Le vocabulaire utilisé dépend donc du contexte et du point de vue de celui qui parle. Par exemple :

  • dans une architecture dite client-serveur, où le « client » est celui qui prend l'initiative de la communication et le « serveur » est celui qui attend les requêtes (des clients), on parle parfois de téléchargement vers un client lorsque l'on se trouve sur le serveur ;
  • dans une architecture dite pair-à-pair (aussi dite poste-à-poste), dans laquelle les rôles de client et de serveur sont confondus, chaque pair télécharge des données mises à disposition par un autre pair ; par contre, un pair ne peut en aucun cas téléverser des fichiers chez un autre pair.

Techniques utilisées[modifier | modifier le code]

Exemple d'icone indiquant qu'un fichier peut être enregistré, voire téléchargé, sur l'ordinateur de l'utilisateur.
Exemple d'icône indiquant qu'un fichier peut être enregistré, voire téléchargé, sur l'ordinateur de l'utilisateur.

Les logiciels de téléchargement masquent généralement la localisation des fichiers et les voies de communication utilisées lors du téléchargement ; autrement dit, un utilisateur qui télécharge ou téléverse un fichier ignore généralement où est localisé le serveur cible, par où passent les données, et comment ces données sont acheminées (il est cependant assez facile de le savoir : utilisation de l'adresse IP de la machine qui se connecte, horodatage de la connexion, route suivie par les données, etc.).

Les différents canaux de transmission utilisent les propriétés des ondes électromagnétiques, qui circulent à travers différents équipements : modem, commutateur téléphonique, dongle, clé USB, antenne radioélectrique, courant porteur en ligne, etc. L'air permet de transmettre des ondes à différentes bandes de fréquence ondes radio (Bluetooth, Wi-Fi, radiotéléphonie) ou l'infrarouge ; le cuivre permet de transmettre le signal électrique sur les réseaux Ethernet, le réseau téléphonique commuté, l'ADSL ou le réseau numérique à intégration de services (RNIS) ; le plastique ou le verre (fibre optique) transmettent la lumière dans la dorsale Internet.

La vitesse de téléchargement, qui se mesure en octets par seconde, ou plutôt en kilooctets ou en mégaoctets par seconde, peut varier en fonction de plusieurs critères, comme la qualité de la connexion internet, la mémoire vive de l'ordinateur, ou le nombre de téléchargements parallèles.

Usages[modifier | modifier le code]

Documents officiels[modifier | modifier le code]

Des documents officiels peuvent être légalement et gratuitement téléchargés depuis des sites administratifs ou gouvernementaux ; l'internaute a ainsi accès à des statistiques, des publications, des décisions administratives, des journaux officiels, ou des décisions judiciaires.

Logiciels[modifier | modifier le code]

Le téléchargement libre gratuit et licite de logiciels est important. Par exemple, les statistiques tenues depuis février 2005 estiment que le logiciel VLC media player a été téléchargé plus de 1 000 000 000 de fois[4]. De nombreuses distributions Linux sont aussi disponibles sous différentes licences GPL (2.0 et 3.0).

Il est bien sûr illicite de télécharger des logiciels commerciaux si on ne possède pas le droit de la faire.

Œuvres culturelles[modifier | modifier le code]

Il est licite de télécharger depuis des magasins de musique en ligne ou des sites proposant de la musique libre. De nombreux sites internet proposent le téléchargement de vidéos (vidéo à la demande ou VOD). Des sites de commerce électronique proposent des livres électroniques.

Il est illicite de télécharger de la musique et des vidéos si on ne possède pas le droit. Ceci a néanmoins souvent été pratiqué à l'aide de logiciels de connexion pair-à-pair ou avec des logiciels Bittorrent[5]. Beaucoup de gouvernements ont mis en place des lois pour limiter le téléchargement illicite d'œuvres artistiques, (cf. loi Hadopi, mise en place par le gouvernement français).

L'union européenne a préparé une directive pour harmoniser le téléchargement commercial en Europe[6].

Données[modifier | modifier le code]

Plusieurs sites internet proposent le téléchargement de données GPS, ou de fichiers CAO.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]