Dovima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Juba.
Dovima
Dovima photographiée par Edgar de Evia dans les années 1950.
Dovima photographiée par Edgar de Evia dans les années 1950.

Naissance 11 décembre 1927
New York
Nationalité Américaine
Décès 3 mai 1990 (à 62 ans)
Fort Lauderdale
Carrière
Période active Années 1950 principalement

Dovima, née Dorothy Virginia Margaret Juba le 11 décembre 1927 à New York et morte le 3 mai 1990 à Fort Lauderdale, est un modèle américain. Remarquée en 1949, elle figure notamment sur l'un des plus célèbres clichés de l'histoire de la photographie de mode, Dovima et les Éléphants, prise par son compatriote photographe Richard Avedon. Elle apparait également dans quelques séries télévisées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dorothy Virginia Margaret Juba, Dovima, est un modèle de photographies de mode des années 1950, née à New York dans le quartier Jackson Heights[1] de parents polonais et irlandais. Elle se fait aborder un jour de 1949 dans les rues de Manhattan[2] par une femme du magazine Vogue ; des tests-photo sont effectuées immédiatement. Dès le jour suivant, le photographe Irving Penn réalise des photos avec elle[3]. En moins d'un an, elle est le mannequin le plus célèbre de l'agence Ford ; son salaire passant de 25 à 60 $ de l'heure, elle devient connue comme « la fille à un dollar la minute »[2].

Ses photos les plus célèbres sont réalisées par Henry Clarke, mais surtout Avedon, dont elle est l'un des mannequin favoris : « Je savais ce qu'il voulait avant qu'il ne l'explique », dira-t-elle plus tard[3]. Représentant la « femme idéale » des années 1950, « sophistiquée »[1],[2], elle reste, avec Suzy Parker et Dorian Leigh, une des trois icônes de l’industrie de la mode à cette époque[4] et également l'une des mieux payée[3]. En 1955 sont publiées dans le magazine Harper's Bazaar les deux photos Dovima with elephants dont l'une deviendra très célèbre.

À trente-cinq ans, elle quitte le métier, alors que les mannequins sophistiqués sont passés de mode[2], remplacés bientôt en couverture des magazines par ceux incarnant la jeunesse tel que Twiggy ou Jean Shrimpton : « Je ne voulais pas attendre jusqu'à ce que la caméra devienne cruelle » dira t-elle[1]. Elle obtient alors quelques petits rôle, principalement dans des séries télévisées.

Elle prend sa retraite en 1975 à Fort Lauderdale, et termine sa vie comme serveuse dans le restaurant Two Guys Pizzeria de la ville[1]. Mariée trois fois, elle meurt d'un cancer du foie quinze ans plus tard[1].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Bernadine Morris, « Dovima, a Regal Model of the 50's, Is Dead at 63 », sur nytimes.com, The New York Times,‎ 5 mai 1990 (consulté en 25 février 2013)
  2. a, b, c et d (en) Harold Koda et Kohle Yohannan, The Model as Muse : Embodying Fashion, New York, Metropolitan Museum of Art,‎ 2009, 223 p. (ISBN 9781588393135, lire en ligne), p. 30
  3. a, b et c (en) Owen Edwards, « Fashion Faux Paw », sur smithsonianmag.com, Smithsonian magazine,‎ octobre 2005
  4. [image] « Dovima, La Divine », sur leblogdesovena.com,‎ novembre 2012 (consulté le 16 janvier 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :