Doukkala-Abda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Doukkala)
Aller à : navigation, rechercher
Doukkala-Abda
دكالة
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Provinces Safi, El Jadida, Sidi Bennour, Youssoufia
Chef-lieu Safi
Wali(s) Abdallah Bendhaiba[1]
Démographie
Population 4 284 039 hab. (2010)
Densité 322 hab./km2
Géographie
Coordonnées 32° 17′ 00″ N 9° 14′ 00″ O / 32.28333333, -9.2333333332° 17′ 00″ Nord 9° 14′ 00″ Ouest / 32.28333333, -9.23333333  
Superficie 1 328 500 ha = 13 285 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir sur la carte Maroc administrative
City locator 14.svg
Doukkala-Abda
دكالة

Doukkala (en arabe : دكالة) est une région historique du Maroc. Elle est située au sud de la plaine centrale, sur la côte atlantique. Elle s'étale sur 14 285 km², pour une population de 4 284 039 habitants. Son chef-lieu est la ville de Safi.

La région est composée des provinces d'El Jadida, de Sidi Bennour, de Safi et de Youssoufia ; les deux premières provinces correspondent à la région historique de Doukkala et les deux dernières, approximativement, à celle d'Abda.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région connue sous le nom de Doukkala occupait autrefois un territoire plus étendu que les Doukkala actuels, ce territoire allait presque jusqu'à Marrakech et comprenait ce qui constitue aujourd'hui les Abda, les Ahmar, les Rehamna et les Seraghna peut-être même une partie des Chiadma et des Haha actuels [2]

Le Nom de la région est dérivé du Berbère ADU (Sous) et AKAL (Terre) voulant dire "terre basse" ou plaine" par contraste aux terres montagneuses du Maroc.

Dans l'antiquité, les Phéniciens et Carthaginois ont établis plusieurs comptoirs commerciaux avec des villes comme Rusibis (actuelle El Jadida), L'antique Azama (Azemmour d’aujourd’hui comptoir carthaginois ou on a découvert des fûts et des colonnes de marbres qui appartiennent à l'époque punique.) la ville de Tit (pres de l'actuel Moulay Abdellah Amghar). À partir de ces comptoirs le commerce était florissant avec les populations berbères autochtones.

Historiquement, Doukkala (Idukalen) se réfère à une tribu berbère qui occupait les territoires de l'ancienne Anfa (Aujourd’hui casablanca) a la ville de Safi[3].

Révoltés contre les Almohades au XII éme siècle AD, le sultan Almohade Abd al-Mumin a réussi a les soumettre vers l'an 1160 et a décidé d'installer et de sédentariser, dans leurs territoires, des tribus nomades de Bédouins Arabes (principalement Hilalienne (hilaliens; Banu Hilal)) qu'il avait auparavant soumises dans l'Ifriquiya (Tunisie actuelle), et ceci dans la perspective d'en finir avec les révoltes berbères telles que celles des Berghouatas dans le siècle précédent[3].

D'après Ahmed ben Mohamed el-khayyat ed-doukkali el-mouchtaraie dans son ouvrage du XIII eme siècle ((Salsalat ed-dahab el-manqoud)), ces tribus berbères étaient de six, à savoir: les Regraga, les Béni Dghoug, Les Béni Maguer, les Mouchtaraia, les Hazmir et les Senhaja: cinq d'entre elles appartenaient aux Masmoudas et une aux Senhajas.

À la suite de l'installation Hilalienne, les Berbères furent refoulés dans l'Atlas ou se mêlèrent aux Arabes, de sorte que la dénomination de Doukkala n'a plus aujourd'hui de signification ethnique et désigne les tribus arabes ou arabisées habitants une partie du territoire de l'ancienne population berbères appelée Doukkala[4].

Vers la fin du protectorat français au Maroc (ca 1950), dans les Doukkala vivaient 372.269 Musulmans, 2.680 Européens et 3.933 Juifs[5].

Au dernier recensement officiel de 2004 la population de la région dans ses frontières actuelles était de 2.984.039 personnes[6].

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture et ses dérivés occupent la majeure de l'activité économique de cette région, soit 56,6 %. Cette proportion est de 24,1 % pour le secteur tertiaire et de 15,5 % pour le secondaire[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1994 2004 2007
2 193 458 2 984 039 3 537 018
1994, 2004 : recensement officiel ; 2007 : calculation.

Composition tribale[modifier | modifier le code]

Composition tribale de la région Doukkala-Abda

La région Doukkala-Abda est établie, approximativement, sur les territoires des confédérations tribales de Doukkala et d'Abda.

Les Doukkala[modifier | modifier le code]

Au nord de la région, la confédération tribale des Doukkala est établie sur le territoire des provinces d'El Jadida et de Sidi Bennour. Elle est constituée de 7 tribus :

  • El Aounate
  • El Haouzia
  • Oulad Amar
  • Oulad Amrane
  • Oulad Bouaziz
  • Oulad Bouzerrara
  • Oulad Frej

À ces 7 tribus s'ajoutent deux fractions des Chiadma et Chtouka, établies dans la région et étroitement liées, historiquement et culturellement, aux Doukkala.

Les Abda[modifier | modifier le code]

Au sud, la confédération des Abda est établie sur le territoire des provinces de Safi et de Youssoufia. Elle est constituée de 4 tribus:

  • Bhatra
  • Lahmer
  • Oulad Amer
  • Rbia

De ces tribus, celle des Lahmer est parfois considérée comme indépendante de toute confédération tribale.

Les autres communautés établies dans la région[modifier | modifier le code]

À l'extrême sud-ouest de la région, entre la ville de Souira-Kedima et l'oued Tensift, est établie une sous-fraction des Oulad Elhaj, eux-mêmes fraction des Chiadma établie sur les deux rives de l'Oued. Le rattachement administratif des Oulad Elhaj de la rive droite date du Protectorat.

Azemmour, ville enclavée en territoire Doukkala, a une population de souche constituée de citadins, musulmans et juifs, sans lien avec les tribus des alentours et dont les parlers, pré-hilaliens, se distinguaient des parlers hilaliens des Doukkala. Cette population a quitté la Médina d'Azemmour et le parler local a disparu au XXe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MAP, « SM le Roi nomme un wali et deux gouverneurs », sur www.menara.ma,‎ 16 décembre 2010 (consulté le 12 novembre 2011)
  2. J. Goulven , La région des Doukkala, Annales de Géographie, vol. 29, Numéro 158, 1920, p. 127
  3. a et b Guide bleu Hachette du Maroc, 1978 ed., p. 302.
  4. Ahmed ben Mohamed el-khayyat ed-doukkali el-mouchtaraie((Salsalat ed-dahab el-manqoud)).
  5. Guide bleu Hachette du Maroc, 7th ed., 1950, p. 178.
  6. http://www.hcp.ma/Enquete-nationale-demographique_a104.html
  7. Portail national du Maroc

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]