Doui-Menia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Doui-Menia sont des nomades arabes, ce qui feraient d'eux des arabes Hilaliens.

Ils auraient accompagnés[Quand ?] les Alaouites (dynastie actuelle du Maroc) depuis le Moyen-Orient jusqu'au Tafilalet et habitaient autrefois[Quand ?] le Sahel au sud-ouest du Souss sur les bords de l'atlantique marocain.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la suite de l'invasion des Hilaliens, les Doui-Menia vinrent s'implanter avec leurs troupeaux dans la vallée de l'Oued Guir. Ils trouvèrent cette contrée occupée depuis environ 1285 par des Arabes « zoghba », les Hamianes qui y avait amené Yghomracen Ibn Zyan, le fondateur de la dynastie de Béni Ziane à Tlemcen. Ils les refoulèrent et s'établirent à leur place.

La colonisation française a divisé la tribu en deux nationalités : une partie marocaine, l'autre est devenue algérienne. Ainsi au début du XXe siècle, on voit apparaitre parmi les Doui Menia deux groupes, les uns appelés par les Français, les soumis (500 tentes environs) possédant des labours dans la vallée du Guir et des palmeraies dans la Zousfana, sont désormais tournés vers l'Algérie, tandis que les autres, dis ralliés (1 500 tentes) et qui détiennent des terres dans la vallée du Guir et des palmeraies au Tafilalet, demeurent résolument marocains[1].

Aujourd'hui[Quand ?], la tribu est centrée dans le Tafilalet et à Abadla dans la vallée du Guir.

Sources et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Problèmes de frontières dans le Tiers-Monde, 26-27 p. (lire en ligne)[réf. à confirmer]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]