Doug Robinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robinson.

Douglas Garnet Robinson (né le 27 août 1940 à Saint Catharines, dans la province de l'Ontario au Canada) est un joueur canadien de hockey sur glace professionnel qui évoluait en position d'ailier gauche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Doug Robinson débute son hockey junior en 1955. Après une saison dans une ligue secondaire, il rejoint les Biltmore Mad Hatters de Guelph de l'Association de hockey de l'Ontario, avec lesquels il remporte la Coupe J. Ross Robertson en 1957[1], puis les Teepees de Saint Catharines[2]. Avec ses derniers, il gagne en 1960 la Coupe J. Ross Robertson ainsi que la Coupe Memorial[1],[3]. En 1961, il fait ses débuts professionnels avec les Greyhounds de Sault-Sainte-Marie de l'Eastern Professional Hockey League puis rejoint un plus tard les Bisons de Buffalo de la Ligue américaine de hockey (souvent désignée par le sigle LAH). Auteur de trente-six buts en 1962-1963, il termine meilleur buteur de son équipe et cinquième de la ligue[4] et aide Buffalo à remporter la Coupe Calder[5]. Il reçoit le Trophée Dudley « Red » Garret remis à la meilleure recrue[Note 1] ainsi qu'une nomination dans la saconde équipe d'étoiles[6],[7].

Durant les séries éliminatoires de la saison 1963-1964, il fait ses débuts en Ligue nationale de hockey (souvent désignée par le sigle LNH) avec les Black Hawks de Chicago[Note 2]. Échangé en février 1965, il passe les deux années qui suivent dans l'organisation des Rangers de New York[2]. En 1967, la LNH double le nombre de ses franchises, passant de six à douze équipes. Au cours du repêchage d'expansion, Robinson est acquis par les Kings de Los Angeles[8]. Durant les deux saisons qui s'ensuivent, il partage son temps entre l'équipe de la LNH et leur club-école en LAH, les Kings de Springfield. Jouant la exercice 1969-1970 entièrement en LAH, il inscrit quarante-cinq buts et quatre-vingt-six points, soit les deuxième et quatrième plus grand totaux de la ligue dans les classements de ces deux statistiques[9], lui valant une place dans la première équipe d'étoiles[10]. Il passe ensuite la saison 1970-1971 avec Los Angeles puis dispute une année dans les ligues mineures avant de se retirer[2].

Il est le père de Rob Robinson, également joueur professionnel de hockey sur glace[11].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir Statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[2]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1955-1956 Cobras de Collingwood AHO-B
1956-1957 Biltmore Mad Hatters de Guelph AHO 52 9 7 16 8 10 1 2 3 14
1957 Biltmore Mad Hatters de Guelph Coupe Memorial 6 1 2 3 2
1957-1958 Biltmore Mad Hatters de Guelph AHO 6 2 1 3 2
1957-1958 Teepees de Saint Catharines AHO 6 0 1 1 0
1958-1959 Teepees de Saint Catharines AHO 52 12 11 23 10 7 0 3 3 0
1959-1960 Teepees de Saint Catharines AHO 48 15 20 35 4 17 3 4 7 6
1960 Teepees de Saint Catharines Coupe Memorial 14 7 3 10 4
1960-1961 Teepees de Saint Catharines AHO 48 36 30 66 22 6 3 1 4 20
1960-1961 Thunderbirds de Sault-Sainte-Marie EPHL 1 0 0 0 2
1961-1962 Greyhounds de Sault-Sainte-Marie EPHL 70 33 26 59 32
1961-1962 Bisons de Buffalo LAH 2 0 0 0 0
1962-1963 Bisons de Buffalo LAH 72 36 37 73 8 13 10 4 14 2
1963-1964 Bisons de Buffalo LAH 46 22 27 49 22
1963-1964 Black Hawks de Chicago LNH 4 0 0 0 0
1964-1965 Black Hawks de Chicago LNH 40 2 9 11 8
1964-1965 Rangers de New York LNH 21 8 14 22 2
1965-1966 Rangers de New York LNH 51 8 12 20 8
1965-1966 Clippers de Baltimore LAH 5 2 2 4 0
1966-1967 Rangers de New York LNH 1 0 0 0 0
1966-1967 Clippers de Baltimore LAH 63 39 33 72 89 9 4 6 10 2
1967-1968 Kings de Los Angeles LNH 34 9 9 18 6 7 4 3 7 0
1967-1968 Kings de Springfield LAH 36 21 25 46 0
1968-1969 Kings de Los Angeles LNH 31 2 10 12 2
1968-1969 Kings de Springfield LAH 42 14 20 34 6
1969-1970 Kings de Springfield LAH 70 45 41 85 26 14 5 3 8 0
1970-1971 Kings de Los Angeles LNH 61 15 13 28 8
1971-1972 Totems de Seattle WHL 9 7 1 8 0
1971-1972 Voyageurs de la Nouvelle-Écosse LAH 27 10 17 27 4
Totaux LNH 239 44 67 111 34 11 4 3 7 0

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

  • 1956-1957 : champion de la Coupe J. Ross Robertson avec les Biltmores Mad Hatters de Guelph
  • 1959-1960 :
    • champion de la Coupe J. Ross Robertson avec les Teepees de Saint Catharines
    • champion de la Coupe Memorial avec les Teepees de Saint Catharines
  • 1962-1963 :
    • champion de la Coupe Calder avec les Bisons de Buffalo
    • trophée Dudley « Red » Garret de la meilleure recrue de la Ligue américaine de hockey
    • seconde équipe d'étoiles de la Ligue américaine de hockey
  • 1969-1970 : première équipe d'étoiles de la Ligue américaine de hockey

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».
  2. « Black Hawks » est écrit en deux mots jusqu'en 1986.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b OHL Media Guide 2012–13, p. 151
  2. a, b, c et d (en) « Doug Garret Robinson, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 2 mars 2013)
  3. OHL Media Guide 2012–13, p. 175
  4. (en) « AHL 1962-63 League Leaders », sur The Internet Hockey Database (consulté le 2 mars 2013)
  5. AHL Media Guide & Record Book 2012–13, p. 196
  6. (en) « Doug Robinson Voted A.H.L.'s Top Rookie », The Quebec Chronicle-Telegraph,‎ 14 mai 1963, p. 12 (lire en ligne)
  7. AHL Media Guide & Record Book 2012–13, p. 30
  8. (en) « New division with draft completed », The Star-Phoenix,‎ 7 juin 1967, p. 27 (lire en ligne)
  9. (en) « AHL 1969-70 League Leaders », sur The Internet Hockey Database (consulté le 2 mars 2013)
  10. AHL Media Guide & Record Book 2012–13, p. 31
  11. (en) « Rob Robinson », sur Eliteprospects.com (consulté le 2 mars 2013)

Voir Aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]