Doug Jarvis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jarvis.

Doug Jarvis

Description de l'image  Doug Jarvis.jpg.
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 24 mars 1955,
Brantford (Canada)
Joueur retraité
Position Centre
Tirait de la gauche
A joué pour Canadiens de Montréal (LNH)
Capitals de Washington (LNH)
Whalers de Hartford (LNH)
Whalers de Binghamton (LAH)
Repêc. LNH 24e choix au total, 1975
Maple Leafs de Toronto
Repêc. AMH 30e choix au total, 1975
Aeros de Houston
Carrière pro. 1975 – 1988

Doug Jarvis de son vrai nom Douglas M. Jarvis (né à Brantford en Ontario, le 24 mars 1955) est un ancien joueur de hockey sur glace professionnel de la Ligue nationale de hockey (LNH). Il détient le record de la ligue pour le plus grand nombre de parties de saison régulière disputées d'affilées. Du 8 octobre 1975 au 10 octobre 1987, il a disputé 964 matchs consécutifs en plus d'en disputer 105 autres en séries éliminatoires avec les Canadiens de Montréal, les Capitals de Washington et les Whalers de Hartford.

Carrière Junior[modifier | modifier le code]

Après la saison 1971-72, passée avec l'équipe des Legionnaires de Brantford de l'AHMO, il se joint au Petes de Peterborough pour les trois saisons suivantes. En 1973-74, il est le capitaine d'Équipe Canada junior au championnat du monde junior à Léningrad (compétition non officielle) où il marque quatre buts et récolte une aide en cinq matchs. De 1972-73 à 1974-75, il marque 286 points dont 133 (45 buts et 88 aides) dans la seule saison 1974-75. Cette marque était un record de la ligue junior majeur de l'Ontario (maintenant battu). Cette même saison, le capitaine des Petes est choisi le joueur de l'année dans la ligue, reçoit le trophée Hanley remis au joueur le plus gentilhomme, est choisi sur la deuxième équipe d'étoile et, durant cette saison, ne manque qu'un seul match, son dernier en carrière, à cause d'une commotion.

Carrière de joueur professionnel[modifier | modifier le code]

En 1975, il est repêché par les Maple Leafs de Toronto de la LNH en deuxième ronde (24e au total) et par les Aeros de Houston de l'Association mondiale de hockey en deuxième ronde également (30e au total). Avant même son premier camp d'entraînement avec les Leafs, il est échangé, le 26 juin 1975 aux Canadiens de Montréal, en retour de Greg Hubick. Encore aujourd'hui, cet échange est considéré par plusieurs comme étant l'un des pires de l'histoire de la ligue.

À Montréal, le joueur gaucher de 5 pieds 9 pouces, 170 livres, s'établit rapidement comme étant un attaquant défensif accompli en plus d'être un des meilleurs de la ligue sur les mises au jeu. Il forme avec Bob Gainey un duo redoutable en désavantage numérique. Les deux amis, qui se connaissent depuis l'époque des Petes de Peterbourough, formeront également avec Réjean Houle, Murray Wilson ou Jim Roberts l'un des meilleurs trios offensifs-défensifs (deux sens de la patinoire) de la ligue.

Il remporte quatre coupes Stanley au cours de ses quatre premières saisons (1976, 1977, 1978 et 1979). Le numéro 21 du Canadien se distingue particulièrement lors de la saison 1981-82, alors qu'il marque 20 buts pour la seule fois de sa carrière, et termine l'année avec un impressionnant différentiel de +34.

Le 9 septembre 1982, il est échangé en compagnie de Rod Langway, Craig Laughlin et Brian Engblom aux Capitals de Washington en retour de Ryan Walter et Rick Green. Il portera le numéro 25. Les anciens Canadiens élèvent le jeu de Washington au seuil de la compétitivité en améliorant surtout le jeu défensif de l'équipe. À la fin de la saison 1983-84, il reçoit le trophée Frank J. Selke remis au meilleur attaquant défensif de la ligue.

Le 6 décembre 1985, les Capitals l'échangent aux Whalers de Hartford pour un joueur plus axé sur l'offensive : Jorgen Petterson. Il portera alors le numéro 27.

Il joue alors près de deux saisons entières à Hartford, où il bat le record de 914 matchs consécutifs de Garry Unger contre le Canadien de Montréal le 26 décembre 1986. Ce record est l'une des raisons pour lesquelles on lui remet le trophée Bill Masterton remis au joueur de la LNH ayant montré le plus de persévérance et le plus d'esprit d'équipe.

Le 11 octobre 1987, l'entraîneur-chef des Whalers, Jack Evans, raye Jarvis de l'alignement avant un match contre les Bruins à Boston, mettant ainsi fin à la sécance record. Le lendemain, Jarvis est envoyé dans les mineures, chez les Whalers de Binghamton de la Ligue américaine de hockey. Il ne reviendra plus dans la ligue nationale comme joueur.

Jarvis finit sa carrière dans la Ligue nationale avec un différentiel de +121.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Lors de ses 24 premiers matchs avec sa nouvelle formation, Jarvis cumule les postes de joueur et d'assistant-entraîneur. Le 7 février 1988, il prend officiellement sa retraite en tant que joueur professionnel pour remplacer l'entraîneur-chef pour le restant de la saison.

Entre les saisons 1987-88 et 1988-89, il obtient le poste d'assistant à l'entraîneur-chef des North Stars du Minnesota, Pierre Pagé. Deux saisons plus tard, Bob Gainey est nommé directeur-général et entraîneur-chef de l'équipe ; ensemble, ils se rendent à la finale de la coupe Stanley en 1991, contre les Penguins de Pittsburgh. Il suit l'équipe lors du déménagement de 1993 à Dallas.

Avec Doug Jarvis comme entraîneur-adjoint, les Stars de Dallas gagnent le trophée des présidents, remis à l'équipe ayant fini en tête du classement général, à deux reprises (1998-1999), gagnent cinq championnats de division consécutifs (de 1996 à 2001), la coupe Stanley en 1999 contre les Sabres de Buffalo (sa cinquième en carrière et sa première en tant qu'entraîneur) et atteignent une autre fois la finale en 2000 contre les Devils du New Jersey. Il restera avec l'équipe pendant 14 saisons consécutives : il s'agit d'un record de la ligue pour un assistant-entraîneur.

Le 2 octobre 2002, il est nommé entraîneur-adjoint d'Équipe Canada, poste qu'il occupera jusqu'au 31 juillet 2003, jour où Bob Gainey, directeur-général du Canadien de Montréal, le nomme entraîneur-chef des Bulldogs de Hamilton, leur club-école. Il reste à ce poste jusqu'au remplacement de Michel Therrien par Claude Julien à la barre des Canadiens : il est alors nommé entraîneur-adjoint. Le 14 janvier 2006, Gainey remplace Julien pour ensuite donner le titre à Guy Carbonneau. Jarvis est alors promu entraîneur associé de l'équipe. Le 23 juin 2009, il quitte son poste d'entraîneur associé.

Honneur personnel[modifier | modifier le code]

Sa ville natale de Brantford, en 1997, l'intronise sur la voie des célébritées (Walk of Fame).

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir Statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun +/- PJ  B   A  Pts Pun +/-
1971-1972 Brantford OMHA 11 2 10 12 0
1972-1973 Peterbourough OHA-jr 63 20 49 69 14
1973-1974 Peterbourough OHA-jr 70 31 53 84 27
1974 Équipe Canada CMJ 5 4 1 5 2
1974-1975 Peterbourough OMJHL 64 45 88 133 38 11 4 11 15 8
1975-1976 Canadiens de Montréal LNH 80 5 30 35 16 +17 13 2 1 3 2
1976-1977 Canadiens de Montréal LNH 80 16 22 38 14 +30 14 0 7 7 2
1977-1978 Canadiens de Montréal LNH 80 11 28 39 23 +12 15 3 5 8 12
1978-1979 Canadiens de Montréal LNH 80 10 13 23 16 +5 12 1 3 4 4
1979-1980 Canadiens de Montréal LNH 80 13 11 24 28 -5 10 4 4 8 2
1980-1981 Canadiens de Montréal LNH 80 16 22 38 34 +12 3 0 0 0 0
1981-1982 Canadiens de Montréal LNH 80 20 28 48 20 +34 5 1 0 1 4
1982-1983 Capitals de Washington LNH 80 8 22 30 10 -12 4 0 1 1 0
1983-1984 Capitals de Washington LNH 80 13 29 42 12 +7 8 2 3 5 6
1984-1985 Capitals de Washington LNH 80 9 28 37 32 +19 5 1 0 1 2
1985-1986 Capitals de Washington LNH 25 1 2 3 16 -5
1985-1986 Whalers de Hartford LNH 57 8 16 24 20 +7 10 0 3 3 4
1986-1987 Whalers de Hartford LNH 80 9 13 22 20 0 6 0 0 0 4
1987-1988 Whalers de Hartford LNH 2 0 0 0 2 0
1987-1988 Whalers de Binghamton LAH 24 5 4 9 4
Totaux LNH 964 139 264 403 263 +121 105 14 27 41 42

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]