Dosage du carbone de surface

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le dosage du carbone de surface consiste à brûler sous atmosphère de dioxygène (O2) à 500 °C les dépôts carbonés sur support en acier d'un échantillon et à doser le dioxyde de carbone (CO2) issu de la combustion.

Objet et domaine d'application[modifier | modifier le code]

Cette méthode permet de déterminer, par l'intermédiaire du dosage du carbone de surface, la quantité de graisses[1] résiduelles sur plaques acier.

Elle est utilisée notamment en laboratoire de traitement de surface, lors de tests d'efficacité comparée de dégraissants. Par exemple, une opération de phosphatation[2] ne peut être réalisée que sur un métal rigoureusement sain, c'est-à-dire débarrassé de toutes souillures (calamine[3], rouille[4], graisses, etc.).

Appareillage[modifier | modifier le code]

Il comprend trois unités :

  • un four à carbone[5], sous débit de dioxygène (bouteille d'O2), qui possède deux zones principales de chauffe :
    • une zone à 500 °C dans laquelle les dépôts (pollutions) carbonés sont brûlés,
    • une zone à 800 °C dans laquelle la combustion est complétée, le monoxyde de carbone (CO) se transformant en CO2 en présence de mousse de platine ;
  • un analyseur infrarouge[6] qui aspire le gaz du four[7] et mesure en continu le CO2 produit, affichant une valeur instantanée ;
  • un boitier de connexion de gaz.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Graisse » est un terme générique qui rassemble les produits gras [d'origine animale (suif, lanoline, ...), végétale (savons, stéarates, ...) ou minérale (huiles mouvement, paraffines, ...)] déposés sur métaux, provenant de la protection anticorrosion temporaire, de la coupe, de l'emboutissage et les souillures provenant de la manutention par des engins mécaniques plus ou moins sales.
  2. Dépôt d'une couche cristalline de phosphate métallique (de zinc, de fer, de manganèse, de calcium) sur un métal tel l'acier et le zinc.
  3. Constituée de trois oxydes de fer formés lors des traitements thermiques à haute température de l'acier et par soudage.
  4. Formée par l'humidité ambiante.
  5. Le four accepte par exemple des plaques échantillons de 300 x 150 mm, soit une surface réactive de 900 cm².
  6. Cet instrument peut être étalonné en utilisant une bouteille (accompagnée du certificat d'étalonnage du fournisseur) contenant un mélange à 0,8 % de CO2 dans O2.
  7. Le débit d'analyse est assuré par une pompe asservie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr+en) ISO 4262 Résidu de carbone Ramsbottom : méthode d’essai relative à la mesure par pesée de la quantité de résidu de carbone laissée après évaporation et pyrolyse d'un produit pétrolier.