Dorsale est-Pacifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dorsale est-Pacifique.

La dorsale est-Pacifique est une dorsale de l'océan Pacifique séparant la plaque pacifique (à l'ouest) de (du nord au sud) la plaque nord-américaine, la plaque Rivera, la plaque de Cocos, la plaque de Nazca et la plaque antarctique.

La dorsale s'étend de l'extrémité nord du golfe de Californie, dans la Salton Sea jusqu'à un point mal défini situé près de l'Antarctique.

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code]

La lithosphère océanique se déplace de chaque côté de la dorsale est-Pacifique à une vitesse d'environ 7,5 cm/année[1].

Sur la partie est, les plaques Cocos et Nazca, se déplaçant vers l'est, rencontrent et glissent sous les plaques nord et sud-américaine, qui se déplacent vers l'ouest. Ceci donne naissance à la chaîne de volcans des Andes, de l'Amérique centrale et du Mexique.

Près de l'île de Pâques, la dorsale est-Pacifique rencontre la dorsale du Chili.

La partie sud de la dorsale est-Pacifique (dorsale Pacifique-Antarctique) fusionne avec la dorsale sud-est indienne à la jonction triple de Macquarie, au sud de la Nouvelle-Zélande.

Monts hydrothermaux[modifier | modifier le code]

Monts hydrothermaux de la dorsale est-Pacifique (21e parallèle nord).
Article détaillé : Mont hydrothermal.

Les premiers monts hydrothermaux ont été découverts le long de la dorsale est-Pacifique[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « East Pacific Ridge » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) « Understanding plate motions », USGS
  2. (en) « Black Smokers », American Museum of Natural History

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]