Dorothy Parker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parker.

Dorothy Parker

Description de l'image  Young Dorothy Parker.jpg.
Nom de naissance Dorothy Rothschild
Activités Écrivain
Naissance 22 août 1893
Long Branch, New Jersey, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 7 juin 1967
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture anglais
Genres Nouvelles, poésie, scénario, critique littéraire

Dorothy Parker, née à Long Branch (New Jersey) le 22 août 1893 et est décédée à New York le 7 juin 1967, est une poète et scénariste américaine, connue pour son humour caustique, ses mots d'esprit et le regard acéré qu'elle porta sur la société urbaine du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Connue également sous le nom de Dottie et surnommée « The Wit », Parker est née Dorothy Rothschild dans le West End district de Long Branch (New Jersey), où ses parents avaient une résidence estivale. Elle aimait à dire que ses parents l'avaient ramenée dans leur appartement de Manhattan peu de temps après un jour de fête du travail afin qu'elle puisse être considérée comme une véritable New-yorkaise. Ses amis la voyaient à la fois comme une source d'amusement et de tragédie. Elle tenta de se suicider au moins à trois reprises.

Elle débute dans la critique littéraire et théâtrale dans Vanity Fair, The New Yorker. Ses éreintements sont très mordants comme ses enthousiasmes sont communicatifs. Elle publie dans cette presse new-yorkaise des poèmes plutôt désabusés qui, réunis en recueil, font un grand succès de librairie en 1928, avec de nombreuses rééditions.

Dorothy Parker était au centre d'un groupe littéraire new-yorkais, l'Algonquin Round Table, "The Round Table Vicious Circle" ou "Cercle Vicieux", surnommé ainsi car les réunions se tenaient autour d'une grande table ronde, à l'Hôtel Algonquin sur la 44e rue. On pouvait croiser parmi les convives des auteurs, des gens de théâtre ou plus simplement des "it girls and boys" -l'expression si utilisée aujourd'hui date de cette époque.

Pour Hollywood, elle écrivit, souvent en collaboration, les scénarios d’Une étoile est née (1937), de La Vipère de William Wyler (1941), Cinquième Colonne (Saboteur), d'Alfred Hitchcock (1942), d’Une vie perdue (1947) et de L'Éventail de Lady Windermere d'Otto Preminger (adaptation de L'Éventail de Lady Windermere d'Oscar Wilde, 1949).

Très engagée politiquement, Dorothy Parker fut parmi les défenseurs de Sacco et Vanzetti. Dans les années 1950, elle fut une des victimes du maccarthysme et inscrite sur la liste noire du cinéma ; elle était en effet liée plus ou moins directement à la mouvance communiste, ayant entre autres aidé à fonder la « Hollywood Anti-Nazi League » en 1936.

Elle mourut seule dans une chambre d'hôtel avec son chien et une bouteille d'alcool à l'âge de soixante-treize ans.

Elle légua ses biens au mouvement de Martin Luther King, la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People).

En 1987, Prince écrit un morceau, The Ballad of Dorothy Parker, sur l'album Sign of the Times, où il cite au détour d'un verset le surnom de l'auteur (« The Wit »).

En 2014, Myriam Gendron met en musique une partie des poèmes de Dorothy Parker.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Comme ils sont, Paris, Denoël, 1960, recueil de nouvelles, préface et traduction de l'américain par Benoîte Groult,
    • réédité en 1983 sous le titre La Vie à deux, Paris, Union générale d'éditions, 1983.
  • Comme une valse : nouvelles, Paris, Julliard, 1989.
  • Mauvaise journée, demain (Thirteen short stories), Paris, C. Bourgois, 1999, rééd. 2010.
  • Articles et critiques, Paris, Christian Bourgois, 2000.
  • Hymnes à la haine (The hate verses), poèmes, préface de Benoîte Groult, Paris, Phébus, 2002.

Citations[modifier | modifier le code]

« L'hétérosexualité n'a rien de normal, elle est juste courante. » — Dorothy Parker

Bibliographie & Filmographie[modifier | modifier le code]