Doris Bures

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Doris Bures
Doris Bures, en 2010.
Doris Bures, en 2010.
Fonctions
12e présidente du Conseil national d'Autriche
En fonction depuis le 2 septembre 2014
(16 jours)
Législature XXVe
Prédécesseur Barbara Prammer
Ministre fédérale des Transports, de l'Innovation et de la Technologie
2 décembre 20081er septembre 2012
Chancelier Werner Faymann
Gouvernement Werner Faymann I
Werner Faymann II
Prédécesseur Werner Faymann
Successeur Alois Stöger
Biographie
Date de naissance 3 août 1962
Lieu de naissance Vienne (Autriche)
Parti politique SPÖ

Doris Bures, née le 3 août 1962 à Vienne, est une femme politique autrichienne, présidente du Conseil national d'Autriche, la Chambre basse du Parlement autrichien, depuis 2014.

En 2008, elle est nommée ministre des Transports, de l'Innovation et de la Technologie, dans le gouvernement de « grande coalition » du chancelier Werner Faymann ; elle est reconduite, à cette charge, dans le second gouvernement du chancelier Faymann.

En 2014, elle est élue présidente du Conseil national d'Autriche, succédant à Barbara Prammer, décédée dans l'exercice de ses fonctions.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômée d'une école de commerce, Doris Bures s'engagea politiquement en 1980, après son élection au secrétariat fédéral de la Jeunesse socialiste (Sozialistischen Jugend), organe du SPÖ. En 1987, elle est élue au Conseil national pour le district de Vienne, la capitale nationale. Elle est présentée, au sein du FPÖ, comme une proche de l'ancien chancelier Alfred Gusenbauer.

Après les élections fédérales de septembre 2008, Doris Bures est nommée ministre des Transports, de l'Innovation et de la Technologie, au sein du gouvernement de « grande coalition » dirigé par le chancelier social-démocrate Werner Faymann ; elle est reconduite, à cette charge, dans le second gouvernement du chancelier Faymann.

Le 1er septembre 2014, elle quitte le gouvernement fédéral après avoir été désignée candidate à la présidence du Conseil national, qu'elle obtient le lendemain ; elle prend la succession de Barbara Prammer, décédée le mois précédent d'une longue maladie dans l'exercice de ses fonctions.

Article connexe[modifier | modifier le code]