Dora del Hoyo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dora del Hoyo Alonso (11 janvier 1914 - 10 janvier 2004), fut la première numéraire auxiliaire de l'Opus Dei. Son Procès en Béatification est actuellement en cours.

Dora del Hoyo
Image illustrative de l'article Dora del Hoyo
Servante de Dieu
Naissance 11 janvier 1914
Décès 10 janvier 2004 
Vénéré à église prélatrice Sainte-Marie-de-la-Paix de Rome
Béatification procès en cours

Biographie[modifier | modifier le code]

Salvadora del Hoyo Alonso, surnommée Dora, naquit à Boca de Huérgano le 11 janvier 1914.

Elle eut l’occasion de connaître l’Opus Dei en 1944, à 29 ans, à Madrid, lorsqu’elle fut embauchée dans les services de base de la Moncloa, première résidence d’étudiants de l’Opus Dei[1]. C’est là qu’elle fit la connaissance de saint Josemaría Escrivá. Après avoir réalisé que le travail pouvait être bel et bien sanctifié, elle comprit que Dieu l’appelait à l’Opus Dei. Ce fut la première femme qui demanda à saint Josemaría de faire partie de l’Opus Dei, déterminée à contribuer avec son travail professionnel — le service domestique— à l’ambiance de famille caractéristique des foyers à partir desquels l’Opus Dei diffuse une formation chrétienne.

En décembre 1946, elle arriva à Rome, invitée par le fondateur de l’Opus Dei. Avec d’autres femmes, elle prit en charge les services de base du premier centre de l’Opus Dei dans la Ville Éternelle.

À partir de ce moment-là et jusqu’à sa mort, elle collabora par son exemple et son dévouement, à la formation de nombreuses jeunes du monde entier, qui, à son instar, ont fait du travail au foyer une profession et un moyen de sanctification[2]. Cette tâche est leur lieu de rencontre avec Dieu et un service rendu aux autres. Il n’y a pas de choses de peu d’importance[3] , se plaisait-elle à dire, elle qui pensait que tout dépend de l’amour avec lequel on le fait.

Ils sont nombreux à pouvoir témoigner de la perfection dont elle faisait son travail, sans tenir compte ni des lieux, ni des tâches plus ou moins prestigieuses d’un point de vue social et par amour de Dieu et des autres, en créant le climat familial qui permet à l’être humain de grandir humainement et spirituellement. « Dora fut très importante pour l’Opus Dei, par sa fidélité, par son travail, parfaitement achevé, paré de l’humilité de celle qui sait faire et disparaître. Selon l’esprit de saint Josemaría, elle fut une disciple à l’école de la Sainte Vierge. Voilà pourquoi elle fut si efficace jusqu’à la fin de sa vie. Elle ne chercha ni gloire, ni considération aucune et livra toute sa vie, au cent pour cent » [4].

Dora del Hoyo fut la première à demander l’admission à l’Opus Dei en tant que numéraire auxiliaire.

Elle mourut le 10 janvier 2004 à Rome.

Béatification[modifier | modifier le code]

Le procès en béatification de Dora del Hoyo a été ouvert le 18 juin 2012, à la phase diocésaine, dans le diocèse de Rome et aussi dans la Prélature de l'Opus Dei.

Son corps repose dans la crypte de l'église prélatrice Sainte-Marie-de-la-Paix à Rome, aux côtés de Saint Josemaría Escrivá de Balaguer et du Vénérable Álvaro del Portillo, où de nombreux fidèles viennent y prier.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ana Sastre, De los Picos de Europa a la Ciudad del Tíber. Apuntes para una reseña biográfica de Dora del Hoyo [1]
  2. L'Opus Dei, enquête sur le monstre, Patrice de Plunkett, Presses de la Renaissance, Paris, 2006
  3. Saint Josémaria Escriva, Sillon, 487 [2]
  4. Javier Echevarría, web sur Dora [3] (espagnol)

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]