Doom II: Hell on Earth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Doom II
Hell on Earth
Image illustrative de l'article Doom II: Hell on Earth

Éditeur GT Interactive
Développeur id Software
Concepteur John Carmack, John Romero

Date de sortie 10 octobre 1994
Genre Jeu de tir subjectif
Mode de jeu Un joueur, multijoueurs en LAN
Plate-forme DOS, Mac OS, Super Nintendo, PlayStation, Jaguar, 32X, Game Boy Advance, Linux, PC-98, SGI (IRIX), Xbox Live Arcade
Média CD-rom, cartouche, disquette
Contrôle clavier, souris, manette

Évaluation

Doom II: Hell on Earth est un jeu de id Software faisant suite à Doom.

Principe[modifier | modifier le code]

Le jeu se déroule à l'arrivée sur Terre du space marine. Mais une fois arrivé, il s'aperçoit que les démons ont attaqué la Terre et ont détruit une bonne partie de la population mondiale. Les décors représentent des bâtiments terriens. Les cartes sont pour la plupart grandes et spacieuses.

L'univers[modifier | modifier le code]

Les créateurs ont recréé un univers ressemblant à la Terre (usines, restaurants, casernes, immeubles... ). Malgré cette ressemblance à la Terre, l'intégration de l'irréel rend l'ambiance particulière. Les cartes sont très grandes lorsqu'on les compare à celles de Doom. L'importante impression d'espace renforce cette impression de liberté et de capacité de mouvement. Le nombre d'ennemis a été augmenté par niveau, ce qui augmente la difficulté qui demeure progressive.

Les bâtiments ne peuvent comporter plusieurs étages, à cause des limitations techniques du DooM Engine, appelé aussi idTech1. Néanmoins, les level designers ont apporté un soin particulier à l'originalité des maps. Les murs, plafonds et sols peuvent représenter du goudron, des pierres, de la terre, des murs pré-fabriqués, du bois, des fenêtres... mais aussi des matières organiques apportées par les envahisseurs démoniaques : des murs faits avec des crânes humains ou du sang.

Pour donner encore plus l'impression au joueur d'être sur Terre, des forces humaines zombifiées sont présentes. Ceci afin de montrer que la Terre a été attaquée par les Démons et que même les forces armées de toutes les nations n'ont pas résisté à l'invasion. Cela donne au joueur l'impression d'être un héros sauvant la Terre du chaos du désespoir causé par les armées démoniaques.

Améliorations[modifier | modifier le code]

L'incorporation d'une arme, le super shotgun (fusil à canon double, version plus puissante que le fusil à canon simple mais aussi plus longue à recharger), et de nouveaux monstres tels que le Mancubus, le Revenant, le Pain Elemental, ainsi que d'autres horreurs venant de l'imagination des développeurs d'id Software. On citera aussi le Hell Knight, (version plus faible du Baron of Hell), l'Arachnotron, le Former Commando et l'Arch Vile. Le Monstre final est un générateur de monstres, qu'on tue sans l'avoir vu. En, utilisant un cheat-code permettant de traverser les murs, il est possible de visualiser ce générateur de monstres, qui est représenté par la tête de John Romero.

Au niveau des items, la seule amélioration est la Megasphere, qui amène la santé et l'armure du joueur à 200%, quels que soient les niveaux de santé d'armure et de santé d'origine du joueur.

Les textures du jeu (intégrées dans un nouveau fichier d'extension .wad) ont aussi été revues et améliorées.

Polémique[modifier | modifier le code]

Doom avait déjà provoqué de nombreuses polémiques de par son côté réaliste et violent. Bien qu'étant la suite de Doom, ce second épisode utilise le même moteur graphique (le doom engine). Pourtant Doom II a été considéré comme étant un jeu fasciste et dangereux à cause de ses niveaux secrets :

  • Le niveau secret 31 où l'on pouvait voir les portraits de Adolf Hitler a été accusé de promouvoir le Nazisme. Ce niveau était un clin d'œil à Wolfenstein 3D en reprenant le premier niveau de ce premier jeu 3D de l'éditeur id Software et l'un de ses protagonistes, le Commando SS.
  • Le niveau secret 32 (nommé "Grosse") a été accusé d'encourager les infanticides car le joueur devait achever des enfants pendus pour finir le niveau. Derrière ces images macabres, les connaisseurs auront tous reconnu dans ces personnages Commander Keen, le personnage fétiche du premier jeu à succès d'id Software.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]