Doniawerstal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Doniawerstal
Blason de Doniawerstal
Héraldique
Drapeau de Doniawerstal
Drapeau
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Frise
Démographie
Population 6 346 hab. (1983)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 55′ 55″ N 5° 40′ 39″ E / 52.931879, 5.67752852° 55′ 55″ Nord 5° 40′ 39″ Est / 52.931879, 5.677528  
Superficie 12 600 ha = 126,00 km2
Histoire
Formation avant 1800
Scindée vers Scharsterland et Wymbritseradeel (1984)
Localisation
Carte de localisation de l'ancienne commune
Carte de localisation de l'ancienne commune

Géolocalisation sur la carte : Frise

Voir sur la carte Frise administrative
City locator 14.svg
Doniawerstal

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir sur la carte Pays-Bas administrative
City locator 14.svg
Doniawerstal

Doniawerstal est une ancienne commune néerlandaise de la province de la Frise.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a existé jusqu'au 1er janvier 1984. À cette date, la commune a été regroupée avec la commune de Haskerland pour former la nouvelle commune de Scharsterland, renommée Skarsterlân en frison dès le 1er janvier 1985. Une partie de l'ouest de la commune, comportant les villages de Koufurderrige et Smallebrugge, a été rattachée à la commune de Wymbritseradeel.

Localités[modifier | modifier le code]

La commune était composée de dix-sept villages : Boornzwaag, Broek, Dijken, Goingarijp, Idskenhuizen, Koufurderrige, Langweer, Legemeer, Oldeouwer, Ouwsterhaule, Ouwster-Nijega, Scharsterbrug, Sint Nicolaasga, Smallebrugge, Spannenburg, Teroele et Tjerkgaast. Langweer était le chef-lieu, même si Sint Nicolaasga était de loin le village le plus peuplé.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1840, la commune de Doniawerstal comptait 405 maisons et 2 453 habitants[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alphabetisch register van alle bewoonde oorden des Rijks, Departement van Oorlog, Éd. Erven Doorman, 's-Gravenhage, 1850