Dondi White

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir White.

Donald J. White, plus connu sous le nom de Dondi White ou simplement Dondi, né le à Manhattan et décédé le , est un graffiteur américain.

Graffiti de Dondi sur un métro à New York, en 1979

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine afro-américaine et italienne, Donald J. White est né le dans la quartier de Brooklyn à New York, il était le plus jeune d'une famille de cinq enfants.

Il fréquente une école catholique pendant ses jeunes années. Dans les années 1970, les quartiers Est de New York étaient devenus instables avec des tensions raciales et des conflits sociaux tels que la présence de gangs de rue. Dans un entretien avec Zephyr, Dondi a déclaré avoir rejoint plusieurs gangs durant ces années afin d'éviter les agressions. Soucieux de quitter l'école secondaire derrière, il obtient son GED en 1980, obtient un emploi dans un bureau du gouvernement, et a commence à s'intéresser au graffiti.

Graffiti[modifier | modifier le code]

Il commence à tagger sous les noms de Naco et de Dondi au cours des années 1970. En 1977, il devient membre des Odd Partners, puis il fonde en 1978 les Crazy Inside Artists (CIA). Il peint des rames de métro et devient rapidement un des plus célèbres peintres de la ville. En 1980, il devient difficile de peindre sur des trains, ceux-ci sont immédiatement repeints, l'accès aux rames devient plus difficile et plus dangereux que jamais. Dondi commence à peindre sur toile. Il participe à sa première exposition de groupe en 1981, et la Fun Gallery organise pour lui une exposition personnelle en 1982. La même année, il apparaît dans le film Wild Style, il est consultant et peintre pour le téléfilm Dreams don't die et participe à la tournée européenne New York City Rap. Des commandes lui sont passées dans plusieurs endroits du monde et il est exposé aux Pays-Bas et en Allemagne.

Fin de vie[modifier | modifier le code]

En 1984, exténué, Dondi White ralentit ses activités. En 1992, il prend même un emploi à mi-temps dans une boutique de vêtements et a une petite amie. Mais après des années de maladie, il décède le des suites du Sida. Des artistes comme Zephyr, IZ, Doc et Keo ont peint des freques murales entre 1998 et 2000 en hommage à l'artiste.

Propriété intellectuelle[modifier | modifier le code]

Dondi n'avait pas d'enfants mais a laissé des centaines de peintures et dessins, dont la propriété est encore contestée[réf. nécessaire]. En 2007, Dondi a été choisi pour figurer sur une chaussure Converse dans le cadre du projet Product Red[1].

Expositions et évènements publics[modifier | modifier le code]

  • Martha Cooper and the Radiant Children (1979)
  • Esses Studio (1980)
  • New York/New Wave (1981)
  • Fun Gallery (1982)
  • New York City Rap Tour (1982)
  • Yaki Kornblit Gallery (1983)
  • Fun Gallery (2) (1983)
  • Museum Boymans - Van Beunigen (1983)
  • European Museum Shows (1983-85)
  • 56 Bleecker Gallery (1987)
  • The Rempire Show (1992)
  • Groninger Museum Retrospective (1992)

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michael White, Dondi White Style Master General: The Life of Graffiti Artist Dondi White, Regan Group,‎ 2001 (ISBN 0060394277)
  • Sanchez et Brenna, Dondi White: Contemporary Black Biography Vol. 34, Gale Group,‎ 2002

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Dreams Don't Die (1982)
  • Style Wars (1983)
  • Wild Style (1983)

Liens externes[modifier | modifier le code]