Donatus Magnus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Donat.

Donatus Magnus (ou Donat le Grand), mort vers 355, est un évêque schismatique d'Afrique du Nord, dont les partisans prirent le nom de donatistes.

Évêque de Cellae Nigrae en Numidie, il provoqua un schisme vers 305 en refusant d'admettre à la communion les traîtres (traditores), ou renégats, c'est-à-dire ceux qui avaient livré les vases sacrés et les livres saints aux païens pendant la persécution de Dioclétien, reniant par là le christianisme.

Animateur intransigeant de la contestation contre la nomination de l'évêque de Carthage en 307, il est à l'origine du schisme qui porte son nom, le donatisme, qui divisa les chrétiens africains pendant le IVe siècle. Il fit déposer Cécilien, évêque de Carthage, qu'il accusait d'indulgence par rapport aux traîtres ; mais il fut lui-même excommunié par le pape Miltiade (313), et par le de concile de Rome (313) et au concile d'Arles (314). Il se révolta, se porta avec ses partisans aux plus grands excès contre les chrétiens non schismatiques et déclencha une guerre civile qui désola l'Afrique sous les règnes de Constantin et de ses successeurs jusqu'à l'invasion des Vandales, qui persécutèrent également donatistes et chrétiens non schismatiques.

Parménien lui succéda.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  • Vincent Serralda et André Huard, Le Berbère... Lumière de l'Occident, p. 95-97, Nouvelles Editions Latines, Paris, 1990 (ISBN 978-2-7233-0239-5)