Donato Bilancia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Donato Bilancia
Information
Surnom Le monstre de Ligurie
Le roi du cambriolage
Naissance 10 juillet 1951 (63 ans)
Potenza, Italie
Condamnation 12 avril 2000
Sentence Emprisonnement à perpétuité
Meurtres
Nombre de victimes 17
Période 1997 - 1998
Pays Italie
Arrestation 6 mai 1998

Donato Bilancia (né le 10 juillet 1951 à Potenza, en Basilicate) est un tueur en série italien, condamné à 13 peines à perpétuité pour avoir commis une série de 17 meurtres (neuf femmes et huit hommes), entre les sept mois d'octobre 1997 et mai 1998 en Ligurie et au Piémont.

Biographie[modifier | modifier le code]

Donato Bilancia aurait tué 17 personnes entre 1997 et 1998 dans le Bas Piémont[1]. Suite à un accident de travail il fut reconnu en 1973 invalide à 44 % [2]. Il est condamné à la prison à perpétuité en Vadoue[réf. nécessaire].

Né à Potencia, dans le sud de l'Italie, en 1951. A cinq ans, sa famille déménage dans le Nord de l'Italie, d'abord dans le Piémont, puis à Gênes, dans la région de Ligurie. Étant atteint d'Énurésie nocturne jusqu'à l'age de dix ou douze ans, sa mère lui faisait honte en exhibant son matelas humide sur le balcon, bien en vue des voisins, et sa tante l'humiliait en exhibant son pénis sous-développé devant ses cousins à l'heure du coucher. À 14 ans, il se fait appeler "Walter", et abandonne l'école secondaire pour faire des petits jobs, comme mécanicien, barman, livreur, ou boulanger.

En 1987, le suicide de son frère Michael, le marque de façon permanente, amplifiant ainsi ses troubles mentaux présents depuis quelque temps.

En 1990, il est victime d'un accident de voiture, où il sera dans le coma pendant plusieurs jours.

Source : Wikipédia "Donato Bilancia" : Italien[3] et anglais[4]

Premiers Crimes[modifier | modifier le code]

Toujours mineur (1974) Bilancia se fait arrêter pour le vol d'un scooter, et celui d'un camion de marchandises de Noël. Il sera relâché.

En 1974, il est arrêté pour vol et port d'arme illégale, il sera interné au service psychiatrie de l'hôpital général de Gênes, d'où il s'enfuira. Après avoir été appréhendé, il sera incarcéré 18 mois en prison pour vol, et fera d'autres prisons en France, et en Italie, toujours pour vol qualifié, et vol à mains armée. Nonobstant le fait qu'il ait des antécédents psychiatriques, il n'a aucun antécédents de violences, jusqu'à l'age de 47 ans.

Les Meurtres[modifier | modifier le code]

Bilancia vit seul, et est un joueur compulsif. Son premier meurtre remonte à octobre 1997, alors qu'un ami (Centanaro George) l'invite à une table de jeu de cartes, celles-ci sont truquées et Bilancia perd 185 000 lires (environ $ 124). Réalisant cela, Bilancia étouffera Centanaro avec du ruban adhésif. Dans un premier temps, les autorités pensent à une crise cardiaque.

Les 2 meurtres suivants concernent l'exploitant de la salle de jeu, et son épouse, où il profitera pour vider leur coffre fort. Bilancia prend alors goût au meurtre, et porte pour tous ces meurtres un revolver de calibre 38 chargé de munitions "Wad Cutter". Il ne cache jamais les corps de ses victimes.

Dans le même mois, il suit un bijoutier jusqu'à sa demeure pour le voler, puis le tue lorsque la femme se met à crier. Il videra leur coffre à bijoux.

Il volera et tuera par la suite un changeur d'argent. Deux mois plus tard, il tuera un veilleur de nuit en pleine ronde, tout simplement parce qu'il n'aime pas les veilleurs de nuit. Il tuera 2 prostituées, une Albanaise et une Russe. il tuera un second changeur d'argent, en lui tirant dessus à plusieurs reprises, puis videra son coffre-fort.

En mars 1998, lors de rapports sexuels oraux avec une prostituée transsexuelle, il tuera deux veilleurs de nuit qui l'interrompront, et abattra la prostituée, mais celle-ci survivant, elle aidera la police à établir un portrait robot de Bilancia et à témoigner contre lui.

Il tuera par la suite une prostituée nigériane et une Ukrainienne, puis volera et agressera une prostituée italienne sans la tuer.

Le 12 avril 1998, il prend le train de Gênes pour Venise, parce qu'il « voulait tuer une femme ». Repérer une jeune femme voyageant seule, il la suit dans les toilettes, déverrouille la porte avec une clé squelette, puis lui tire dans la tête et lui vole son billet de train. Six jours plus tard, il monte dans le train à destination de San Remo et suit une autre jeune femme aux toilettes. Il utilise sa clé pour entrer, puis utilise sa veste comme silencieux et lui tire derrière l'oreille. Excité par ses sous-vêtements noirs, il se masturbe et utilise ses vêtements pour nettoyer. Les meurtres de ces deux femmes « respectables » a déclenché un tollé général et la création d'une task force de police.

Pour son dernier meurtre, Bilancia assassine un préposé de station-service après le remplissage d'essence, et va alors prendre les recettes du jour, soit environ 2 millions de lires (environ 1344 $).

L'arrestation[modifier | modifier le code]

Basé sur la description d'une Mercedes noire qu'une de ses victimes a vu lorsqu'une prostituée entrait dedans, la nuit où elle a été tuée, la police a considéré comme « suspect numéro un » Bilancia et l'a suivi pendant dix jours. Ils ont recueilli son ADN à partir des mégots de cigarettes et une tasse de café, elle correspondant à l'ADN trouvé sur les scènes de crime. Le 6 mai 1998, il a été arrêté à son domicile à Gênes et son revolver a été saisi . Après huit jours en garde à vue, il avoue.

Sentence[modifier | modifier le code]

Le 12 avril 2000, après un procès de 11 mois, Bilancia est condamné à 13 peines d'emprisonnement à perpétuité plus une supplémentaire de 20 ans de prison pour avoir tenté d'assassiner la prostituée transsexuelle. Le juge a ordonné qu'il ne soit jamais libéré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]