Donald Ogden Stewart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Donald Stewart.

Donald Ogden Stewart, né le 30 novembre 1894 à Columbus (Ohio, États-Unis), mort le 2 août 1980 à Londres (Angleterre, Royaume-Uni), est un acteur, dramaturge, écrivain, librettiste et scénariste américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma, entre 1926 et 1949, Donald Ogden Stewart collabore à trente-quatre films américains (dont plusieurs réalisés par George Cukor : voir la filmographie sélective ci-après) comme scénariste — ou encore comme adaptateur ou auteur de dialogues additionnels —, notamment au sein de la Metro-Goldwyn-Mayer. Un de ses films les plus connus, Indiscrétions (1940) de Cukor, avec Katharine Hepburn, Cary Grant et James Stewart, lui permet de gagner l'Oscar du meilleur scénario adapté, en 1941.

En 1950, il est victime du maccarthisme et mis sur "liste noire". Il émigre l'année suivante (1951) en Angleterre, où il s'installe définitivement (il meurt à Londres en 1980). Dans les années 1950, il contribue à seulement trois productions : le film italien Europe 51 (1952) de Roberto Rossellini, avec Ingrid Bergman ; le film américano-britannique Vacances à Venise (1955) de David Lean, avec Katharine Hepburn ; et le film britannique Escapade (1955), avec John Mills. Il n'est pas crédité pour les deux premiers, et figure au générique original du troisième sous le pseudonyme de Gilbert Holland.

En marge de ses activités de scénariste, Donald Ogden Stewart apparaît occasionnellement comme acteur, dans un court métrage de 1929, puis dans trois autres films des années 1930, dont La Femme de sa vie en 1935 (il est également auteur du scénario), avec Joan Crawford et Robert Montgomery, où il tient le petit rôle non-crédité d'un ivrogne.

Au théâtre à Broadway (New York), il est l'auteur de trois pièces (respectivement créées en 1927, 1930 et 1947) et librettiste d'une comédie musicale (créée en 1930). Une autre de ses pièces est créée à Londres en 1958 (voir la rubrique "Théâtre" ci-dessous). En outre, il joue dans deux pièces, celle de 1930 déjà évoquée, et surtout Holiday (Barry) (en) de Philip Barry, créée en 1928, où il interprète Nick Potter. Dix ans plus tard, en 1938, il signe la seconde adaptation[1] de cette pièce pour l'écran, sous le même titre original (réalisation de George Cukor, avec Katharine Hepburn, Cary Grant et Edward Everett Horton — reprenant le rôle de Nick Potter — ; titre français : Vacances).

Enfin, dans les années 1920, Donald Ogden Stewart est l'auteur de deux satires et de deux romans, puis écrit une autobiographie, publiée en 1975 (voir la rubrique "Littérature" ci-dessous).

Membre officieux du cercle littéraire Algonquin Round Table dans les années 1920, il est personnifié par David Gow en 1994, dans le film d'Alan Rudolph Mrs Parker et le Cercle vicieux (autour de Dorothy Parker, autre membre de ce cercle).

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Films américains, comme scénariste, sauf mention contraire ou complémentaire

Théâtre[modifier | modifier le code]

Pièces, à Broadway, sauf mention contraire

Littérature[modifier | modifier le code]

  • 1921 : A Parody Outline of History, satire de l'essai d'H. G. Wells Esquisse de l'Histoire universelle (en) (The Outline of History), Garden City Publishing Company, New York, 230 p.
  • 1922 : Perfect Behavior, satire du savoir-vivre, George H. Doran Company, New York, 227 p.
  • 1923 : Aunt Polly's Story of Mankind, roman satirique, George H. Doran Company, 263 p.
  • 1924 : Mr. and Mrs. Haddock Abroad, roman satirique, George H. Doran Company, New York, 267 p.
  • 1975 : By a Stroke of Luck, autobiographie, Paddington Press, New York, 302 p.

Récompense[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. La pièce Holiday a d'abord été adaptée au cinéma en 1930, sous le même titre original.