Donald Nicol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Donald MacGillivray Nicol FBA, MRIA (Portsmouth, 4 février 1923 - Cambridge, 25 septembre 2003) est un byzantiniste britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicol est né d'un pasteur de l'Église d'Écosse et reçoit une éducation classique à la King Edward VII School (en) de Sheffield et à la St Paul's School (en) à Londres. Enregistré comme objecteur de conscience en 1941, il sert de 1942 à 1946 dans la Friends' Ambulance Unit réunissant de nombreux objecteurs de conscience. Au sein de cette unité, il se rend en Grèce en 1944-1945, visite Ioannina et les monastères des Météores. Il retourne en Grèce en 1949-1950 comme membre de la British School at Athens. Au cours de cette période, il visite aussi le mont Athos et passe Pâques 1949 au monastère de Hilandar. En 1950, Nicol se marie à Joan Mary Campbell avec qui il a trois fils. Il complète son cursus doctoral au Pembroke College (Cambridge), en 1952. Sa thèse sur le despotat d'Épire devient son premier livre (The Despotate of Epiros). Son maître de thèse, Steven Runciman, devient son ami.

Après l'obtention de son doctorat, le premier poste académique de Nicol est celui de conférencier (Lecturer) à l'University College de Dublin de 1952 à 1964. Entre 1964 et 1966, il est chargé de cours invité à Dumbarton Oaks avant d'être Senior Lecturer (maître de conférence) en histoire byzantine à l’Edinburgh University de 1966 à 1970. En 1977-1980, il devient Assistant Principal du King's College et directeur adjoint en 1980-1981. De 1973 à 1983, il est l'éditeur du périodique Byzantine and Modern Greek Studies (en) et devient président de l’Ecclesiastical Historic Society en 1975-1976. De 1989 à 1992, il est directeur de la bibliothèque Gennadios (en) à Athènes.

Nicol devient membre de la Royal Irish Academy en 1960 et membre de la British Academy en 1981. Pour ses contributions sur l'histoire médiévale de l'Épire, la cité d'Arta le fait citoyen honoraire en 1990 et il reçoit un doctorat honoris causa de l'université d'Ioannina en 1997. En plus de ses travaux sur le despotat d'Épire, Nicol travaille principalement sur l'Empire byzantin sous les Paléologues (de 1261 à 1453).

Travaux[modifier | modifier le code]

  • The Despotate of Epiros, Basil Blackwell, 1957 ; réédité sous le nom de The Despotate of Epiros, 1267–1479: A Contribution to the History of Greece in the Middle Ages, Cambridge University Press, 1984, (ISBN 0-521-13089-1)
  • Byzantium: its ecclesiastical history and relations with the western world. Collected studies, Londres, Variorum Reprints, 1972, (ISBN 0-902089-35-8)
  • Meteora: the rock monasteries of Thessaly, Londres, Chapman & Hall, 1963. Édition révisée : Meteora: the rock monasteries of Thessaly, Londres, Variorum Reprints, 1975, (ISBN 0-902089-73-0)
  • The Byzantine Family of Kantakouzenos (Cantacuzenus), ca 1100–1460: a genealogical and prosopographical study, Washington DC: Dumbarton Oaks, 1968
  • End of the Byzantine Empire, Hodder Arnold, 1979, ISBN 0-7131-6250-3
  • Church and Society in the Last Centuries of Byzantium (The Birkbeck Lectures in Ecclesiastical History 1977), Cambridge University Press, 1979, (ISBN 0-521-07167-4)
  • Byzantium and Venice: A Study in Diplomatic and Cultural Relations, Cambridge University Press, 1988, ISBN 978-0-521-34157-8
  • Joannes Gennadios, the man. A biographical sketch, American School of Classical Studies at Athens, 1990
  • A biographical dictionary of the Byzantine empire, London: Seaby, 1991, ISBN 1-85264-048-0
  • The Immortal Emperor: the life and legend of Constantine Palaiologos, last Emperor of the Romans, Cambridge University Press, 1991, ISBN 0-521-89409-3
  • The Last Centuries of Byzantium, 1261–1453, Cambridge University Press, 1993, ISBN 978-0-521-43991-6
  • The Byzantine lady: ten portraits, 1250–1500, Cambridge University Press, 1996, ISBN 978-0-521-57623-9
  • The Reluctant Emperor: A Biography of John Cantacuzene, Byzantine Emperor and Monk, C. 1295–1383, Cambridge University Press, 1996, ISBN 978-0-521-52201-4