Donald Ier d'Écosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Donald.

Donald Ier d'Écosse (gaélique: Domnall mac Ailpín) († 862) fut roi d'Écosse de 858 à 862.


Biographie[modifier | modifier le code]

Le second fils de Alpin II de Dalriada succède sur le trône à son frère ou demi-frère Kenneth mac Alpin après la mort de celui-ci[1].

Décrit comme « Le fils capricieux de l'étrangère » [2], son règne est bref. D'après la Chronique des Rois d'Alba il remet à l'honneur un ensemble de lois et de droits du Dalriada, connus sous le nom de lois « Edus fils Echdach » c'est-à-dire d'Áed Find sans que l'on sache exactement de quoi il s'agit. Marjorie Ogilvie Anderson estime qu'il doit comprendre un corpus de lois coutumières irlandaises, associé avec le nom de l'arrière grand-père de Donald connu ensuite sous le nom de « Lois de Macalpine » au XIIIe siècle[1].

Il a été avancé par William Forbes Skene[3] , que ce code inclut probablement la coutume de la tanistrie. Selon cette coutume, le successeur d'un roi est élu durant sa vie parmi les aînés et les plus méritants de sa parenté, préférant souvent un parent collatéral (frère, cousin ou oncle) à un descendant. Durant le règne de Donald, son neveu, Constantin, est choisi pour lui succéder à sa mort. La coutume de la tanistrie se prolonge jusqu'au règne de Malcolm II.

Donald mac Alpin meurt « aux Ides d'avril », c'est-à-dire le 13 avril 862[4], « in palacio Cinnbelathoir », selon Chronique des Rois d'Alba, mais cet endroit n' a pas été identifié. Les Listes latines royales postérieures indiquent qu'il meurt à « Rathinveramon », le « fort à l'embouchure de la rivière Almon  » dans le Perthshire comme William Forbes Skene le proposait déjà[5].

Les deux endroits sont peut-être identiques à quelques lieux de Forteviot, où les recherches archéologiques ont permis d'identifier les vestiges d'une résidence royale de cette époque. Elle se trouve plus bas sur la rive droite de la « Water of May », un petit cours d'eau qui rejoint la rivière Earn à environ un mile au nord. La Chronique ne mentionne plus Forteviot après le règne de Donald Ier[1].

Forteviot se réfère presque certainement au Fortriú, à peu près à mi-distance du sud de l'actuel Perthshire. Les annalistes irlandais donne le titre de « Roi de Fortriú » à seulement quatre rois des Pictes : deux qui meurent respectivement en 693[6] et 763 [7], et aux prédécesseurs de Kenneth Ier, Constantin et Oengus II au IXe siècle. Kenneth Ier n'est pas nommé « Roi de Fortriu ». Lui et son frère Donald, et les deux fils de Kenneth Ier sont tous identifiés comme « Rois des Pictes ». Ce titre a très rarement été utilisé par les annalistes écrivant à cette époque. Il implique des prétentions à la souveraineté sur l'ensemble des provinces pictes ; mais il est très difficile d'apprécier jusqu'où s'étendait la souveraineté de Kenneth Ier ou de Donald [1].

Postérité[modifier | modifier le code]

Selon Alfred P. Smyth, il serait le père du roi Giric[8]. Cette assertion est rejettée par Marjorie Ogilvie Anderson qui souligne que dans les sources le nom du père de Giric est « Dúngal », et non pas « Domnall/Donald » et qu'il est difficile d'identifier les deux noms[1].


Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Marjorie Ogilvie Anderson « Donald I [Domnall mac Alpin] (d. 862) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  2. selon la Prophétie de Berchán ce qui laisse penser qu'il serait peut-être le fils d'une princesse viking ou picte ?
  3. Celtic Scotland Vol 1. p. 323
  4. Annales d'Ulster AU: 862.1
  5. Marjorie Ogilvie Anderson op.cit p. 267.
  6. Brude III des Pictes
  7. Brude V des Pictes
  8. Alfred P. Smyth, Warlords and Holy Men. Scotland AD 80-1000, Édimbourg, Edinburgh University Press,‎ 1984, 279 p. (ISBN 0748601007, lire en ligne), « table 4 : Kings of the Scots AD 850-1050 », p. 220-221.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Marjorie Ogilvie Anderson « Donald I [Domnall mac Alpin] (d. 862) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  • (en) M.O Anderson, King & Kingship in Early Scotland,‎ 1973 (ISBN 0-7011-1930-6)
  • The Pictish Chronicle
  • (en) Alfred P. Smyth, Warlords and Holy Men. Scotland AD 80-1000, Édimbourg, Edinburgh University Press,‎ 1984 (ISBN 0748601007)
  • (en) Ann Williams, Alfred P. Smyth, D. P. Kirby, A bibliographical dictionary of Dark Age Britain, Londres, SEABY,‎ 1990 (ISBN 1-85264-047-2)
  • (en) Alex Woolf, From Pictland to Alba 789-1070. The New Edinburgh History of Scotland, Édimbourg, Edinburgh University Press,‎ 2007 (ISBN 978-0748612345)